Catégorie : Sammy Ghozlan

Des croix gammées rue des Moines à Paris

Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                             19 décembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Des croix gammées, rue des Moines à
Paris

 

Croix gammées rie des moines.png

( Photo Source Tweeter) 

Le BNVCA condamne les croix gammées taguées en rouge sur la
devanture d’un magasin rue des Moines, à Paris 17ème. Les faits ont été
signalés par Mme Caroline Yadan, avocate et député qui a dénoncé « un acte
odieux et révoltant ».

Le BNVCA alerte sur la banalisation de l’antisémitisme sous
toutes ses formes et déplore que, au nom d’une prétendue liberté d’expression,
la stigmatisation et la diabolisation des juifs et d’Israël se répandent aussi
largement et en toute impunité dans les réseaux sociaux et dans les rues. Le
New York Times a même osé publier une grille de mots croisés en forme de croix
gammée, en multipliant les dénégations face à l’indignation suscitée.

La lutte contre l’antisémitisme demande une tolérance zéro.
Il est vrai qu’après l’accueil réservé par des députés Nupes en écharpe
tricolore à un terroriste, condamné pour la tentative d’assassinat du grand
Rabbin d’Israël, et connu pour être un suppôt du FPLP, une organisation
déclarée terroriste, cela a non seulement fait passer la tolérance zéro aux
oubliettes mais a promu un individu dont la haine d’Israël et des juifs est la
signature. Nous ne sommes qu’au début des lourdes conséquences qui
s’ensuivront.

Le BNVCA charge son Conseil, Me Franck Serfati, de déposer
plainte auprès du Procureur de la République

Pour l’ONU, Israël n’a aucun droit, pas même celui de se défendre


Logo.jpg

Le Président                                                                        Paris, le 16 décembre 2022

Sammy Ghozlan

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Pour l’ONU, Israël n’a aucun droit, pas même celui de se défendre



Le BNVCA condamne l’acharnement systématique de résolutions, votes et rapports contre l’Etat d’Israël par l’instance onusienne. Dernier en date, des experts de l'ONU ont condamné « la violence endémique des colons israéliens et l'usage excessif de la force par les forces israéliennes contre les Palestiniens en Cisjordanie occupée » , où ont été dénombrés 150 tués depuis le début de l’année.

 

Le BNVCA ne se souvient pas de la moindre résolution des Nations Unies condamnant les assassinats de civils israéliens lors d’attentats terroristes.

 

Le BNVCA ne se souvient pas d’une ou de plusieurs résolutions condamnant les violences en Iran qui ont fait 400 morts, non pas des terroristes armés, mais des civils

 

Le BNVCA rappelle que selon la dénomination internationale la Cisjordanie, dont le nom d’origine est la Judée Samarie, n’est pas un territoire occupé mais un territoire disputé

 

Le BNVCA rappelle à l’ONU qu’Israël est le seul état membre de l’ONU à se voir menacé d’élimination par un autre état membre, l’Iran.


Le BNVCA s'étonne de ne voir aucune résolution votée, aucune enquête diligentée condamnant l'attaque  qui s'est produite mercredi soir dans
une zone du Liban sud où le puissant Hezbollah pro-iranien est fortement implanté, dans
 laquelle un officier irlandais, un Casque bleu, a été tué par des tirs contre un véhicule de la Finul. Trois autres soldats ont été blessés, dont l'un grièvement
 

 

Le BNVCA fait observer à M. RIYAD MANSOUR, Observateur permanent de l’État de Palestine, qui a rappelé qu’il y a 75 ans, « une Assemblée générale très différente avait adopté une résolution de partition de la Palestine, sans consulter le peuple palestinien », qu’à cette époque, en 1947, effectivement il n’y avait pas la moindre trace d’un “peuple palestinien” et  ce sont donc les pays de la Ligue arabe qui ont voté.

