Auteur/autrice : admin

L’expulsion vers la France de Salah Hamouri n’est ni « un crime de guerre », ni « une déportation»

Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                         1er
décembre 2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

L’expulsion vers la France de Salah
Hamouri n’est ni « un crime de guerre », ni « une
déportation»

 

 

                              image (22).png  

 

 

Le BNVCA dénonce le déchaînement qui
entoure l’éventuelle expulsion de Salah Hamouri vers la France qui aurait lieu
ce dimanche 4 décembre, faussement qualifiée par ses soutiens de « crime de guerre » ou même de «
déportation ».

Rappelons que Salah Hamouri détenu
dans les prisons israéliennes, avait participé à la tentative d’assassinat du
Grand Rabbin d’Israël, Ovadia Yossef, le plus grand décisionnaire du judaïsme contemporain. Hamouri est considéré comme un membre du FPLP,
déclaré comme organisation terroriste par Israël et l’Union Européenne.  Le FPLP a commis de multiples attentats meurtriers, mais est surtout connu pour ses détournements d'avion, notamment celui du vol Air France sur Entebbé. Celui qui est présenté comme un « défenseur
des droits humains » semble avoir oublié, à l’instar de ses soutiens, qu’Israël
et les israéliens ont également des droits. Notamment celui d’expulser un
franco-israélien titulaire d’un titre de résident temporaire à Jérusalem, non
renouvelé.  

 

Citoyen d’honneur de Stains, de
Vitry/Seine ou de Carhaix, il est sûr de trouver tout le soutien et
les aides dont il aura besoin, ce qui n’était pas  le cas des « déportés »
arrivant à Auschwitz. Malgré les efforts incessants de son beau-père l'ancien député
Jean-Claude Lefort, qui fut président de l'Association France France-Palestine Solidarité  (AFPS) et
 coordinateur du comité de soutien à Salah Hamouri, Salah Hamouri sera persona non grata en France

 

Le BNVCA alerte le Ministère de l’Intérieur
sur la capacité de nuisance et la dangerosité de cet individu

Une école juive parisienne cible d’actes antisémites

 

Logo.jpg

 Le Président

Sammy Ghozlan                                                                             28 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Les campagnes d’incitation à la haine
d’Israël ravivent l’antisémitisme

Une école juive de Belleville a filmé
celui qui arrache la Mezouza

 

 

belleville 2.png


Le BNVCA condamne et dépose plainte contre l’individu identifiable que l’on voit sur une vidéo de surveillance, en train d’arracher la Mezouza de l’Ecole juive Ozar HaTorah à Belleville. Personne n’a oublié que c’est une école portant le même nom qui avait été attaquée à Toulouse en mars 2012, où trois enfants furent assassinés à bout portant ainsi que le père de deux d’entre eux.

Il n’est pas anodin que le nom de cette école soit le même. Il n’est pas anodin que cet individu s’attaque à une école où les enfants vivent dans l’angoisse, sans l’insouciance qui devrait être la leur.

Alors que la formation du gouvernement en Israël donne lieu aux pires critiques, relayant sans vergogne la propagande mensongère des officines que sont BDS et autres, et que la coupe du monde de football au Qatar relaie sans relâche des images de drapeaux palestiniens dans une campagne mondiale et massive de soutien aux palestiniens et surtout de haine des « sionistes », l’autre nom des juifs, ici, en France, l’antisémitisme est en hausse continue. Mezouza arrachée, réseaux sociaux débordant de haine et de menaces antisémites, la lutte contre l’antisémitisme doit se renforcer et intervenir à la source

Le BNVCA charge son Conseil Me Franck Serfati de déposer plainte 

La discrimination officielle de l’Autorité palestinienne

Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                                27 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

La discrimination officielle de l'Autorité palestinienne

 

 

Le BNVCA constate l’ampleur de la discrimination haineuse à l’œuvre au sein de l'Autorité palestinienne,
à la suite de la barbarie dont a été victime un jeune Druze, Tiran Pero.
Accidenté dans les territoires palestiniens, il avait été transféré en réanimation
dans un hôpital palestinien. Là, dans un acte d'une totale sauvagerie, il fut débranché, assassiné et enlevé pour servir de monnaie d'échange dans un
ignoble chantage de restitution de son corps contre la libération de prisonniers
palestiniens. Mais ce n’était pas un soldat de Tsahal, ni un juif, c’était un
Druze. Suite à la pression provenant de diverses sources et aux menaces des Druzes et d’Israël,
le corps fut restitué.

