מחבר: מנהל

Le BNVCA dénonce les faux sportifs et vrais antisémites, comme le judoka algérien qui annonce se retirer des JO pour éviter le risque de serrer la main du judoka israélien Tohar Butbul, qualifié au 2ème tour

רחוב לאוגייר 6617 פריז                                                                             Le 23  juillet 2021

 

לה נשיא

סמי גוזלן 

01 77 38 49 44

 

 

 

הוֹדָעָה רִשׁמִית

 

 

JO 21 2 Reuters Marko Djurica.jpg

( Source photo Reuters/ Marko Djurica) 


Le BNVCA ne s’étonne plus des déclarations de quelques soi-disant sportifs se retirant des JO terrorisés par le risque de serrer la main d’un adversaire israélien. Le sport qui abat les frontières ne les concerne pas, eux, c’est à dire ceux qui ont peur de prononcer le mot Israël et préfèrent dire « entité sioniste », effrayés qu’ils sont par la force et l’éternité du mot Israël.

Le BNVCA souhaite au judoka algérien, mais aussi au Conseil d’administration de Ben & Jerry et aux boycotteurs de tous acabits que, prenant acte des Accords d’Abraham signés par Israël avec le Maroc, les EAU, le Soudan et Bahreïn, ces pleutres reprennent l’entraînement de leurs neurones.   

A ceux qui s’égosillent à crier Apartheid, incapables de voir l’apartheid ailleurs qu’en Israël, le BNVCA rappelle que, désormais, Israël compte dans la coalition gouvernementale le parti islamiste Ra’am, que 20% de la population israélienne n’est pas juive, et que la nièce d’Ismaël Anyeh à l’heure où les missiles pleuvaient sur Israël se faisait soigner dans un hôpital israélien. M. le judoka algérien, qui va se faire soigner en Algérie ?

Le BNVCA conseille, en plus de l’échauffement de leurs neurones, un contrôle ophtalmologique à ces misérables aveuglés par un mal indécrottable : l’antisémitisme.

Le BNVCA souhaite à tous les sportifs et particulièrement aux 90 sportifs de la délégation israélienne de très bons Jeux Olympiques, sous le signe de la fraternité et de la loyauté. 

Le BNVCA salue le communiqué des évêques de France condamnant l’utilisation « comme un jouet » de l’étoile jaune, notamment par les anti-vaccins

BANDEAU BNVCA.JPGרחוב לאוגייר 6617 פריז                                                                         Le 23  juillet 2021

 

לה נשיא

סמי גוזלן 

01 77 38 49 44

 

 

 

הוֹדָעָה רִשׁמִית

 

 

Le BNVCA salue le communiqué des évêques de France condamnant l’utilisation « comme un jouet » de l’étoile jaune, notamment par les anti-vaccins

« Des réfractaires à la vaccination ont fait usage de l'étoile jaune…La Shoah représente une horreur absolue à partir de laquelle nos conduites politiques doivent être jugées et non devenir un jouet au bénéfice de n'importe quelle cause ». Le BNVCA qui, à plusieurs reprises, a dénoncé et même déposé plainte contre ceux qui utilisent l’étoile jaune comme un gadget, se félicite de cette prise de position ferme.

En précisant « Ne confondons jamais la liberté de voyager et celle d'exister », les évêques de France mettent en exergue la différence essentielle entre l’étoile jaune imposée aux juifs qui n’avaient pas le choix, et le port d’une étoile jaune par des personnes qui refusent par choix délibéré de se faire vacciner ou sont réticents au pass santaire. Vouloir faire un parallèle entre l’étoile jaune imposée et subie par les juifs et l’étoile jaune revendiquée pour exprimer son refus d’un vaccin, qui a pour but de préserver la vie, est non seulement un dangereux contresens mais un véritable négationnisme. L’étoile jaune n’était pas un choix pour les juifs. L’étoile jaune voulait dire infâmie, exclusion et mort. L’étoile jaune des « non vaccinés » est le privilège de ceux qui font le choix de laisser les autres se faire vacciner mais viendront hurler, en cas de nouveau confinement, leur double lâcheté.