 

Le BNVCA rappelle à l’ONU que son acharnement anti Israël contribue à cautionner la hausse constatée de l’antisémitisme dans tous les pays du monde sans apporter de solution au conflit, mais pire, en l’attisant en permanence. La récente promulgation d’une journée de la Nakba en est le dernier avatar, sans oublier la déclaration de la rapporteuse de l'ONU, Francesca Albanese, qui a osé déclarer que “le lobby juif contrôle les USA”, menant à la banalisation de l'antisémitisme au sein même de l'ONU

 

Enfin, le BNVCA attend avec le plus vif intérêt les résultats de l’enquête sur la corruption découverte au plus haut niveau de l’Union Européenne 

Boycott d’Israël : que fait la fédération internationale d’échecs ?

Logo.jpg

Le
Président                                                                            Paris, le 16 décembre 2022

Sammy
Ghozlan

01
77 38 49 44


COMMUNIQUE DE PRESSE

Boycott d’Israël : que fait la fédération internationale d’échecs ?

 

 

échecs.png

Amin TABATABAEI , grand maître iranien, qui a refusé d'affronter Natanaël Levi


Le BNVCA condamne le refus du joueur d’échecs iranien d'Amin Tabatabaei, un grand maître iranien de 21 ans, de se mesurer à son adversaire, Natanaël Levi, israélien. Tabatabaei n'a pas publié de déclaration expliquant sa décision, mais des observateurs du Sunway Chess Festival à Barcelone ont déclaré aux médias locaux qu'il était préoccupé par d'éventuelles représailles du régime au pouvoir une fois de retour en Iran. La politique officielle de la République islamique rejette le droit à l'existence d'Israël.

Jusqu’à quand la Fédération internationale d’échecs, FIDE, va-t-elle laisser impunis de tels comportements provenant de surcroît d’un pays qui tue ses citoyens et multiplie les pendaisons publiques.

 

Une attitude de « soutien à la cause palestinienne » qui affiche ouvertement son antisémitisme et son racisme, ce qui se produit régulièrement. 


En juillet 2021, aux JO de Tokyo, le judoka algérien Fethi Nourine avait annoncé qu’il n’affronterait pas son adversaire soudanais pour ne pas avoir à se mesurer, en cas de qualification au tour suivant, à l’Israélien Tohar Butbul. Ce judoka, à l'antisémitisme viscéral, a été suspendu.

En 2020, la Fédération anglaise des échecs a tenté d'introduire une résolution à la FIDE qui aurait automatiquement suspendu la Fédération iranienne des échecs au cas où ses joueurs refusaient ou étaient empêchés de jouer contre des adversaires israéliens. Cependant, la FIDE a plutôt adopté une version édulcorée qui ne sanctionne pas l'Iran pour sa politique de boycott, mais note simplement que “de tels incidents obligeront la FIDE à imposer des sanctions ciblées qui pourraient nuire aux joueurs d'échecs”

 

Le BNVCA saisit la Fédération internationale d’échecs pour demander, à l’instar de ce que font d’autres fédérations, l’exclusion pour 10 ans des joueurs et de leur fédération nationale, refusant de respecter le droit à l’existence d’Israël et de ses citoyens. 

L’assaut anti juif d’Elisabeth Levy contre le Professeur Cyrille Cohen

 Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                               11 décembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

L’assaut anti juif d’Elisabeth Lévy contre le Professeur Cyrille Cohen

ou lorsque laïcité rime avec
intolérance


 

Le
BNVCA condamne l’attitude agressive à l’encontre du Professeur Cyrille Cohen, immunologue israélien, invité sur Cnews et pris à parti par Elisabeth Lévy :
ne savait-il pas que la France est un pays laïc où la religion est bannie de
l’espace public. Moment surréaliste entre Mme Lévy et M. Cohen, resté
impassible. Il fallait que cet assaut vienne d’un ou d’une juive pour éviter le
risque d’accusation d’antisémitisme. 

