Author: admin

Le BNVCA déplore la polémique Zemmour

BANDEAU BNVCA.JPG

66, rue Laugier                                                                                  14 octobre 2021

Le Président

Sammy Ghozlan

01 77 38 49 44

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA déplore la polémique Zemmour

 

 

Le BNVCA,
dont la mission est la lutte contre les antisémitismes et toutes les formes de
racisme, s’inquiète des conséquences de l‘ampleur que prend la polémique qui
vise Eric Zemmour.
 Les caricatures antisémites dignes de la
période noire se multiplient.

Les
récentes déclarations des élites communautaires juives sont de nature à
faire croire à l’existence d’un vote juif, donc communautariste. Or, pour
le BNVCA, le vote juif n’existe pas.

L’intégration
réussie des citoyens de religion juive fait des juifs français des électeurs
qui ont un vote citoyen. 

Si
“juif” implique un regard tourné vers Jérusalem, évoquée dans chaque
prière, chaque jour, cela ne remet en rien en cause la loyauté et l’attachement
des juifs à la République. Les cimetières militaires en témoignent, la Prière
pour la République et les soldats français,
aussi, ainsi que tous ceux dont les travaux, les réussites, les
découvertes, ont contribué et contribuent au rayonnement de la France

Le BNVCA lutte contre
tous les antisémitismes. L’antisémitisme d’extrême droite et ses manifestations
diverses qui vont de la croix gammée, aux caricatures honteuses, aux
profanations de cimetières et plus récemment au Qui ? 

Par contre, l’antisémitisme
d’origine africaine et nord-africaine, invoquant un islam dévoyé avec sa
variante islamo-palestiniste, est à l'origine des assassinats de concitoyens
juifs. 

Le BNVCA tient à
souligner que depuis 20 ans, les incendies de synagogues, les  incendies
d'écoles juives, les agressions physiques violentes, le pogrom commis à
Sarcelles , les assassinats antijuifs du DJ Sébastien Sellam, de Ilan Halimi,  les assassinats des enfants de l'Ecole Ozar HaTorah
de Toulouse, l'assassinat de Sarah Halimi, les assassinats des juifs à
l'Hypercacher de la Porte de Vincennes, l'assassinat de Mireille Knoll, l'agression
à leur domicile de Livry Gargan de la famille Pinto
et leur séquestration, ont été commis par des individus originaires d'Afrique
du Nord ou d'Afrique noire, se revendiquant de l'islam et du soutien aux
palestiniens 

Cette
situation d'insécurité antijuive à provoquer « l'Alyah intérieure »,
et le départ de nombreux citoyens juifs pour Israël.

Si l'on
peut considérer que le CRIF est dans son rôle politique, tous nos
correspondants nous font remarquer que M. Éric Zemmour ne parle pas au nom des
juifs de France et ne prétend pas les représenter et qu'eux-mêmes n'ont besoin
des conseils de personne pour guider leur opinion et leur bulletin de vote. 

Le BNVCA salue les différentes déclarations et conférences qui s’engagent dans la lutte contre l’antisémitisme, mais attend des actes

BANDEAU BNVCA.JPG

66,
rue Laugier
                                                                                                 14 octobre 2021

Le Président

Sammy Ghozlan

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA salue les
différentes déclarations et conférences qui s’engagent dans la lutte contre l’antisémitisme,
mais attend des actes

 

Le BNVCA salue la conférence sur l’antisémitisme qui s’est
tenue le 13 octobre à Malmö « Remember-React », lors de laquelle le Premier
ministre suédois a réuni des représentants de 50 pays faisant le même sombre
constat : une recrudescence de l’antisémitisme dont les réseaux sociaux
sont le vecteur. Une représentante de YouTube a indiqué que la plateforme, p
our le
seul deuxième trimestre 2021, a retiré 6,2 millions de vidéos offensantes.
   Dans son allocution diffusée lors de la conférence, le Président Emmanuel Macron a
déclaré « Nous voulons arrêter les discours de haine en ligne et assurer à tous
nos citoyens un environnement sûr ». 

Trop de juifs aujourd’hui se sentent
menacés, trop d’enfants ont dû quitter l’école de la République, trop de
victimes juives démentent le « plus jamais ça » qui était plus qu’une promesse,
un impératif.

Le BNVCA rappelle que la haine
d’Israël – devenue partie intégrante de l’antisémitisme contemporain avec son
discours sur un prétendu apartheid, un prétendu génocide, une prétendue
occupation – rend possible le pire. 