Une délégation de l’Autorité palestinienne s’est rendue dans
la famille en deuil pour présenter ses condoléances, le comble de l’indécence. Dans
le même temps deux victimes juives étaient tuées lors des attentats aux arrêts
de bus à Jérusalem. Un garçon de 15 ans et demi et un homme de cinquante ans qui a succombé
à l’hôpital. Pour eux, pas de condoléances, mais des bonbons et des friandises pour
célébrer deux juifs tués.

L’Autorité palestinienne reste conforme à sa stratégie officielle:
verser des salaires aux tueurs de juifs, les non-juifs, eux ont droit à des
condoléances. Ou lorsque les couleurs de l’Autorité
palestinienne sont celles de l'antisémitisme

Juifs expulsés des pays arabes : une commémoration mondiale

Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                               25 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Juifs expulsés des pays arabes : une commémoration mondiale

 

Le BNVCA soutient les cérémonies de commémoration de « L’exil
et de l’expulsion” des juifs des pays arabes  qui se
dérouleront dès ce samedi dans des synagogues du monde entier. Suite au vote du 29 novembre 1947, en faveur du rétablissement de l'Etat d'Israël sur sa terre ancestrale et les différentes guerres qui s'ensuivirent, environ 800 000 juifs ont été contraints de quitter les pays arabes, dans ce qui est appelé « l’exode
oublié ». Pour ces réfugiés, il n’y eut pas la moindre création d’un
organisme dédié, comme l’UNRWA, pour porter aide et assistance aux familles
chassées laissant derrière elles leurs biens et leurs morts. Il n’y eut rien d’autre
que l’indifférence.

Un Kaddish sera dit dans les synagogues du monde entier à la
mémoire des Juifs enterrés dans des cimetières situés dans ces pays et aux
tombes souvent inaccessibles aux familles pour se recueillir à la mémoire
des défunts

Cette cérémonie a  lieu dans les synagogues depuis 2018.

En 2014, la Knesset a choisi le 30 novembre comme Journée
commémorant « l'exode oublié » ou plutôt « l'exil et l'expulsion”  des Juifs des pays arabes.

Nouvelle manifestation de ceux qui demandent la « Palestine de la mer au Jourdain »


Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                                 25 novembre 2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Nouvelle manifestation de ceux qui demandent la « Palestine de la mer au Jourdain »

De la mer au Jourdain.png

Marche du 29 octobre à Bruxelles, avec la participation de Capjo Europalestine

 

Le BNVCA condamne la nouvelle manifestation prévue ce samedi à Paris qui a pour objet, notamment entre autres propagandes, « des attaques de la mosquée Al-Aqsa ». Que sont ces « attaques » ? Chaque jour des juifs montent sur le Mont du Temple, le lieu le plus saint du judaïsme, ce qui est qualifié « d’attaques ». Des juifs mais également des chrétiens, des musulmans et tous ceux qui souhaitent s’y rendre. Depuis 1967, Israël garantit la liberté d’accès de tous à tous les lieux de culte.

Ceux qui parlent « d’attaques de la Mosquée Al-Aqsa » visent en fait la simple présence juive sur le Mont du Temple. Les Palestiniens voient dans cette propagande la meilleure façon de continuer à mobiliser les pays arabes contre Israël et les juifs. Ce qui, repris par les diffuseurs de la propagande palestinienne que sont les officines de BDS, devient  le slogan « la Palestine de la mer au Jourdain »: il n’y a dans ce dispositif plus de place pour l’Etat d’Israël , le seul Etat juif au monde.

L’Allemagne et l’Espagne ne s’y sont pas trompés : l’Allemagne en interdisant BDS et toutes ses variantes depuis 2019, et l’Espagne, où cette interdiction est entrée en vigueur il y a un mois. La haine d’Israël, l’antisionisme, est la source majeure de l’antisémitisme actuel. Les tueurs de citoyens français de confession juive l’ont écrit avec le sang de leurs victimes. Quand la France regardera-t-elle la réalité en face ?

