الكاتب: مشرف

Le BNVCA salue un pas en avant

Logo.jpg

66 rue Laugier                                                                        18 avril 2021

لو
Président

Sammy
Ghozlan

01
77 38 49 44

 

شائعة

 

 

Le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme salue
la décision d’expulsion prise à l’encontre de deux individus, caractérisés en même temps comme antisémites
et sans papiers.

L'un est le livreur de Strasbourg qui « ne voulait pas livrer
les juifs » et l’autre l'agresseur des trois jeunes portant Kippa de Sarcelles,  tous deux font l’objet d’une procédure d’expulsion, ce qu’avait demandé le BNVCA aux
autorités en charge.

C’est un pas. Il ne masque pas le chemin à parcourir, la
déception et la colère après la décision de la Cour de Cassation dans l’affaire
Sarah Halimi. Mais c’est un pas en avant et nous voulons y croire. 

Live From The Field

Le Bureau
National de Vigilance contre l’Antisémitisme, BNVCA et son Président Sammy
Ghozlan, vous invitent à une 


CONFERENCE EXCEPTIONNELLE DU GRAND RABBIN de FRANCE, 


M. HAÏM KORSIA

 

GRF def.jpg

 

 

                                                                      L’avenir du judaïsme en Europe et en France                          

                                                            

 

Ce dimanche 18 avril à 19h30 par ZOOM

 

 

Abattage rituel, Antisémitisme –
 Loi sur le séparatisme,


Affaire Sarah Halimi – Conséquences
après la décision de la Cour de Cassation, Circoncision, Démographie, Israël et
plus….


Avec vos questions en cours de ZOOM et dès
ce soir par mail à :   
[email protected]

 

 

 

Lien ZOOM : Participer à la
réunion Zoom

https://us02web.zoom.us/j/84206813027?pwd=TTVWdnpYamNFbEdPSEFudkxnQWozZz09

 

ID de réunion : 842 0681
3027                            
Code secret : 043523

 

Le BNVCA salue la réaction du Grand Rabbin de France, scandalisé par la décision de la Cour de Cassation

BANDEAU BNVCA.JPG

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                       Paris, le 15 avril 2021

 

لو بريزيدنت

سامي غوزلان 

01 77 38 49 44

 

 

شائعة

Le BNVCA salue la réaction du Grand Rabbin de France, scandalisé par la décision de la Cour de Cassation


image.pngimage.png

  

 

Le BNVCA salue la réaction du Grand Rabbin de France, M. Haïm Korsia, scandalisé par la décision de la Cour de Cassation dans l’affaire Sarah Halimi.  En effet, en concluant à l’irresponsabilité du tueur de Sarah Halimi, la Cour de Cassation a sapé la confiance d’une très grande partie des citoyens, choqués par cette absence de justice face à un crime aussi barbare. « L’antisémitisme est tout sauf une folie, mais un délit pénalement répréhensible et, dans le cas d’espèce, un crime odieux, dont le procès n’aura pas lieu, privant ainsi ses proches, de la reconnaissance de leur deuil » a déclaré le Grand Rabbin à l’AFP. Le Grand Rabbin de France a poursuivi : « La Cour déshonore les valeurs fondatrices de la République et en particulier la fraternité, au cœur du projet de la Nation. L’antisémitisme doit être l’affaire de tous et, plus que jamais, une grande cause nationale ».

Le BNVCA partage l’inquiétude et la colère du Grand Rabbin de France de voir un dangereux criminel ainsi échapper à la justice de notre pays et prochainement libre. Dans de telles conditions, alors que nous connaissons les lacunes du système de suivi pénitentiaire, où en sommes-nous encore du droit à la sécurité des personnes qui est un droit fondamental pour tous.

Le BNVCA demande un réaménagement de la notion d’irresponsabilité pénale afin d’éviter de nouvelles catastrophes et s’associe à la demande du Grand Rabbin de France de faire de la lutte contre l’antisémitisme une grande cause nationale.