Les Accords d’Abraham ont ouvert une
nouvelle ère de relations diplomatiques et de dialogue. Le BNVCA recommande
également un geste symbolique fort aux pays de l’Union Européenne 
pour leur rapprochement politique et diplomatique avec Israël, dans leur lutte contre
l’antisémitisme, en particulier pour faire cesser la diffusion du poison de la
haine de l’Etat juif et son boycott

Le BNVCA apprend l’horreur d’une femme retrouvée décapitée à Agde

BANDEAU BNVCA.JPG

66, rue Laugier                                                                                     14 octobre 2021

Le Président

Sammy Ghozlan

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA apprend l’horreur
d’une femme retrouvée décapitée à Agde

 

 

Le BNVCA apprend qu’une femme âgée de 77 ans a été retrouvée à
son domicile, décapitée, la tête posée sur la table. Son fils, inquiet de l’absence
du coup de téléphone quotidien à 21h et, connecté par une vidéo surveillance, a
alerté les services de police après avoir distingué une ombre inquiétante au
sol.

A quelques heures des cérémonies commémoratives en hommage à
Samuel Paty, assassiné et décapité suite à un ciblage fait sur les réseaux
sociaux, le BNVCA s’étonne que, pour ce crime atroce, tout lien avec un acte
terroriste soit au départ de l'enquête, exclu. Si le crime de droit commun doit
être envisagé, la piste terroriste, qui malheureusement, se révèle souvent très
rapidement, ne devrait pas être écartée d’office, en particulier dans le cas d’une
décapitation. 

Le BNVCA constate que le « poison de l’antisémitisme » lié à Israël continue à être répandu dans les rues et villes de France

BANDEAU BNVCA.JPG

66, rue Laugier                                                                                                 12 octobre 2021

Le Président

Sammy Ghozlan

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA constate que le
« poison de l’antisémitisme » lié à Israël continue à se
répandre dans les rues et villes de France

 

Europalestine 9 octobre 1.jpg

Eurplestine 9 oct 2.jpg

Le BNVCA s’étonne
qu’après l’adoption par le Sénat de la définition de l’antisémitisme, incluant
l’antisionisme et la haine d’Israël, et malgré l’adoption d’une « Stratégie
de lutte contre l’antisémitisme et de soutien à la vie juive » par l’UE, inquiète de voir la résurgence d’un antisémitisme virulent dont la haine
d’Israël est devenue le support, rien ne change.

A Toulouse
ou Paris, Clermont-Ferrand, Montpellier ou d’autres villes de France, aux
heures d’affluence, chaque samedi, les passants sont exposés à la propagande
mensongère des officines qui demandent l’élimination d’Israël, de la Mer au
Jourdain.

Torture des
enfants palestiniens, apartheid, pogroms, aucun mot ne manque pour vomir leur
haine d’Israël et inciter des esprits faibles et déséquilibrés au pire, y
compris contre les juifs ici. La protection policière, durant des heures,
cautionne leurs éructations.

Pendant ce
temps, ici ou là, en Afghanistan, en Syrie, des attentats font des dizaines de
morts. Mais pas un mot de ceux qui ont fait d’Israël leur seule et unique
cible. Ainsi que l’affirme Mme Ursula von der Leyen, Présidente de la
Commission Européenne, « l’antisémitisme est un poison pour notre
société », dont l’antisémitisme lié à Israël est la forme la plus répandue
actuellement.

Le BNVCA
déclare que tant que ces manifestations perdureront, la lutte contre
l’antisémitisme ne sera, au mieux, qu’un vœu, au pire, qu’une vaste hypocrisie. 

Le BNVCA, sidéré, condamne un événement à Edimbourg, où est exposée une tapisserie qui prétend retracer 4000 ans d’histoire du peuple palestinien !

Logo.jpg

Le Président                                                                          11 octobre 2021

Sammy Ghozlan

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA, sidéré, condamne un événement à Edimbourg, organisé autour d'une tapisserie qui prétend retracer 4000 ans d’histoire du peuple palestinien !