Le BNVCA charge son Conseil, Me Franck Serfaty, de déposer plainte contre les organisateurs de cette manifestation

La barbarie des terroristes palestiniens contre un israélien druze

Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                              24 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

La barbarie des terroristes palestiniens contre
un israélien druze

 

 

Le BNVCA dénonce la barbarie sans limite de dits palestiniens,
qui ont débranché de ses appareils un jeune israélien de 18 ans, transféré en réanimation dans un hôpital palestinien, suite à un
accident de voiture dans les territoires palestiniens. Après l’avoir débranché,
assassiné et enlevé, les terroristes, qui croyaient qu’il s’agissait d’un soldat
israélien, voulaient  se servir du corps comme
monnaie d’échange contre la libération de terroristes. L’Etat d’Israël a
demandé la restitution du corps à la famille et a envisagé de mener des
opérations d’envergure dans ce but. Suite à la détermination affichée de la
Communauté druze qui s’est dit prête à rentrer dans Jénine et à l’intervention
de différents pays arabes, l'Egypte, le Qatar et la Jordanie, le corps a été
rendu à sa famille ce matin à Dalat-al-Carmiel.

Qui sont ces gens capables d’une telle inhumanité ? Le
seul crime de ce jeune garçon était d’avoir la nationalité israélienne, ce qui
vaut condamnation à mort selon nombre de Palestiniens, motivés de surcroît par
les salaires versés par l’Autorité palestinienne. Un juif ou un israélien tué,
c’est un salaire à vie pour la famille du terroriste

Ceci est bien au-delà de l’apartheid, c’est de la haine
raciale pure, comme au bon vieux temps où le Mufti de Jérusalem discutait avec
Hitler des modalités de l’invasion du Proche-Orient pour y éliminer les juifs.
Juif ou israélien, pour ces haineux, il n’y a aucune différence. Ceux qui aujourd’hui
dénoncent comme une trahison, la « normalisation » entre les pays
arabes et l’Etat d’Israël, voient dans chaque israélien, juif ou non, une cible
et dans chaque arabe, qui entretient des relations avec Israël, un traître.

Le BNVCA se demande s’il y aura encore des personnes pour
soutenir de tels barbares contre Israël, mais le goût du sang juif ou israélien
semble irrépressible chez certains assoiffés de sang juif, des vampires ?

Le BNVCA se demande quelle excuse possible l’AFP, si jamais
elle relatait cette histoire immonde, trouverait encore à ceux qu’elle ne
qualifie jamais de terroristes. Hier matin, lors des attentats contre des
civils israéliens, l’AFP a jugé utile de préciser : « 125
palestiniens ont été tués », en omettant de préciser qu’ils étaient des
terroristes. Mais apparemment l’AFP considère que l’Etat d’Israël n’a pas
légitimité à se défendre.

Ce matin déjà, une attaque à la voiture bélier s’est produite à
Beer Sheva faisant un blessé, le terroriste a été arrêté. 

Deux nouveaux attentats à Jérusalem : la haine d’Israël, comme l’antisémitisme, sont sans fin

Logo.jpg

 Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                                23 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Deux nouveaux attentats à Jérusalem :

la haine d'Israël, comme
l'antisémitisme, sont sans fin

 

Le BNVCA condamne les attentats commis ce matin, à
Jérusalem où des arrêts d’autobus, très fréquentés à cette heure, ont été attaqués au moyen de bombes
commandées à distance et remplies de clous destinés à faire le maximum de
victimes. L’une des bombes se trouvait dans un sac, fixé sur un vélo garé là.
Les attentats, dont l’un commis à la gare routière de Jérusalem, ont fait 18
blessés et ont tué un étudiant de Yeshiva âgé de 15 ans et demi. Le Hamas se
félicite et incite à de nouvelles actions contre « l’occupation sioniste ». Une
cellule de Jérusalem financée par le Hamas Turquie serait responsable du double
attentat, selon la chaîne Arutz 7. Hier, déjà, dans cette même zone, une charge
explosive avait été trouvée sur la voie du tramway de Jérusalem. 

Le BNVCA rappelle que les officines affiliées à BDS se
réclament de la lutte contre « l’occupant sioniste », considérant que l’Etat
d’Israël le seul état juif au monde doit être remplacé par « la Palestine de la
mer au Jourdain ».