Le BNVCA dans le désarroi et la colère: l’assassin de Sarah Halim est absous

BANDEAU BNVCA.JPG


66 rue Laugier 75017                                                                           Le 14 avril 2021


لو بريزيدنت

سامي غوزلان 

01 77 38 49 44

 

شائعة

image (12).png

 

 

Le BNVCA apprend avec amertume, désarroi et colère la décision de la Cour de Cassation : l’assassin de Sarah Halimi, surprise dans son sommeil, frappée, torturée, fracassée et défenestrée, est absous. L’irresponsabilité pénale, issue d’une Instruction qui a dès le départ suscité des réserves et des questionnements, est confirmée.

Ce verdict tombe comme un coup de massue sur les citoyens de confession juive effarés de voir que la vie d’une femme juive est estimée à rien. Dans quelques jours, son assassin sortira de l’hôpital psychiatrique où il séjourne. Il sera vraisemblablement célébré dans les quartiers qui crient Mort aux juifs.  

Ce jour s’inscrit déjà comme un jour noir pour une justice sourde aux cris de Sarah Halimi  qui avait hurlé, en vain, plus de cinquante minutes en présence des forces de l’ordre.

Sarah Halimi. Comme tous les français épris de justice, et comme tous les citoyens de confession juive, le BNVCA attend de la Cour de Cassation qu’elle se prononce équitablement sur la responsabilité pénale de l’assassin antisémite Kobili Traoré

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                         Paris, le 14 avril 2021    


لو بريزيدنت

سامي غوزلان 

01 77 38 49 44

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

image.png

 

C'est aujourd'hui 14 avril 2021 que, dans l'assassinat de Sarah Halimi commis par son voisin antijuif, la nuit du 3 au 4 avril 2017, à Paris 11eme, la Cour de Cassation se prononcera sur « l'irresponsabilité pénale par abolition du discernement suite à un trouble psychique lié à la consommation de stupéfiants va être retenue ». 

Le mercredi 3 mars 2021, la Cour de Cassation avait siégé pour statuer dans l'affaire de l'assassinat antisémite de Sarah Halimi par l'islamiste Kobili Traoré qui, après avoir surpris Sarah Halimi dans sa chambre, l'a battue, tabassée, torturée et gehennée  avant de la défenestrer, tout en récitant des versets du Coran.

Ce crime s'est produit en France, dans sa Capitale, Paris, dans le 11 arrondissement de triste mémoire. 

Dès le début de l'affaire, le BNVCA avait dénoncé la manière dont était conduite l'instruction, qui a nécessité une réquisition du Parquet, pour que le caractère antisémite soit reconnu alors qu'il était évident pour tous. 

 Sarah n'aurait jamais dû mourir.  

Ni ses voisins, ni les témoins réveillés par les hurlements de Sarah, ni même les nombreux policiers arrivés sur les lieux ne lui ont porté secours.

Sarah n'aurait jamais dû mourir    

Nous attendons que Justice lui soit rendue, et soit rendue aux citoyens juifs dans leur ensemble ; notamment par le jugement de cet assassin devant une Cour d'Assises et la condamnation de Kobili Traoré; celui qui fut son bourreau.

Pour le BNVCA, Kobili Traoré était bien lucide quand il s'est introduit par effraction chez Sarah Halimi

Il était lucide quand il a choisi Sarah Halimi, la juive, parmi tous les autres locataires et voisins.

Il était lucide quand il a torturé et cantilé à voix haute les versets coraniques sans se tromper.

Il était lucide quand il a projeté Sarah Halimi depuis le 3ème étage sous les yeux des policiers. 

Il a toujours été lucide et “sa bouffée délirante“, invoquée par les psychiatres, ne peut pas, et ne doit pas, lui permettre de se soustraire à un jugement et à une condamnation judiciaire attendue par tous les citoyens juifs de France et d'ailleurs. 

Tout crime doit être sanctionné : le crime antijuif de Sarah ne peut déroger à cette règle.

Nous sommes convaincus que La Cour de Cassation, saisie par les parties civiles, statuera équitablement et se prononcera sur la responsabilité évidente de l'assassin antijuif Kobili Traoré  

Nous attendons avec impatience et avec beaucoup d'appréhension cette décision qui marquera d'une trace indélébile la Justice de notre pays 

.