 

Le BNVCA découvre que durant une semaine, à l’occasion d'un festival dénommé Edimbourg Action Palestine, sont  célébrés 4000 ans d’histoire de la Palestine au travers de tapisserie, musique traditionnelle, photographie  et activités pour les enfants. Le clou de l’événement est une tapisserie qui vient de fêter son 10ème anniversaire appelée Palestinian History Tapestry. Réalisée par des femmes dans la « Palestine occupée » et dans les camps de réfugiés de Jordanie et du Liban, cette tapisserie est composée de panneaux qui retracent l’histoire de la terre et du peuple de Palestine, selon la technique traditionnelle de broderie palestinienne. Au cours des dix années écoulées, plus de cent panneaux ont été réalisés racontant l’histoire palestinienne, depuis le Néolithique jusqu’à aujourd’hui, à la présence militaire israélienne. L’ambassadeur palestinien parle de l’exposition en disant « mind-boggling » « ahurissant ». Le mot n'est pas trop fort, pour ce peuple qui dans ses revendications actuelles remonte, au mieux, au milieu des années 1960, non pas avant JC, mais bien de notre ère. On apprend que la ville d’Oxford est jumelée avec Ramallah et a également eu droit à cette « exposition »

Le BNVCA saisit l’Ambassade de Grande-Bretagne pour s’insurger contre une telle mascarade historique, qui en niant tout lien d’Israël avec sa terre,  nourrit l’antisémitisme de façon éhontée.

Le BNVCA alerte l’UE qui vient de développer un programme de lutte contre l’antisémitisme , notamment lié à la haine d’Israël, afin de prévenir une telle exposition dans les pays de l'Union Européenne.


Lien : https://www.middleeastmonitor.com/20211010-scotlands-first-festival-of-palestine-kicks-off-with-history-tapestry-exhibition/

https://www.edinburghnews.scotsman.com/news/people/edinburghs-festival-of-palestine-includes-exhibition-of-history-tapestry-3413190

Le BNVCA condamne le prétendu trait d’humour de ces « humoristes » qui font rimer irresponsabilité avec incitation à la haine

COMMUNIQUE

Le BNVCA  condamne le prétendu trait d'humour de ces « humoristes »  qui font rimer irresponsabilité avec incitation à la haine

 

 

Le BNVCA condamne les inquiétants dérapages de dits « humoristes » qui, au prétexte de « faire une plaisanterie » incitent à la haine et banalisent le pire. Dernier en date, Gaëtan Maris, jusque-là peu connu, n’a pas hésité à vouloir récupérer l’effet Zemmour. Le 7 octobre 2021, il publie sur FB un message « Si j’avais une machine à voyager dans le temps, je bookerais le Bataclan pour la soirée du 13 novembre 2015 afin d’y organiser une soirée rencontre entre Eric Zemmour et son public ».

La vigilance de BTA a permis de nous alerter sur ce message Facebook qui a soulevé notre indignation et notre colère

Chaque jour, les compte-rendus d’audience et les récits des victimes du Bataclan viennent mieux faire comprendre ce que fut l’enfer du 13 novembre au Bataclan, et une telle « plaisanterie » n'est rien d'autre qu'une apologie du terrorisme. 

Depuis des années, le BNVCA alerte et dépose plainte contre ces prétendus « humoristes » qui, profanant la mémoire des victimes, se font de l’argent en piétinant de leurs sales pieds toutes les valeurs. Le supposé humoriste et véritable multirécidiviste Dieudonné caracole en tête de ces venimeux irresponsables.

L'exemple leur a été donné, en effet, par MBALA MBALA alias Dieudonné, qui n'a eu de cesse de ricaner sur la Shoah, plusieurs fois condamné, mais qui  n'a jamais exécuté aucune des peines prononcées contre lui

Le BNVCA charge son Conseil, Me Franck Serfati, de déposer plainte contre ce sinistre Gaëtan Maris

Le BNVCA salue l’adoption par le Sénat de la définition de l’antisémitisme de l’IHRA, reconnaissant l’antisionisme comme une forme contemporaine de l’antisémitisme et attend que les conséquences en soient tirées

BANDEAU BNVCA.JPG

66, rue Laugier                                                                                       7
octobre 2021

Le Président

Sammy Ghozlan

01 77 38 49 44

 

 

 

Le BNVCA salue
l’adoption par le Sénat de la définition de l’antisémitisme de l'IHRA,
reconnaissant l’antisionisme comme une forme contemporaine de l’antisémitisme et attend une cohérence

dessin-latuff-enfant-prisonnier-pleure-dans-sa-cellule.jpg

 

Appel à la
manifestation du samedi 9 octobre 2021 (
photo Source Europalestine , ill. Latuff, 2015)

Le BNVCA salue l’adoption par le Sénat de la
définition de l’antisémitisme de l’IHRA, incluant l’antisionisme comme une
forme contemporaine de l’antisémitisme. Ainsi après plus de trente pays dans le
monde, après le Conseil de la Ville de Paris qui l’avait fait en 2021, après
Nice, après l’Assemblée nationale qui a l’a également adoptée incluant
notamment la mention
 « les actes antisionistes peuvent parfois occulter des réalités antisémites
»
 et appelle à reconnaître une définition
permettant «de qualifier d'antisémites les attaques antisionistes
motivées par une haine des Juifs ».
 Une avancée importante qui prend en
compte la recrudescence visible de l’antisémitisme notamment sur les réseaux
sociaux.