Mme Lévy a oublié que la France est non
seulement laïque mais est également une démocratie avec à son fronton les
mots : Liberté, Egalité, Fraternité. Ce qui implique le respect. Ce Professeur porte la kippa tous les jours, sans la
moindre intermittence, comme tous les juifs pratiquants, même si, effectivement, certains Cohen
n’en portent pas, car la religion juive sait donner la place au choix
personnel. 

Quant à la trop connue comparaison et polémique sur le voile: les images et les événements dramatiques en Iran, plus de 400 morts, rappellent
qu’il n’est que le signe ostensible d’un environnement islamisé et notamment de
la domination des hommes sur les femmes, il devrait être inutile de le rappeler; 
la Kippa n’est pas le voile et ne marque aucun territoire. Par ailleurs,  Mme Lévy n’a-t-elle pas noté que les faits
d’attaques, d’attentats, de meurtres et de défenestrations au cri de Chema
Israël n’existent pas ?

Si le
Professeur Cyrille Cohen a fait une comparaison avec le Pape, n’est-ce pas parce
qu’il est dit « Vous serez un peuple de prêtres ». Si le Professeur
Cohen a la tête couverte, comme tous les juifs observants, certains  appelés « Craignant Dieu », n’est-ce pas pour rappeler l’humilité due au
Créateur du Monde, une humilité de bon aloi pour un éminent médecin.

Si Mme
Lévy trouve la kippa trop menaçante pour la laïcité, qu’en est-il de noms comme
celui de Cohen, voire d’autres, dont le porteur est immédiatement identifié et
étiqueté ? Mme Lévy rêve-t-elle de tous             ” Martin”? 

On
comprend aisément le commentaire du Professeur Cyrille Cohen: « c’est pourquoi
j’ai quitté la France il y a 30 ans », tout en continuant son intervention dans un amphithéâtre de Tel Aviv où se côtoient ” une juive orthodoxe avec foulard, une musulmane voilée, une autre sans couvre-chef”.  Les israéliens ont été très choqués de découvrir une telle scène autour d'une Kippa.

Le BNVCA
condamne la tendance si partagée d’instrumentaliser la laïcité comme une arme
contre les religions, ceux qui manient l'amalgame entre religion et politique en sont, eux, très satisfaits. S’il y a un islam politique qui a élaboré une stratégie
de conquête, dont la volonté d’islamisation de l’environnement est un marqueur,  le judaïsme ne connaît
rien de tel. Et même en Israël, l’armée, Tsahal, est une armée de défense, non de
conquête. Honte à ceux qui voudraient propager l’idée qu’une Kippa serait une menace,
même pour la laïcité, mais qui peut-être se seraient tus lorsque l’étoile juive était jaune

Une conférence qui nie la présence du peuple juif en « Palestine » à Sciences Po Menton, l’avis de Daniel Sibony

Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                 7 décembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

A Sciences Po Menton, une conférence qui nie la présence du
peuple juif en « Palestine »
, l’avis de
Daniel Sibony

 

Sciences Po 1.png

 

 

 

Le BNVCA condamne l’organisation d’une
conférence à Sciences Po Menton dont l’intervenant Ahmed El Dabash a à son
actif un livre « Palestine From Here Emerged Civilization: From the
Paleolithic to the Chalcolithic Age ». Le sujet en est « l’usurpation
de la Palestine » par la propagande sioniste, mais aussi la « véritable
histoire de Jérusalem » ainsi que la « déconstruction du narratif de
la Torah ». Le thème de la conférence de ce jeudi est « Plundering
Palestine », le pillage de la Palestine, en toute simplicité. Qui est l’organisation responsable de cet événement ? Sur l’affiche figure un nom ” Sciences Palestine”
 qui se déclare Menton’s Sciences Palestine Organization Palestine Libre sur le logo du drapeau
palestinien – pas celui avec l’Etoile de David.