Nous restons néanmoins confiants et vigilants

Le BNVCA dénonce les inscriptions de « Mort à Israël » tagués sur les murs de SciencesPo

BANDEAU BNVCA.JPG

66 rue Laugier                                                                             12 avril 2021  

لو بريزيدنت

سامي غزلان

01 77 38 49 44

 

شائعة

 

Le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme dénonce les inscriptions de « Mort à Israël » tagués sur les murs de SciencesPo

tags SC PO.jpg

Tags sur le mur de Sciences Po, ce jour 12 avril 2021

 

Ainsi sur les murs de l’université qui se dit « ouverte sur le monde » et se place parmi les meilleures en sciences humaines, qui « s’emploie à diffuser une culture de l’égalité entre toutes ses communautés », les tags de la honte viennent rappeler qu’on ne peut ouvrir impunément ses portes à la propagande anti Israël sans prendre le risque de voir se diffuser cette haine.

Alors qu’Israël intensifie ses relations avec nombre de pays arabes, alors qu’Israël contribue notamment sur le plan médical avec une campagne de vaccination exemplaire et des résultats sur la lutte contre le cancer du cerveau, à l’amélioration des conditions de vie de tous, alors qu’israël fait une démonstration de démocratie extraordinaire avec les députés des listes arabes reçus par le Président de l’ Etat juif sachant qu’ils refuseraient de prêter allégeance à la nouvelle Knesset du pays qui les nourrit, ces graffitis sont le fruit de l’ignorance et de la propagande incessante contre le seul Etat juif

Le BNVCA saisit les services municipaux pour faire effacer ces incitations qui poussent à l’acte anti juif et suggère à Sciences Po, après avoir identifié et sanctionné les lâches irresponsables coupables de ces tags, de renforcer son programme sur l’histoire d’Israël, son enracinement dans cette Terre et les succès phénoménaux qui portent ce petit pays qui va célébrer dans quelques heures ses 73 ans, dans le groupe des pays les plus avancés du monde. 

Le BNVCA dénonce les inscriptions de « Mort à Israël » tagués sur les murs de SciencesPo

BANDEAU BNVCA.JPG

66 rue Laugier                                                                             12 avril 2021  

لو بريزيدنت

سامي غزلان

01 77 38 49 44

 

شائعة

 

Le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme dénonce les inscriptions de « Mort à Israël » tagués sur les murs de SciencesPo

tags SC PO.jpg

Tags sur le mur de Sciences Po, ce jour 12 avril 2021

 

Ainsi sur les murs de l’université qui se dit « ouverte sur le monde » et se place parmi les meilleures en sciences humaines, qui « s’emploie à diffuser une culture de l’égalité entre toutes ses communautés », les tags de la honte viennent rappeler qu’on ne peut ouvrir impunément ses portes à la propagande anti Israël sans prendre le risque de voir se diffuser cette haine.

Alors qu’Israël intensifie ses relations avec nombre de pays arabes, alors qu’Israël contribue notamment sur le plan médical avec une campagne de vaccination exemplaire et des résultats sur la lutte contre le cancer du cerveau, à l’amélioration des conditions de vie de tous, alors qu’israël fait une démonstration de démocratie extraordinaire avec les députés des listes arabes reçus par le Président de l’ Etat juif sachant qu’ils refuseraient de prêter allégeance à la nouvelle Knesset du pays qui les nourrit, ces graffitis sont le fruit de l’ignorance et de la propagande incessante contre le seul Etat juif

Le BNVCA saisit les services municipaux pour faire effacer ces incitations qui poussent à l’acte anti juif et suggère à Sciences Po, après avoir identifié et sanctionné les lâches irresponsables coupables de ces tags, de renforcer son programme sur l’histoire d’Israël, son enracinement dans cette Terre et les succès phénoménaux qui portent ce petit pays qui va célébrer dans quelques heures ses 73 ans, dans le groupe des pays les plus avancés du monde. 

Aller en Israël: informations consulaires, 7 avril 2021

 Informations consulaires :
dernières mises à jour- 7 avril 2021

 

*Etranger = non-citoyen israélien  

Nouvelles instructions pour les étrangers souhaitant se rendre en Israël à partir du 7 avril 2021. 