Le BNVCA remercie les évêques de France qui permettent à tous les citoyens de confession juive de se sentir moins seuls face au déferlement abject de détournement et de banalisation de la Shoah

Le BNVCA dépose plainte contre la société Spreadshirt qui a commercialisé un T-Shirt avec une étoile jaune

רחוב לאוגייר 6617 פריז                                                                         Le 22  juillet 2021

 

לה נשיא

סמי גוזלן 

01 77 38 49 44

 

 

 

הוֹדָעָה רִשׁמִית

 

 

T-Shirt.jpg

 

Le BNVCA dépose plainte contre la société Spreadshirt qui a commercialisé un T-Shirt avec une étoile jaune –  semblable à celle de l’exclusion puis de la condamnation à mort des juifs par les nazis – mais là  portant la mention « Non vacciné ».

Survenant à quelques heures de l’émotion et de la colère de M. Szwarc, rescapé de la Shoah, qui témoignait ce dimanche lors de la Cérémonie du Vel d’Hiv en s’élevant de toutes ses dernières forces de l’indigne récupération de ce symbole de la Shoah, la société a déclaré être intervenue auprès de son partenaire qui commercialisait le T-Shirt de l’immonde.

Reprenant le trop connu discours de l’irresponsabilité, Spreadshirt a déclaré avoir supprimé le « design » et rompu son contrat avec son partenaire chez qui ils ont déclaré avoir trouvé « d’autres violations de leurs standards »

 Le BNVCA demande à Spreadshirt de lui transmettre le nom de ce partenaire, car il ne suffit pas d’arrêter momentanément cette diffusion, mais de dissuader

Spreadshirt, grande plate-forme de commercialisation, dans la présentation de son site, met un accent particulier sur la Responsabilité et déclare « Nous travaillons dans le respect de l’environnement et des droits de l’Homme ». Soit cette déclaration est mensongère, soit Spreadshirt n’assure aucun contrôle et ne peut donc présenter comme l’une de ses valeurs : la responsabilité. Dans les deux cas Spreadshirt aura à répondre de cette atteinte à la dignité de ceux pour qui porter l’étoile jaune était une infâmie et une condamnation à mort.

Le BNVCA charge son conseil, Me Franck Serfati, de déposer plainte contre Spreadshirt

Le BNVCA écœuré par les amalgames : un centre de vaccination tagué de croix gammées à St Paul- Lès-Dax

BANDEAU BNVCA.JPG

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                             Le 22  juillet 2021

 

לה נשיא

סמי גוזלן 

01 77 38 49 44

 

 

 

הוֹדָעָה רִשׁמִית

Le BNVCA écœuré par les amalgames : un centre de
vaccination tagué de croix gammées à St Paul- Lès-Dax

 

 

 

Le BNVCA constate avec effroi et écœurement
la déferlante de messages, insultes, tags et produits qui amalgament sans
scrupule vaccins, étoiles jaunes croix gammées etc…Ce lundi 21 juillet le
centre de vaccination de St Paul –lès-Dax a été retrouvé couvert de croix
gammées « mal dessinées » est-il précisé. Bien ou mal dessinées, ces croix
gammées sont le signe scandaleux de la banalisation de la Shoah, de la période
nazie. De surcroît, l’étoile jaune et croix gammées utilisées de façon
irresponsable viennent renforcer le climat ambiant qui voit la recrudescence
d’un antisémitisme tous azimuts. Reprenant le schéma moyenâgeux des rumeurs qui
ont mené aux persécutions de juifs, un complotisme délirant ne peut s’empêcher
de lier épidémie, vaccination et juifs.