Le BNVCA ne comprend pas que le mouvement BDS soit interdit
en Allemagne depuis 2019 et interdit en Espagne depuis quelques semaines, mais puisse
continuer à agir librement en France. Ces interdictions font suite à des
procédures qui ont mis en évidence le lien direct entre anti sionisme et
antisémitisme, qui pousse à l’acte anti-juif.

Le BNVCA se demande jusqu’à quand, en France où des citoyens
de confession juive ont été tués « pour venger des enfants palestiniens », ces
mouvements qui nient le droit à l’existence de l’Etat d’Israël en appelant au «
démantèlement » de l’état juif et en demandant la libération de terroristes, vont
continuer à bénéficier d’une totale impunité. 

Un colloque sur « l’apartheid israélien » à l’Assemblée nationale annulé

Logo.jpg

 Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                     15 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Un colloque sur « l’apartheid
israélien » à l’Assemblée nationale annulé

 

 

Le BNVCA salue la décision d’annulation d’un colloque sur « l’apartheid
israélien » qui devait se tenir à l’Assemblée nationale le 16 novembre à l’initiative
de Jean-Paul Lecoq, déjà initiateur du projet de résolution sur 
«
l’institutionnalisation par Israël d'un régime d'apartheid à l'encontre du
peuple palestinien », enregistré en Juillet 2022
 , devant la
même Assemblée nationale. 

Le colloque a été annulé lundi 13 novembre, «pour des
raisons indépendantes de sa volonté », selon M. Lecoq. En invité spécial, était prévue l’ONG
Al-Haq dirigée par un cadre du groupe terroriste FPLP. Le FPLP, connu par des détournements
d’avions et depuis les années 2000 pour des attentats commis en Israël, est sur
la liste officielle des organisations terroristes d'Israël, des États-Unis, du
Canada, de l'Australie, des pays de l'Union européenne et du Japon. L’ONG Al-Haq,
quant à elle, fait partie des ONG déclarées terroristes par l’Etat d’Israël en
octobre 2021.

Nouvel attentat ce matin en Israël : trois israéliens poignardés
à mort.

Alors que trois israéliens ont été sauvagement tués à coups
de poignard ce matin même, au cours de deux attentats perpétrés dans la région d’Ariel,
il semble que cette ONG, ainsi que les officines de soutien à la « cause
palestinienne »,  essentiellement des centres de propagande et de
haine antijuive, ne reconnaissent aucun droit de l’Homme aux israéliens, pas
même celui de vivre.

Apologie du terrorisme

Le BNVCA rappelle que les familles des terroristes vont, suite
à ces lâches et ignobles attentats se voir verser des salaires et des primes
par l’Autorité palestinienne, une incitation à tuer des juifs. L’Autorité palestinienne
aurait versé cette année au moins 700 millions de Shekels (environ 200 millions
d’Euros) en « salaires » pour les tueurs de juifs et leurs familles,
selon les chiffres d’une association de victimes du terrorisme.

Il est utile également de rappeler que dans les zones A et B
de Judée Samarie, sous gouvernance exclusivement palestinienne, comme à Gaza, aucun
juif ne peut ni habiter, ni séjourner, ni se déplacer au risque de mettre sa
vie en danger de mort. Apparemment, cet apartheid réel et vérifiable ne
détrange pas ceux qui promeuvent la « Palestine de la mer au Jourdain »,
c’est à dire sans Israël.  

Le BNVCA a déposé plainte contre les signataires du projet de
résolution de juillet 2022 et charge son Conseil, Me Franck Serfati de déposer
plainte contre M. Jean-Paul Lecoq pour apologie du terrorisme.

Fact- checking N° 2 : l’ONU est-elle instrumentalisée par les Palestiniens?

                                                                                   

Logo.jpg

   Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                         14 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Le fact-checking du BNVCA  N°2 : L'ONU est-elle instrumentalisée par les Palestiniens?

 

 

 

Le BNVCA condamne le biais systématique de l’ONU à l’encontre
d’Israël. Il y a quelques jours une nouvelle résolution inique est venue
s’ajouter aux innombrables résolutions prises contre le seul Etat Juif. 