1) Toute personne désirant se rendre en Israël doit se munir des documents suivants : 

– Test PCR négatif datant de moins de 72 h avant le décollage (pour tous et à tout âge) 

– Assurance médicale mentionnant une couverture du voyageur en Israël, y compris et spécifiquement en cas de COVID-19.

2) Tout étranger rentrant en Israël devra respecter la quatorzaine et devra accepter le port d'un bracelet électronique, ce à moins qu'il ne présente un document attestant qu'il a été  vacciné (deux doses) ou qu'il a été contaminé (deux tests – positif et négatif).  Vous devez nous adresser les documents issus d'un laboratoire d'analyses médicales, et non de votre médecin traitant. 

3) Tout étranger souhaitant rentrer en Israël devra produire une attestation de santé en se rendant sur le site du Ministère de la santé à l'adresse:  

https://govforms.gov.il/mw/forms/Quarantine%40health.gov.il  (le site est en anglais  et en hébreu). 

4) Les demandes d'autorisation de voyage devront se faire à l'adresse suivante :  [email protected] (vous ne devez pas faire de demande plus de 14 jours avant la date de votre départ, et êtes priés de ne pas acheter votre billet d'avion avant de recevoir une  réponse à votre email). Nous nous efforcerons de vous répondre dans les cinq jours ouvrés à compter de la  réception de votre email. 

5) Toute personne qui ne respecterait pas le confinement (“bidud“) se verra par la suite interdire l'autorisation de voyage en Israël. 

6) Les enfants n’étant pas éligibles à la vaccination contre la COVID-19, seuls ceux qui ont déjà été infectés par le virus et qui en sont guéris pourront voyager à destination d’Israël

A) L'entrée des étrangers vaccinés à la COVID-19 (ou guéris de la COVID-19), sera  autorisée dans les cas de figure suivants : 

A.1) Conjoints d'un citoyen israélien ou d'un résident permanent dont le mariage n'est  pas enregistré dans le registre de la population israélienne.  

A.2) Les étrangers ayant un membre de leur famille au premier degré (parent,  enfant, frère / sœur) vivant en Israël, ainsi que leurs conjoints et leurs enfants, seront autorisés à voyager en Israël en présentant les documents de santé listés ci-dessus. Ces documents ne seront pas nécessaires pour les enfants âgés de moins d'un an. 

B) Les personnes qui ne sont pas vaccinées et qui n'ont jamais contracté la COVID-19  seront autorisées à se rendre en Israël dans les cas de figure suivants : 

B.1) Conjoints d'un citoyen israélien ou d'un résident permanent dont le mariage est  enregistré dans le registre de la population israélienne (ainsi que leurs enfants mineurs dont la nationalité israélienne n'a pas été transmise par un parent). 

B.2) Parent étranger souhaitant se rendre en Israël pour rendre visite à son enfant  (mineur) israélien (il faut dans ce cas de figure présenter un document attestant la garde partagée).

B.3) Etudiants (hors Yeshivot et programmes MASSA & Naale) 

B.4) Parents de futurs mariés (il faut prévoir deux semaines de bidud – quatorzaine, avant la date de l'événement). Les frères et sœurs devront quant à eux  se référer au point A2. 

B.5) Funérailles (famille au premier degré): il sera délivré une autorisation pour un séjour de 24h  uniquement. 

B.6) Visiter un soldat isolé ou Bat Shirout (famille au premier degré)  

B.7) Détenteurs de VISA A3 et A4 
 

Cas particuliers: 

-Les enfants israéliens non déclarés auprès des autorités israéliennes ne peuvent plus recevoir d'autorisation spéciale. Il est obligatoire de les déclarer et les enregistrer auprès des autorités consulaires.

– Naissance, mariage, Bar/Bat-Mitzvah : Le voyage en Israël de familles (au premier degré)  sera examiné après réception des documents mentionnés au point A2. 

– Yeshivot : Les étudiants désirant débuter leurs études en Israël et se trouvant à l'étranger devront présenter leur demande auprès de la direction de la Yeshiva (qui  s'occupera de leur visa et de leurs autorisation d'entrée). 

– MASSA & Naale : Les étudiants de ces programmes devront se diriger vers les  directeurs de programme. 