Le BNVCA appelle à la vigilance des
médias et des plateformes des réseaux sociaux pour veiller à un minimum de
respect de ce qui fut la tragédie du XXème siècle.

Le
BNVCA charge son conseil Me Franck Serfati de déposer plainte 

Le BNVCA dénonce le nouvel accès d’antisémitisme et de négationnisme virulent, comparant les « sans vaccins » aux juifs portant l’étoile jaune

BANDEAU BNVCA.JPG

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                        Le 15 juillet 2021

 

לה נשיא

סמי גוזלן 

01 77 38 49 44

 

 

 

הוֹדָעָה רִשׁמִית

Le BNVCA dénonce le nouvel accès d’antisémitisme et de
négationnisme virulent, comparant les « sans vaccins » aux juifs
portant l’étoile jaune.

Capture étoile sans vaccin.JPG

 

Capture.JPG

Capture croix gammée seringues.JPG

Le BNVCA dénonce la nouvelle campagne nauséabonde
qui se répand sur la toile. Au prétexte de « mesures discriminatoires »
à l'encontre de ceux qui ont choisi de ne pas se faire vacciner, la
surenchère de l’ignominie se dispute à l’étalage d’un mépris malsain et
dangereux de l’histoire.

Instrumentalisation
de l’étoile jaune, détournement de sordides images de croix gammées ou de
l’entrée d’Auschwitz, le refus des anti-vaccins au nom de “la liberté de
contaminer les autres” a donné lieu à des débordements insupportables.
Comme si l’enjeu d’éviter une nouvelle vague de contaminations avec sa
cohorte de décès mais aussi ses nouvelles conséquences économiques, ne
justifiait pas les mesures annoncées et déjà appliquées dans nombre de pays.
Comme si ce douzième vaccin était insupportable. Car, du tétanos au BCG et
autres, chaque français a déjà été vacciné une dizaine de fois, sans hurler à
la mort mais en remerciant de pouvoir ainsi éviter le pire.  

Le BNVCA
dénonce ces atteintes à la vérité, à l’histoire, à la démocratie.

Le BNVCA
charge son Conseil, Me Franck Serfati de déposer plainte contre tous les minables
qui, de l’extrême-droite à l’extrême gauche, se retrouvent toujours lorsqu’il
s’agit d’antisémitisme.  

Le BNVCA déplore qu’il n’y
ait toujours pas le moindre vaccin contre l'absurdité ou l'imbécilité et
l’antisémitisme, ces maladies issues de la même souche et qui font des
ravages, depuis la nuit des temps.

Le BNVCA demande au Garde
des Sceaux de demander à tous les Procureurs de la République des Parquets de
France, d'engager d’initiative et systématiquement l'action publique contre les
auteurs de ces comparaisons insupportables et incitatives à la haine, notamment
sur FB ou autres réseaux sociaux.

Le BNVCA dénonce l’incitation à la haine et les appels au meurtre de « sionistes » par un dénommé Amine Gérard Royet et a déposé plainte contre lui

66, Rue Laugier – 75 017                                                                                              9 juillet  2021

לה נשיא

סמי גוזלן

01 77 38 49 44

 

הוֹדָעָה רִשׁמִית

Le BNVCA dénonce l’incitation à la haine et les appels au meurtre de « sionistes » par un dénommé Amine Gérard Royet et a déposé plainte contre lui

Capture Amine R Bon sioniste mort.JPG

Le BNVCA dénonce l’incitation à la haine et les appels au meurtre de « sionistes » par un dénommé Amine Gérard Royet, par ailleurs auteur de « L’islam, religion de tolérance et de paix ». Cet individu qui jouit d’une certaine notoriété voit ses immondes publications partagées des dizaines de fois. Participant au climat de détestation sans limite d’Israël et des juifs, comme les boycotteurs et autres Soral ou Dieudonné, Amine Gérard Royet promeut la vindicte contre Israël désigné comme pays nazi et, bien sûr, paria des Nations.