Décryptage de cette situation anormale qui, en multipliant les déclarations mensongères,
hostiles et discriminatoires d’une institution internationale, contribue à faire
d’Israël non seulement un bouc émissaire, mais encore une norme de ralliement.
A se demander si cette haine d’Israël est la seule façon d’exister de
l’ONU ?

ONU et rétablissement d’Israël sur sa terre ancestrale

Le 29 novembre 1947, la Résolution 181 fut adoptée par l’Assemblée Générale de
l’ONU pour le rétablissement d'un Etat juif sur sa terre ancestrale avec 33 pays votant en faveur, 13 pays votant contre et 10 pays
s’abstenant. Les pays arabes contestèrent ce vote, ce qui au lendemain de la
Déclaration d’Indépendance en mai 48, fut la cause du déclenchement de la 1ère
guerre du conflit israélo-arabe.

Création de l'UNRWA, un organisme à nul autre pareil pour des réfugiés au statut unique, bénéficiant de budgets colossaux: le monde au chevet des palestiniens, depuis plus de 70 ans! Les réfugiés palestiniens, si Israël n'était pas impliqué , n' auraient jamais eu une telle chance

Créé en décembre 1949, l'Office
de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans
le Proche-Orient (UNRWA – en anglais : United Nations Relief and Works
Agency for Palestine Refugees in the Near East
) est un programme de
l'Organisation des Nations unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens dans la
Bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie, datant de
décembre 1949.

L'Organisme est de loin la plus
grande agence des Nations unies, avec un personnel de près de 27 000 personnes,
dont 90 % sont désignés comme des réfugiés palestiniens recrutés localement et
œuvrant comme enseignants, médecins ou travailleurs sociaux. Le mandat de cet
organisme, qui devait être temporaire, est constamment renouvelé depuis, plus
de 70 ans , par l'Assemblée générale des Nations unies

La disproportion du traitement
destiné aux « réfugiés palestiniens » qui, de surcroît,  bénéficient de d’un statut héréditaire, les
seuls réfugiés à bénéficier d’un tel statut, parmi les 60 millions de réfugiés
annuels du monde entier. Du fait de ce statut, la croissance est exponentielle
et les demandes d’un droit au retour de plus en plus irréalistes. On se
souvient que près de 800 000 juifs ont dû fuir les pays arabes dans les
années suivant la création de l’Etat d’Israël, ne bénéficiant, eux, d’aucun
statut particulier, d’ aucun organisme dédié, d’aucune subvention.

UNRWA : 1 employé pour
178 réfugiés – UNHCR : 1 employé pour 9 375 réfugiés

L'UNRWA emploie près de 28 000
personnes pour s'occuper de 5 millions de réfugiés palestiniens, soit un
employé pour 178 réfugiés palestiniens
, tandis que le Haut-Commissariat aux
réfugiés l'UNHCR emploie 6 400 personnes pour s'occuper d'environ 60 millions
de réfugiés du reste du monde, soit un employé pour 9 375 réfugiés. L'UNRWA
est aussi la seule agence de l'ONU qui soit consacrée à un groupe spécifique de
réfugiés.

L’UNRWA est régulièrement présenté
comme une cause majeure de l’absence de règlement possible de ce conflit qui
perdure avec ces millions de réfugiés qui doublent tous les dix ans, ont été
estimés récemment à 14 millions par Mahmoud Abbas.

Avec un budget avoisinant le
Milliard de dollars /an depuis des décennies, pour certains, les réfugiés
palestiniens constituent la plus grosse arnaque du siècle. Les pays donateurs
ont ces dernières années baissé leurs contributions à ce programme exorbitant

Israël, le pays du monde le
plus condamné par l’ONU

Israël représente près de 85% des
condamnations de l’ONU. L’Iran, la Corée du Nord, le Yémen ou l’Afghanistan
sont quelques-uns des pays qui votent systématiquement contre Israël et qui, eux, ne
sont pas condamnés. L’Iran qui tue des civils, qui viole et torture des femmes
aux cheveux visibles, qui pratique à grande échelle la pendaison n’est pas
condamné. Israël, l’unique Etat juif est systématiquement condamné. 