 

Documents à fournir pour se rendre en Israël (merci de nous fournir les documents en pièce jointe au format PDF et non  dans le corps de l'email):
 

Conjoint et partenaire étranger d'un citoyen israélien (non enregistré au  registre de la population israélienne) 

– Formulaire de demande d'autorisation spéciale  rempli et  signé.

– Copie du passeport du voyageur 

– Une assurance médicale de voyage qui couvre également la COVID-19. La mention COVID-19 est obligatoire sur l'attestation. Une assurance ne couvrant pas les frais relatifs à la COVID-19 ne sera pas prise en compte. 

– Certificat de vaccination ou test PCR positif + négatif (prouvant une contamination à la COVID-19). 

– Acte de mariage- émanant du Rabbinat en Israël (Rabanut) ou l’acte de mariage civil  français apostillé . 

– Copie du passeport israélien du conjoint . 

Détails dans le corps du message:

– Nom complet (nom et prénoms comme indiqués sur le passeport) 

– Numéro de passeport

– But du voyage 
 

Famille au premier degré : 

Formulaire de demande d'autorisation spéciale rempli et  signé.

– Une copie du passeport du voyageur 

– Une assurance médicale de voyage qui couvre également la COVID-19. La mention COVID-19 est obligatoire sur l'attestation. Une assurance ne couvrant pas les frais relatifs à la COVID-19 ne sera pas prise en compte. 

– Certificat de vaccination ou test PCR positif + négatif de chaque voyageur (prouvant une contamination à la COVID-19) 

-Passeport israélien du citoyen israélien auquel vous souhaitez rendre visite. 

– Livret de famille (complet dans un seul document) ou un document attestant le lien familial avec le citoyen israélien. 

*Conjoint/e- acte de mariage apostillé . 

*Enfants- acte de naissance apostillé. 

 +Certificat de vaccination ou test PCR positif + négatif de chaque voyageur. (prouvant une contamination à la COVID-19). 

Détails (pour chaque voyageur) dans le corps du message:

-Nom complet (nom et prénoms comme indiqués sur le passeport) 

-Numéro de passeport 

-But du voyage 
 

Mariages (parents des mariés) 

– Formulaire de demande d'autorisation spéciale rempli et  signé. 

– Une copie du passeport du voyageur 

– Une assurance médicale de voyage qui couvre également la COVID-19. La mention COVID-19  est obligatoire sur l'attestation. Une assurance ne couvrant pas les frais relatifs à la COVID-19 ne sera pas prise en compte. 

– Livret de famille (complet en un seul document). 

– L’autorisation du mariage du Rabbinat israélien (Rabanut)

– Le carton d'invitation au mariage 

– Une copie des passeports des mariés  

Détails (pour chaque voyageur) dans le corps du message: 

-Nom complet (nom et prénoms comme indiqués sur le passeport) 

-Numéro de passeport 

-But du voyage 
 

Conjoints et partenaires étrangers d'un citoyen israélien (enregistrés au registre de la population israélienne) 

– Formulaire de demande d'autorisation spéciale  rempli et  signé. 

– Copie du passeport du voyageur (+ visa si existant) 

– Une assurance médicale de voyage qui couvre également la COVID-19. La mention COVID-19  est obligatoire sur l'attestation. Une assurance ne couvrant pas les frais relatifs à la COVID-19 ne sera pas prise en compte. 

– Livret de famille (complet en un seul document) – le document doit être lisible. 

-Acte de mariage- émanant du Rabbinat en Israël (Rabanut) ou l’acte de mariage civil  français apostillé.  

– Copie du passeport israélien du conjoint.  

Détails (pour chaque voyageur) dans le corps du message:

-Nom complet (nom et prénoms comme indiqués sur le passeport) 

-Numéro de passeport 

-But du voyage 
 

Enterrements (séjour de 24h) 

Merci de faire votre demande sur ce mail uniquement : [email protected]
 

– Formulaire de demande d'autorisation spéciale rempli et  signé. 