Amine Gérard Royet, est l’un des milliers de minables petits rouages qui alimentent, jour après jour, la volonté de délégitimer Israël et les « sionistes » c'est-à-dire les juifs qui refusent de se cacher, en tentant de semer la peur. Le peuple juif qui a traversé toutes les persécutions et même la Shoah se moque de ces vilaines morsures de serpents. En revanche la France, terre d’accueil et de fraternité, ne saurait s’en accommoder. Le BNVCA a procédé au signalement de cet individu aux services concernés.

 

Le BNVCA a demandé la clôture de son compte et a chargé son Conseil Me Serfati de déposer plainte à l’encontre dudit individu. 

Le BNVCA salue le sursaut des organisations internationales qui viennent de prendre des décisions, enfin empreintes de lucidité

BANDEAU BNVCA.JPG

66, Rue Laugier – 75 017                                                                                             
9 juillet
 2021

לה נשיא

סמי גוזלן

01 77 38 49 44

הוֹדָעָה רִשׁמִית

Le
BNVCA salue le sursaut des organisations internationales qui viennent de
prendre des décisions, enfin empreintes
de lucidité

 

 

Le BNVCA salue la décision de
l’ONU qui, pour la première fois, associe l’antisémitisme, et d’autres formes
de haine, au terrorisme. Dans son rapport sur la Stratégie mondiale contre le Terrorisme
adopté ce mercredi, il est mentionné que les groupes terroristes sont «
inspirés par le racisme, le néonazisme, l’antisémitisme, l’islamophobie ou l’intolérance
antimusulmane, le suprémacisme racial, l’ultranationalisme, la xénophobie, l’intolérance
liée à l’orientation sexuelle ou à l’idéologie du genre et la misogynie ».
L’Ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies M. Gilad Erdan s’est félicité
de cette reconnaissance de la recrudescence des messages haineux qui inclut une
condamnation explicite de l’antisémitisme.

Par ailleurs, l’UE qui vient
de sortir un dossier accablant sur les manuels scolaires financés par l’UNRWA, appelle
à la suspension de  financements pour ces
livres qui prêchent l’antisémitisme, l’incitation et la glorification du
terrorisme. La dégradation de la situation actuelle ne peut être déconnectée de
dizaines d’années d’intoxication à la haine. Le BNVCA espère que les mesures de
changement nécessaire seront prises dans les plus brefs délais.

 

Enfin le Parlement Européen
examine la possibilité de poursuites contre le régime iranien et notamment contre
le Président Raïssi accusé de de crimes contre l’humanité. Amnesty International
a appelé en juin 2021 à l’ouverture d’une enquête pour crimes contre l’humanité
à son encontre, en soulignant que l’accession à la présidence de celui qui
faisait partie de « la commission de la mort »avec l’exécution de
milliers de dissidents, est un exemple terrible d’impunité.

Le BNVCA salue ce changement,
même tardif, qui va permettre de réorienter les accusations jusqu’à ce jour
exclusivement portées contre Israël. 

Le BNVCA salue le jugement ferme de la Cour d’Assises de Bobigny qui a pris acte de la violence de l’agression subie par la famille Pinto, l’antisémitisme étant reconnu comme circonstance aggravante

66, rue Laugier 75017                                                   4 juillet 2021


לה נשיא

סמי גוזלן 

01 77 38 49 44

 

הוֹדָעָה רִשׁמִית


Le BNVCA salue la décision courageuse de la Cour d'assises de Bobigny, dont la main n’a pas flanché, au moment de condamner les lâches et barbares agresseurs de la famille Pinto. Monsieur et  Madame Pinto et leur fils furent séquestrés et violentés chez eux, dans leur maison à Livry-Gargan en septembre 2017. Le caractère aggravant de l’antisémitisme a été reconnu. Comment ne l’aurait-il pas été ? Au départ, ce n’est peut-être pas nécessairement la motivation, mais plutôt le beau diamant porté par Mme Pinto qui attire le « commanditaire ». Ayant repéré sa cible, il la suit en voiture, la « loge » et attend avec ses comparses le bon moment. Le bon moment sera celui du retour des vacances de la famille Pinto. La préméditation en plus.