Mais , pour le BNVCA, l'antisémitisme perdurera et s'amplifiera
tant que l'incitation à la haine d'Israël et les discours caricaturaux à l’encontre
de l'Etat Juif ne seront pas sanctionnés sévèrement

C'est
pourquoi, le BNVCA s’étonne beaucoup de la multiplication de signes forts
et de déclarations d'engagement dans la lutte contre l’antisémitisme,
alors que se développent impunément à Paris, Toulouse, Montpellier, Lyon,
Clermont-Ferrand, Chambéry, etc. des manifestations parfois sauvages mais tolérées
ou parfois autorisées et sous protection policière, où sont diffusées, en des lieux
de grand passage,  des heures durant et
très régulièrement, la haine anti Israël et la haine antisémite.

Les
organisateurs de ces manifestations pro palestiniennes n’expriment pas une
critique de l'État juif mais revendiquent la fin de la soi-disant        « colonisation » de la
dénommée Palestine et la demande de sa “libération ” (” Free Palestine”),
soit en clair : l’élimination d’Israël et de toute présence juive de la Mer au
Jourdain.

Leur
objectif consiste à remplacer Israël par une Palestine islamo -palestinienne,
qui n’a pourtant jamais existé.

Ainsi chaque
jour, tant lors des manifestations que sur les réseaux sociaux, se déversent
des appels au boycott (délit prévu par le Code Pénal art 225-2) et, tout aussi
ouvertement, l’apologie du terrorisme avec la demande de libération des
prisonniers terroristes aux mains pleines de sang juif (comme Barghouti, ou
Georges Ibrahim Abdallah et récemment les six prisonniers évadés)

Quant à leur
propagande honteuse qui utilise sans relâche les « enfants palestiniens », ce sont les
terroristes islamistes, eux-mêmes, qui déclarent perpétrer leurs assassinats pour «
venger les enfants palestiniens ». Le lien de causalité n'est plus à démontrer.

Le BNVCA
attend la fin de l’hypocrisie et demande que la énième manifestation prévue ce
samedi 9 octobre 2021 à Paris soit déclarée antisioniste, donc antisémite, donc
illégale et donc interdite.

Incitant à
la haine d’Israël et appelant à la disparition de l’Etat juif –  ce qui est précisément visé par la définition
de l'antisémitisme  par l'IHRA –
si de telles manifestations ne sont pas interdites, elles aboutissent
finalement à l’effet inverse, car l’indifférence à l’antisionisme cautionne
l’antisémitisme.

Live From The Field

Le BNVCA et son Président, Sammy Ghozlan, sont au regret de vous annoncer le décès de la maman de leur fidèle ami et partenaire, M. Jean-Max Skenadji
Mme Myriam Mireille Skenadji s'est éteinte dans sa quatre vingt quatorzième année, paisiblement le mercredi 5 octobre au domicile de son fils où se fera la veillée. La levée du corps aura lieu jeudi matin à 11h à la même adresse
234 rue Louis Blériot
Boulogne Billancourt
Les funérailles se dérouleront à Givat Shaoul vendredi 8 octobre à 9H. 
Le BNVCA et Sammy Ghozlan adressent à Jean-Max Skenadji l'expression de toute leur sympathie et de leur amitié face à cette cruelle épreuve. 

LE BNVCA ne laisse pas non plus passer le racisme anti blancs

Logo.jpg

66 rue Laugier 75017 PARIS                                              Le 5 octobre 2021


Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 ,

  COMMUNIQUE

Le BNVCA ne laisse pas non plus passer le racisme anti blancs




Le Bureau National de Vigilance contre l'Antisémitisme, BNVCA, qui lutte contre tous les racismes, condamne avec force l'agression d'un jeune couple commise à Lyon, au nom du racisme anti blancs
Les faits se sont produits ce vendredi 1er octobre 2021, Place des Terreaux à Lyon. Des individus de couleur et d'origine africaine ont harcelé deux jeunes femmes. Le compagnon de l'une d'elles a tenté de s'interposer, les agresseurs l'ont violemment tabassé. Emma, l'une des victimes témoigne    : « Je marchais avec une copine, nos copains respectifs se trouvaient à une trentaine de mètres devant nous. J’ai été abordée par deux jeunes hommes que je qualifierais de racailles. L’un d’eux m’a accostée et a commencé à me draguer lourdement. ».
Et quand son compagnon Florian s'est interposé, jeté à terre, il a subi un déluge de coups et des insultes racistes dont  « Nique-lui bien sa mère à ce fils de p… de blanc ! »
Emma rapporte encore que les harceleurs ont été rapidement rejoints par une dizaine de leurs congénères  et elle précise  « Mon mec s’est pris des coups de pied sur le corps et sur la tête. Certains le frappaient et je suis sûre qu’ils ne savaient même pas pourquoi. C’était un véritable effet de meute, un acharnement gratuit, ils voulaient juste casser du blanc (sic)
Dans un post Facebook, la jeune femme ajoute : « Aujourd’hui en France, on se fait insulter parce qu’on est blanc….»
Le BNVCA souligne avoir dénoncé depuis près de 20 ans, le racisme antijuif commis par des individus de couleur d'origine africaine et se revendiquant de l'islam, comme les assassins antisémites de Sarah Halimi ou des victimes de l'Hypercacher, ou ceux qui ont perpétré l'attaque au domicile de la Famille Roger Pinto.  
Le faux humoriste MBALA MBALA alias Dieudonné a encouragé ce phénomène en mettant en exergue une concurrence mémorielle. 
Le BNVCA espère que le recours aux caméras de vidéo-surveillance permettra d'identifier ces agresseurs racistes et lâches
Le BNVCA a chargé son conseil, Maître Franck Serfati, de déposer plainte contre les auteurs racistes anti blancs, auprès du Procureur de la République de Lyon  

Le BNVCA ne se résout pas à voir le silence cautionner les accusations immondes portées contre Israël

BANDEAU BNVCA.JPG

Le
Président                                                    
           4 octobre 2021

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA ne se résout pas à voir le
silence cautionner

 les accusations immondes portées contre Israël

 

Le BNVCA a, comme de
très nombreuses correspondants, été scandalisé, par   la Vice-Présidente des
Etats-Unis, 
KAMALA HARRIS, faisant l'éloge d'une étudiante parce qu'”elle
a dit
 la vérité
” alors que celle-ci venait, devant elle, d’accuser
Israël de « Génocide ethnique ».

Cette scène s’est
déroulée dans une Université lorsqu’une étudiante a interpelé  la Vice- Présidente des Etats-Unis,  sur
le ” génocide ethnique ” perpétré par Israël  

Kamala Harris lui répondit
en se déclarant « contente » de la question qui a permis de faire
entendre « la voix, la perspective et la vérité » de cette
étudiante. 

Ainsi,
au nom de la liberté d’expression, cette accusation reprenant l’un des
leitmotivs de la honteuse propagande mensongère des BDS, n’a pas été sur le
champ démentie. 

Une
faute dont la Communauté juive américaine s’est vivement émue ainsi que
l’ancien Ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis qui a qualifié cet incident de
« honteux ».


Rappelons
que concernant ce soi-disant « génocide ethnique», la population dite de
réfugiés palestiniens était estimée en 1948 à 538 000 personnes(source israélienne)
720 000 ( Source ONU) et 850 000 (sources palestiniennes). Le nombre de réfugiés palestiniens  est passé en 2018 à près de 6 millions de personnes, c'est-à -dire qu'il a été multiplié par 8 
ou 10 en 70 ans! 

Pour
mémoire, la population juive était au niveau mondial estimée à près de 16
millions de personnes, avant la SHOAH. (Source United States Holocaust Museum).
Après la Shoah, le nombre de juifs était compris entre 10 et 11 millions de
personnes. Il aura fallu attendre 2018 pour retrouver un niveau proche de la
population juive mondiale de 1933.
 Suite au génocide nazi,
il a fallu plus de 70 ans pour retrouver le niveau de la population juive d'avant la Shoah. 


Mme Kamala
Harris n’aurait-elle pas dû expliquer à cette étudiante qu’un
« génocide » se traduit par des éliminations systématiques de populations et donc
des diminutions de population et non à une multiplication de populations. 

 

Honte à Mme Kamala Harris
qui, par son silence coupable et irresponsable, a cautionné cette prétendue
« vérité » qui n’a de vérité que la volonté de nuire et d’inciter à
la haine d’Israël. 

Le
négationnisme commence ainsi : le silence cautionne, l’indifférence
nourrit.

 

Le
BNVCA, au-delà des déclarations et excuses d’ores et déjà présentées, attend un
acte visible d’amitié de la Vice-présidente des Etats-Unis, le grand allié
d’Israël