– Une copie du passeport du voyageur 

– Un billet d'avion aller/retour (si déjà réservé) 

– Une assurance médicale de voyage qui couvre également la COVID-19. La mention COVID-19  est obligatoire sur l'attestation. Une assurance ne couvrant pas les frais relatifs à la COVID-19 ne sera pas prise en compte. 

– Livret de famille (complet en un seul document) 

– L’acte de décès 

– Une copie du passeport du défunt.  

Détails (pour chaque voyageur) dans le corps du message: 

– Nom complet (nom et prénoms comme sur le passeport) 

– Numéro de passeport 

– But du voyage 
 

Soldats isolés : 

– Formulaire de demande d'autorisation spéciale rempli et  signé. 

– Une copie du passeport du voyageur 

– Une assurance médicale de voyage qui couvre également la COVID-19. La mention COVID-19  est obligatoire sur l'attestation. Une assurance ne couvrant pas les frais relatifs à la COVID-19 ne sera pas prise en compte. 

– Livret de famille (complet en un seul document) – le document doit être lisible, avec mention des parents et des enfants; ou l’acte de naissance.  

– Certificat de “soldat isolé”. 

– Carte militaire (Teoudat Hoger) du soldat.  

Détails (pour chaque voyageur) dans le corps du message:

– Nom complet (nom et prénoms comme indiqués sur le passeport) 

– Numéro de passeport 

– But du voyage
 

Etudiants 

– Formulaire de demande d'autorisation spéciale rempli et  signé. 

– Copie du passeport du voyageur + visa 

– Une assurance médicale de voyage qui couvre également la COVID-19. La mention COVID-19  est obligatoire sur l'attestation. Une assurance ne couvrant pas les frais relatifs à la COVID-19 ne sera pas prise en compte. 

– Lettre d'engagement de l'établissement académique à respecter les règles sanitaires du  Ministère israélien de la santé. 

– Lettre d'autorisation du Ministère israélien de la santé confirmant que l'établissement  académique répond aux standards sanitaires gouvernementaux. 

Détails dans le corps du message:

-Nom complet (nom et prénoms comme indiqués sur le passeport) 

-Numéro de passeport 

-But du voyage 

L’Université de Tel Aviv dévoile une avancée majeure dans la lutte contre le cancer du cerveau

Université Tel Aviv.webp

AP / Tsafrir Abayov 2016 ©Campus de l'Université de Tel Aviv en Israël le 27 janvier 2016.
Source: i24 news, 11 avril 2021

L'équipe de l'Université de Tel Aviv a collaboré avec les neurochirurgiens de l'Université John Hopkins
L'Université de Tel Aviv a annoncé dimanche une avancée majeure dans la compréhension et le traitement de l'une des formes les plus agressives de cancer du cerveau, selon un communiqué. 

“Le glioblastome est le type de cancer le plus meurtrier du système nerveux central, représentant la plupart des tumeurs cérébrales malignes”, a déclaré Ronit Satchi-Fainaro, directrice du Centre de recherche sur la biologie du cancer et cheffe du laboratoire de recherche sur le cancer et de nanomédecine de l’université de Tel Aviv. 

“Il est agressif, invasif et à croissance rapide, ce qui le rend résistant aux traitements existants, les patients mourant moins d'un an après l'apparition du cancer”, a-t-elle ajouté.

L'équipe de l'Université de Tel Aviv a collaboré avec des neurochirurgiens du centre médical Sourasky (Ichilov) qui ont fourni des échantillons de tissus de glioblastome prélevés pendant les opérations et également avec des neurochirurgiens de l'Université Johns Hopkins (Baltimore, Maryland) et du Lieber Institute aux États-Unis, qui ont fourni des échantillons de tissus sains. 

Ronit Satchi-Fainaro a souligné que la nouvelle étude pourrait avoir des implications thérapeutiques vitales. 

“Malheureusement, les patients atteints de glioblastome ont besoin de nouveaux traitements immédiatement. Le nôtre pourrait représenter une percée utile dans la bataille contre le cancer le plus redoutable de tous”, a-t-elle déclaré selon un communiqué de l'université. 

Accès à l'article:

https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/1618148420-l-universite-de-tel-aviv-devoile-une-avancee-majeure-dans-la-lutte-contre-le-cancer-du-cerveau