Les agresseurs pénètrent dans la maison et à la vue du drapeau et d’objets juifs, leur acharnement redouble. « Vous êtes juifs, vous avez de l’argent ». S’en suivent les coups, la séquestration pour obtenir la combinaison du coffre. Deux hommes non masqués font partie du trio infernal : M. et Mme Pinto et leur fils sont persuadés que c’est le signe qu’ils sont voués au pire. Le cauchemar durera deux heures et demie, le temps de ravager et détruire la vie de ces personnes dignes et respectées.

Le BNVCA, très vite alerté a, par la voix de son Président Sammy Ghozlan, pesé de tout son poids pour que les forces de l’ordre et de justice se mobilisent et mettent hors d’état de nuire au plus vite les criminels. 

Le Président du BNVCA était resté en contact constant avec le Préfet du département et le service de police chargé de l'enquête, que nous devons féliciter pour son action et son résultat. Toute l'équipe des bandits antisémites a été rapidement identifiée et arrêtée depuis le commanditaire jusqu'aux attaquants, aux voleurs et leurs complices. Le dit « commanditaire », âgé de 53 ans , dont 28 ans passés en détention, peut se prévaloir d’un casier judiciaire comprenant 35 condamnations. Tous les neuf sinistres individus ont été déclarés coupables et condamnés à des peines de prison de 12 ans et 4 ans. Cinq d'entre eux, qui niaient leur participation,  ont été déclarés coupables. La circonstance aggravante de l’antisémitisme a été confirmée par la Cour d’assises, ce qui fera jurisprudence.

Le BNVCA, partie civile aux côtés de la famille Pinto, salue le travail de ses avocats Me Bensimhon Julien et Me Bensimhon Marc, qui ont soutenu et défendu la famille Pinto avec une grande implication et toute la rigueur de leur talent. Leurs plaidoiries ont convaincu la Cour du mobile antisémite flagrant et évident, mais que les auteurs tentaient de nier.

Le BNVCA soutient la famille Pinto toujours meurtrie et traumatisée, qui a dû quitter son pavillon de Livry-Gargan, pour aller vivre dans Paris

Le BNVCA dénonce la campagne de haine menée par des officines pro Hamas qui militent pour empêcher Israël de participer au Tour de France, au motif, selon eux, qu’Israël serait un “Etat d’apartheid”, du seul fait qu’il est juif . Une haine 100% anti juive, qui n’a rien à envier à celle des nazis.

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                        Jeudi, 24 juin 2021


לה נשיא

סמי גוזלן 

01 77 38 49 44   

 

הוֹדָעָה רִשׁמִית

Le BNVCA dénonce la campagne de haine menée par des officines pro Hamas qui militent pour empêcher Israël de participer au Tour de France, au motif, selon eux, qu'Israël serait un “Etat  d'apartheid”, du seul fait qu'il est juif  . Une haine 100% anti juive, qui n’a rien à envier à celle des nazis.

 

Sammy Apartheid.jpg

Christian Prudhomme.jpg

Photo FB free palestine, 24 juin 2021

Photo 1 : Sammy Ghozlan, Naftali Bennett traité de « fasciste »

et le député Meyer Habib

Photo 2 : Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France

 

Le BNVCA dénonce la virulence de la campagne d’incitation à la haine anti Israël et anti-juive menée impunément, depuis des semaines par ces officines autour du Tour de France. L’équipe Israël –Start-Up –Nation est insupportable à ceux qui qualifient d’état apartheid l’Etat juif, du seul fait qu’il est juif. Un seul Etat juif avec une minorité arabe qui représente 20% de la population c’est l’apartheid, 57 pays musulmans dont certains à 100%, ce n’est jamais l’apartheid.