Menton Sciences po.png

Un commentaire de Daniel Sibony, écrivain et psychanalyste « Cette conférence qui veut prouver qu’il n’y a pas eu de
peuple juif en Palestine il y a 20 siècles est importante, elle est même
inaugurale car

elle contredit le témoignage des
Évangiles selon lequel Jésus, qui était juif, a saccagé les étals des marchands
du temple qui vendaient  de quoi faire
des sacrifices dans ledit temple

Mais elle contredit aussi le Coran qui
parle d’une vision de Mahomet : il a vu au loin une nuit la « mosquée lointaine
» … Et comme il n’y avait pas de mosquée lointaine au temps de Mahomet, ce
qu’il a vu, selon la tradition islamique elle-même, c’était les ruines du
temple juif de Jérusalem.

Pour oser ainsi contredire deux
textes aussi énormes, sans parler de la Bible hébraïque qui raconte sur
plusieurs siècles la vie du peuple juif là-bas, il faut que l’orateur et sa
cause soient désespérés.

Ajoutons que, selon le Psychanalyste
Daniel Sibony,  dans son ouvrage :
Proche-Orient psychanalyse d’un conflit, 
ce qui fonde le droit des juifs sur cette terre, ce n’est pas seulement
le témoignage du Coran, des Évangiles et de la Bible, c’est que depuis trois
millénaires, y compris dans leur exil, les juifs n’ont cessé de parler de cette
terre comme de LEUR terre . Et cela a fait que cette terre est littéralement
possédée ; possédée par la transmission symbolique qui définit ce peuple juif.

 

Le BNVCA condamne la caution apportée
par Sciences Po à une organisation dont l’objectif est, comme toutes les
organisations dites « palestiniennes », d’effacer de sa terre
ancestrale le peuple juif et l’Etat d’Israël pour y implanter un « peuple
palestinien » qui,  selon Arafat lui-même, fut inventé dans ce but. Cette carte
de visite permettra à ce soi-disant « chercheur » de diffuser sans
vergogne sa soupe.

 

Le BNVCA demande l’annulation de
cette conférence antisioniste donc antisémite


Merci, la haine d’Israël se porte beaucoup mieux, grâce à la Coupe du Monde au Qatar

 

Logo.jpg

 

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                           7 décembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Merci, la haine d’Israël se porte beaucoup
mieux,

grâce à la Coupe du Monde au Qatar

 

Screenshot_2022-12-07-11-07-55-722-edit_com.facebook.katana.jpg

 

 

 

Le BNVCA condamne le déchaînement
incessant contre Israël à l’occasion de la Coupe du Monde au Qatar. Derniers
événements en date, les images du drapeau israélien brûlé sur les Champs
Elysées par les supporters endiablés après la victoire du Maroc. Entre dégradations,
violences et foule dite « en liesse » par des médias qui mentionnent
des tirs de mortier comme s’il s’agissait de feux d’artifice, la « palestinisation »
des esprits avance grâce à une lâche complicité, il est toujours l’heure de diaboliser
Israël et les juifs.  

La Coupe du Monde a permis une vaste
campagne de soutien à la « Palestine », cette Palestine « de la
mer au Jourdain », d’où l’Etat d’Israël serait effacé, gommé, éradiqué.
Des tribunes envahies de drapeaux palestiniens aux équipes posant avec le
drapeau de « Palestine », comme le fit hier le Maroc, tout a été instrumentalisé. Cerise
sur le ballon, une source israélienne bien informée évoque un accord entre le
Hamas et le Qatar qui permettrait au Hamas de bénéficier d’un pactole venu des
recettes du Mondial.

 

Pourtant, des citoyens juifs
israéliens, pendant que le drapeau israélien était brûlé – leur drapeau – ces irréductibles
nostalgiques d'un passé flouté, trop naïfs, fêtaient la victoire de leur pays d’origine avec l’Ambassadeur
du Maroc à Tel-Aviv, le douloureux réveil est attendu.

En France, la propagande anti Israël
et, donc anti juive, relayée quotidiennement par les manifestations, médias, réseaux
sociaux, projet de résolution à l’Assemblée nationale, conférences et « formations »,
se porte vraiment bien.