Après plus de 300 morts depuis le début des récentes émeutes, l'Iran fera finalement l'objet d'une séance en urgence de la Commission des Droits de l'Homme de l'ONU. Cette séance prévoit notamment un appel formel à exclure la République islamique de la Commission de la condition de la femme, le plus haut organe de l'ONU portant sur les droits des femmes, dont l'Iran à ce jour fait toujours partie, sinistre mascarade.

Israël, le seul pays à faire
l’objet d’un point systématique de l’ordre du jour de l’ONU : le point N°7

« Chaque session du Conseil des
droits de l’homme des Nations unies consacre un point spécial de l’ordre du
jour à la “situation des droits de l’homme en Palestine et dans les autres
territoires arabes occupés”, En 2006, l’ONU avait promis que ce « point de
l’ordre du jour n°8 visant Israël » de l’ancienne Commission des droits de
l’homme, serait supprimé. En réalité, ce point 8 est simplement devenu le point
7, comme l’explique un texte de UN Watch.

Les neuf autres points de l’ordre
du jour permanent du Conseil sont tous génériques et ne font pas référence à un
pays ou une situation particulière. Il n’y a pas de point spécial à l’ordre du
jour sur l’Iran, la Syrie, la Corée du Nord ou tout autre pays. Il n’y a
qu’Israël ».

UN Watch , ONG ayant pour
objet la lutte contre l’antisémitisme, dépose plainte contre l’ONU

United Nations Watch est une
organisation non gouvernementale basée à Genève, dont le mandat est de
surveiller les activités des Nations Unies à l’aune de leur propre Charte. Elle
fait une priorité de la lutte contre l’antisémitisme et toutes les formes de
racisme et de discrimination

Le 6 octobre 2022, UN Watch a
déposé plainte pour « harcèlement, censure et discrimination systématiques »
contre le chef de l’UNHRC, Éric Tistounet, qui, comme son nom l’indique, est
français.

Une nouvelle résolution
déposé par les palestiniens qui contourne la procédure habituelle,
pour accuser Israël et désigner les soldats et ministres comme criminels

Normalement, c'est le conseil de
sécurité de l'ONU qui doit saisir la Cour Internationale de Justice. La
nouvelle résolution palestinienne est une tentative de contourner les
procédures opérationnelles ordinaires de l'ONU. Leur nouvelle stratégie est
donc de se tourner vers différents organes de l'ONU pour essayer de faire
pression sur la Cour Pénale Internationale pour qu'elle poursuive l'État juif
et lui force la main.

Cette semaine, l'ONU à New York a
adopté un projet de résolution soumis par les Palestiniens demandant un avis
consultatif à la Cour internationale de Justice sur l'occupation de la
Cisjordanie par Israël. La proposition palestinienne appelle la Cour
Internationale de Justice à « peser de toute urgence sur l'occupation, la
colonisation et l'annexion prolongées du territoire palestinien par Israël ».
Elle qualifie la conduite « illégale » d'Israël de violation du droit
des Palestiniens à l'autodétermination. Ce projet a été soutenu par 98 pays, 52
abstentions et 17 votes contre dont les Etats-Unis et l'Allemagne. L’Ukraine, qui appelle Israël à lui fournir de
nouvelles armes, a néanmoins voté en faveur de cette résolution.

L'ambassadeur d'Israël auprès de l'ONU, Gilad Erdan a déclaré qu'une décision de la Cour internationale de justice de La Haye selon laquelle Israël procéderait  à l'annexion de facto des territoires des territoires palestiniens – pourrait conduire à une série de revendications extrêmes de la part des Palestiniens concernant également Jérusalem et le droit de retour

« La campagne des Palestiniens
contre Israël à l'ONU et à la CPI, qui viole clairement les accords d'Oslo, n'a
pas de fin. Ils pensent avoir trouvé le soubassement souple pour s'en prendre à
Israël et à Tsahal et inculper nos soldats. Dans le même temps, Washington,
leur plus grand donateur, prévoit incroyablement de leur transférer 500
millions de dollars de nouvelle aide étrangère. Il devrait y avoir une
suspension de tous les fonds jusqu'à ce que ces résolutions de l'ONU soient
retirées, a déclaré la ¨Présidente de Shurat HaDin une autre ONG, dont la
mission est la défense des victimes du Terrorisme.