Des milliers d'arabes, musulmans et de palestiniens vivent et travaillent en Israël alors qu'un seul juif égaré à Gaza ou dans les territoires de L'Autorité palestinienne est voué au lynchage et à la mort 

Les réseaux sociaux se déchaînent, menacent, ciblent et désignent à la vindicte ceux qu’ils qualifient de « défenseurs de l’apartheid » ou de « complices ». Le Premier Ministre d’Israël, Naftali Bennett, traité de « fasciste », Meyer Habib, Sammy Ghozlan et le Directeur du Tour Christian Prudhomme sont tous accusés de complicité de « colonisation, racisme et apartheid ». Malheureusement, nous avons appris que le virtuel peut devenir réalité.

Le BNVCA, face à ce déferlement de haine et aux appels à la mobilisation d’activistes pour préparer des « Aktions », alerte et met une nouvelle fois en garde les organisateurs du Tour et les autorités sur les risques liés aux effets d’une telle incitation sur des déséquilibrés.

Par ailleurs, le BNVCA se réserve le droit de déposer plainte pour diffamation, usage abusif de l’image de Sammy Ghozlan et demande le retrait immédiat de son image des réseaux sociaux 

Le BNVCA demande au Ministre de l'Intérieur et à la Ministre des Sports d'user de leur pouvoir pour mettre un terme à cette campagne haineuse à risque 

COMMUNIQUE Le BNVCA ne salue pas le prix Sokolow décerné au journaliste israélien islamo palestinien Gideon Lévy, qui régulièrement met en cause les soldats de Tsahal au nom de ses amours palestinistes

66 rue Laugier                                               Paris, le 18 juin  2021

לה נשיא

סמי גוזלן

01 77 38 49 44

 


הוֹדָעָה רִשׁמִית

 

Le BNVCA ne
salue pas le prix Sokolow décerné au  journaliste israélien islamo
palestinien Gideon Lévy, 

qui régulièrement met en cause les soldats de Tsahal, au nom de ses amours palestinistes

 

Gideon Levy Haaretz.jpg

Source Haaretz – Gideon Levy in the West Bank village of Turmus Ayya, on Monday.Credit: Alex Levac

Le BNVCA a été fort choqué d’apprendre que le second prix le plus important récompensant le journalisme israélien, le prix Sokolow,  a été décerné au journaliste du Haaretz Gideon Lévy. Gideon Lévy est connu pour ses reportages à charge contre Tsahal, l’Armée de Défense d’Israël, qui rappelons-le a initié pour la première fois au monde, le «  Click sur le toit » afin de prévenir et donner le temps aux habitants des immeubles, ciblés comme bases ou caches de terroristes, d’évacuer les lieux. Ses détracteurs le caractérisent comme partial et l'accusent même de défendre le terrorisme et le soutien au boycott de l'Etat juif 

Pour mémoire Sokolow (1859-1936)  fut un écrivain engagé qui dédia son action au sionisme. Il traduisit notamment Altneuland de Theodor Herzl et dédia son action au sionisme. Il sera Président du Congrès Sioniste Mondial de 1931 à 1936.

Le BNVCA regrette et déplore que la mémoire de Sokolow  soit bafouée par ce prix décerné par la ville de Tel Aviv, déjà réputée capitale de l’immoralité, qui confirme son esprit de perversion  en offrant son prix  à ce  journaleux  posant à côté d’une carte d’Israël où tous les noms de villes sont écrits en arabe, prouvant ainsi sa négation même de l’idée sioniste.

Le BNVCA a décidé d'adresser à l'ambassadeur d'Israël en France une lettre destinée à son gouvernement pour lui exprimer les récriminations du BNVCA et de ses nombreux correspondants, conscients du danger que représente pour eux, en diaspora, le choix insensé, anti israélien, insupportable et inadmissible de la Ville de Tel Aviv.