 

Neutralité du sport, lutte contre l’antisémitisme,
les mots s’alignent inutiles pendant que la violence de la haine d’Israël et
des juifs s’est invitée à la tribune d’honneur. Comme en 1936.

Tous contre un, un contre tous, la lâcheté de l’ONU contre le seul état juif

Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                             4 décembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Tous contre un, un contre tous, la
lâcheté de l’ONU contre le seul état juif

 

 

Le BNVCA condamne la résolution de l’ONU
officialisant une journée de la « Nakba » la catastrophe en arabe, qui
sera « célébrée » le 15 mai, le jour même de la déclaration d’indépendance d’Israël
le 15 mai 1948, suite au vote de l’ONU de 1947. Il est vrai que l’ONU, après ce vote,
qui avait réuni 33 avis favorables, 13 avis négatifs, et 10 abstentions, avait
préparé avec soin la persistance du conflit. Il y eut dès 1949, la création de
l’UNRWA, le seul organisme destiné à une seule catégorie de « réfugiés »
avec des milliards de subventions versés, sans contrôle, au fil des ans. Le
statut de réfugiés « de père en fils » réservé exclusivement aux palestiniens, générant par là-même un problème insoluble, puisque l’UNRWA, après
plus de 70 ans est toujours au chevet de ces « réfugiés », alors que
la durée moyenne de prise en charge des réfugiés est de 17 ans.

 

Résolutions et nominations à charge

Il y eut aussi les résolutions de
condamnation d’Israël. Israël, qui concentre, année après année, entre 80 et
90% des condamnations de l’ONU, plus que l’Iran, la Corée du Nord, l’Afghanistan
et tant de pays où la notion de droits de l’homme et bien plus droits des
femmes, ne veut rien dire. L’ONU, c’est aussi, la Syrie appelée à siéger dans
un Forum de la Commission des droits de l’Homme ou l’Iran qui siège toujours,
malgré les demandes de son exclusion, à la Commission de la condition de la
femme. C’est Tor Wennesland, envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, qui vient de
condamner la neutralisation d’un terroriste palestinien qui, au poste de
Huawara, après avoir blessé deux soldats israéliens, tentait encore de voler une
arme pour faire d’autres victimes. Son frère a d’ailleurs déclaré qu’il rêvait
de mourir en martyr. L’ONU va-t-elle déplorer qu’il n’ait pas eu le temps d’assassiner
des israéliens ?

 

Le BNVCA alerte, après ce vote scandaleux, sur la
recrudescence inéluctable de la haine anti Israël, principal moteur de l’antisémitisme
actuel, celui qui a tué ici en France des enfants juifs « pour venger des
enfants palestiniens »

L’expulsion vers la France de Salah Hamouri n’est ni « un crime de guerre », ni « une déportation»

Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                         1er
décembre 2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

L’expulsion vers la France de Salah
Hamouri n’est ni « un crime de guerre », ni « une
déportation»

 

 

                              image (22).png  

 

 

Le BNVCA dénonce le déchaînement qui
entoure l’éventuelle expulsion de Salah Hamouri vers la France qui aurait lieu
ce dimanche 4 décembre, faussement qualifiée par ses soutiens de « crime de guerre » ou même de «
déportation ».

Rappelons que Salah Hamouri détenu
dans les prisons israéliennes, avait participé à la tentative d’assassinat du
Grand Rabbin d’Israël, Ovadia Yossef, le plus grand décisionnaire du judaïsme contemporain. Hamouri est considéré comme un membre du FPLP,
déclaré comme organisation terroriste par Israël et l’Union Européenne.  Le FPLP a commis de multiples attentats meurtriers, mais est surtout connu pour ses détournements d'avion, notamment celui du vol Air France sur Entebbé. Celui qui est présenté comme un « défenseur
des droits humains » semble avoir oublié, à l’instar de ses soutiens, qu’Israël
et les israéliens ont également des droits. Notamment celui d’expulser un
franco-israélien titulaire d’un titre de résident temporaire à Jérusalem, non
renouvelé.  