Borgne et aveugle, l’ONU ce
machin qui a perdu la tête

L’ONU ne voit que d’un œil.
L’Onu condamne Israël où vivent, travaillent et votent 20% de populations
arabes, au nom d’un soi-disant « apartheid », mais passe sous silence
les territoires sous contrôle palestinien où toute présence juive est exposée à
un danger mortel. L’Onu est aveugle : de l’Irak où tout contact avec des
israéliens entraîne la peine de mort, à l’Iran où les civils manifestants sont
réprimés dans le sang, sans condamnation, alors qu’Israël est accusé de « 
meurtres » lorsqu’il tue des terroristes lourdement armés.

L’ONU alimente de façon
irresponsable la haine d’Israël et son dérivé l’antisémitisme, faisant de la
condamnation d’Israël une raison d’exister de cette organisation dont les
résultats en Iran ou en Ukraine ne sont pas au rendez-vous . Jusqu’à quand ce simulacre d’organisation, ces budgets faramineux,
alors que la planète attend des mesures fortes tant en ce qui concerne les
droits de l’homme que l’urgence climatique. L’Onu qui croit que les droits de
l’homme sont exclusivement réservés aux palestiniens, n'est plus en mesure
d’assurer une quelconque gouvernance. En faisant des condamnations d’Israël sa
norme, sans attention portée aux catastrophes qui se déroulent dans les autres pays, arabes notamment,  l’ONU s’est totalement disqualifiée

Biaisée et empêtrée dans des
prises de position incohérentes et iniques, l’ONU n’a plus de légitimité, surtout pas celle de
désigner comme éternel coupable de tous les maux du monde, le minuscule Etat
juif avec ses 9 millions d’habitants dont deux millions d’arabes. Il est
important de rappeler que la Palestine reçoit toutes ces subventions depuis des
décennies, sans aucun contrôle de destination des fonds. Une situation qui
engendre toutes les déviances.

Apologie du nazisme : le magazine féminin Elle.fr louange la personnalité de dénommés “Hitler”

 

Logo.jpg

 Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                           10 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Apologie du nazisme : le
magazine féminin Elle.fr  louange la personnalité  de  dénommés “Hitler”

 

Le BNVCA a été alerté sur la rubrique de la “Personnalité des
prénoms” réalisée sur le site du magazine Elle.fr dans lequel sont décrits les “Hitler”, ce nom maudit, qui donc serait devenu un
prénom. 

La rubrique abonde de commentaires sur tous les points positifs de ceux qui porteraient un
tel prénom. Tout y passe de : « travailleur méticuleux » à « Hitler
est honnête et attentif aux autres » ou encore « gentleman romantique
et courtois », sans oublier le final « Il est fidèle, sincère ».
Apparemment le rédacteur du torchon rêve d’un monde peuplé de petits « Hitler ».
On aimerait que ce soit un fake, mais non, c’est de l’apologie du nazisme.

https://www.elle.fr/Astro/Personnalite/Prenom/Homme-Hitler

Le BNVCA intervient auprès de la direction du magazine, pour
un retrait immédiat de cet article aberrant et immonde et se réserve le droit
de déposer plainte pour apologie du nazisme

Il est vrai que tous les clignotants sont au rouge : même le
Prix Goncourt

En recevant le Prix Goncourt, le récipiendaire a omis les
conditions scandaleuses qui l’ont entouré. On se souvient que, suite à la
déclaration du Ministre de la Culture libanais parlant du risque de voir se
répandre « le venin sioniste », quatre membres de l’Académie Goncourt avaient
refusé de se rendre à Beyrouth : Tahar ben Jelloun, Pascal Bruckner,
Éric-Emmanuel Schmitt et Pierre Assouline. L'écrivain franco-libanais Sélim Nassib s'est également désisté.

En acceptant malgré tout ce prix, le récipiendaire a cautionné le pire . En                « s'accommodant» de cet antisémitisme d’atmosphère, le récipiendaire a non seulement montré
qu’elle voulait vivre vite mais surtout au prix de n’importe quelle lâche
complaisance.

Le BNVCA constate que la lâcheté, la complaisance et la bêtise crasse, les ingrédients du poison antisémite coulent à flots.