 

Citoyen d’honneur de Stains, de
Vitry/Seine ou de Carhaix, il est sûr de trouver tout le soutien et
les aides dont il aura besoin, ce qui n’était pas  le cas des « déportés »
arrivant à Auschwitz. Malgré les efforts incessants de son beau-père l'ancien député
Jean-Claude Lefort, qui fut président de l'Association France France-Palestine Solidarité  (AFPS) et
 coordinateur du comité de soutien à Salah Hamouri, Salah Hamouri sera persona non grata en France

 

Le BNVCA alerte le Ministère de l’Intérieur
sur la capacité de nuisance et la dangerosité de cet individu

Une école juive parisienne cible d’actes antisémites

 

Logo.jpg

 Le Président

Sammy Ghozlan                                                                             28 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

Les campagnes d’incitation à la haine
d’Israël ravivent l’antisémitisme

Une école juive de Belleville a filmé
celui qui arrache la Mezouza

 

 

belleville 2.png


Le BNVCA condamne et dépose plainte contre l’individu identifiable que l’on voit sur une vidéo de surveillance, en train d’arracher la Mezouza de l’Ecole juive Ozar HaTorah à Belleville. Personne n’a oublié que c’est une école portant le même nom qui avait été attaquée à Toulouse en mars 2012, où trois enfants furent assassinés à bout portant ainsi que le père de deux d’entre eux.

Il n’est pas anodin que le nom de cette école soit le même. Il n’est pas anodin que cet individu s’attaque à une école où les enfants vivent dans l’angoisse, sans l’insouciance qui devrait être la leur.

Alors que la formation du gouvernement en Israël donne lieu aux pires critiques, relayant sans vergogne la propagande mensongère des officines que sont BDS et autres, et que la coupe du monde de football au Qatar relaie sans relâche des images de drapeaux palestiniens dans une campagne mondiale et massive de soutien aux palestiniens et surtout de haine des « sionistes », l’autre nom des juifs, ici, en France, l’antisémitisme est en hausse continue. Mezouza arrachée, réseaux sociaux débordant de haine et de menaces antisémites, la lutte contre l’antisémitisme doit se renforcer et intervenir à la source

Le BNVCA charge son Conseil Me Franck Serfati de déposer plainte 

La discrimination officielle de l’Autorité palestinienne

Logo.jpg

Le Président

Sammy Ghozlan                                                                                                27 novembre
2022

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

La discrimination officielle de l'Autorité palestinienne

 

 

Le BNVCA constate l’ampleur de la discrimination haineuse à l’œuvre au sein de l'Autorité palestinienne,
à la suite de la barbarie dont a été victime un jeune Druze, Tiran Pero.
Accidenté dans les territoires palestiniens, il avait été transféré en réanimation
dans un hôpital palestinien. Là, dans un acte d'une totale sauvagerie, il fut débranché, assassiné et enlevé pour servir de monnaie d'échange dans un
ignoble chantage de restitution de son corps contre la libération de prisonniers
palestiniens. Mais ce n’était pas un soldat de Tsahal, ni un juif, c’était un
Druze. Suite à la pression provenant de diverses sources et aux menaces des Druzes et d’Israël,
le corps fut restitué.

Une délégation de l’Autorité palestinienne s’est rendue dans
la famille en deuil pour présenter ses condoléances, le comble de l’indécence. Dans
le même temps deux victimes juives étaient tuées lors des attentats aux arrêts
de bus à Jérusalem. Un garçon de 15 ans et demi et un homme de cinquante ans qui a succombé
à l’hôpital. Pour eux, pas de condoléances, mais des bonbons et des friandises pour
célébrer deux juifs tués.

L’Autorité palestinienne reste conforme à sa stratégie officielle:
verser des salaires aux tueurs de juifs, les non-juifs, eux ont droit à des
condoléances. Ou lorsque les couleurs de l’Autorité
palestinienne sont celles de l'antisémitisme