Le BNVCA constate que Mahmoud Abbas a utilisé la tribune de l’ONU contre l’État juif, persistant à inciter à la haine anti Israël et à antisémitisme

Logo.jpg

 

Sammy Ghozlan                                         25 septembre 2022

Président

01 77 38
49 44

 

COMMUNIQUE


Le
BNVCA constate que Mahmoud Abbas a utilisé la tribune de l'ONU  contre
l'Etat juif,  persistant à inciter à la haine  d'Israël et à l'antisémitisme

 

 

 

Le BNVCA constate
que le discours de Mahmoud Abbas a fait un flop à l’ONU. Dans un discours
survenant le lendemain du discours de Yaïr Lapid, posant comme seule condition
à l’établissement d’un état palestinien, que les israéliens puissent sortir
dans la rue sans risquer de se faire assassiner à la hache ou à la barre de fer
et que les alertes aux lancements de roquettes cessent. Une définition a minima
de la paix. Mahmoud Abbas n’a pas relevé le défi de la paix possible, mais a
botté en touche. Disqualifiant Israël comme interlocuteur possible, il martela
à la tribune « apartheid ». Comme précédemmentil martelait « génocide »,
en 2014, 2012 , 2008 et finalement presque chaque année.  Aussi n’est-ce pas sans surprise que l’on
découvre après des décennies de « génocide » que le « peuple
palestinien » compte 14 millions de personnes. Soit en 74 ans, une
population multipliée par 20. Un record mondial, de surcroît pour un peuple
supposé génocidé. Avec « 50 Holocaustes » devenu dans ce discours « 50
massacres » la population est en croissance exponentielle. Si la France
avait elle aussi subi de tels «génocides  » depuis 1948, sa
population, multipliée par 20 , aujourd’hui serait de 960 Millions d’habitants.

 

La
stratégie mise à jour.

 

Avec cette histoire
de génocide, perpétré de surcroît – et quelle chanc par des juifs – la
victimisation des « réfugiés palestiniens » a connu un succès
mondial. Aucun autre « réfugié » ne fait l’objet de tant d’attention
médiatique, ni bien sûr de subventions gigantesques. La femme d’Arafat peut en témoigner,
elle qui percevait une allocation mensuelle de 100 000 dollars/mois durant
son séjour à Paris. La fortune de feu Arafat avait été classée au sixième rang
mondial des plus grandes fortunes de Forbes en 2003. . Pas mal pour le
leader de réfugiés si miséreux.
On n'imagine mal Mahmoud Abbas, sans élections depuis tant d'années, avoir hésité à suivre lui aussi le chemin de l'argent.

Cette histoire de génocide bien installée, de
nouvelles déclinaisons sont possibles, dont bien sûr le célébrissime « apartheid »,
dont les officines des BDS, relais de propagande, ont fait leur nouveau cheval
de bataille. On notera qu’ils ont l’honnêteté de préciser “Palestine de la Mer
au Jourdain » indiquant clairement que l’objectif n’est pas un état
palestinien à côté d’un état israélien, mais à sa place

 

Apartheid

 

Lorsque Mahmoud
Abbas parle d’apartheid, il sait de quoi il parle. Pas un juif dans la zone
sous gouvernance palestinienne où des panneaux rappellent que tout juif
pénétrant  dans cette zone met sa vie en
danger. Qui ne se souvient de l’image des bouchers de Ramallah, les mains
sanguinolentes après avoir éviscéré deux soldats israéliens égarés, et la foule
acclamant ses « héros ».  Il y a
bien sûr l’encouragement à tuer des israéliens par les salaires versés aux
tueurs de juifs ou à leur famille. Plus qu’un simple encouragement c’est une
véritable incitation au meurtre. Ainsi se définit la forme extrême de l’apartheid,
qui n'est pas la discrimination de populations, mais l’appel à l’élimination d’une
population. La dame de 84 ans tuée la semaine dernière à Holon, à coups de barres
de fer, par un arabe du coin, est l’illustration la plus récente de l’apartheid
à la mode Mahmoud Abbas, sans parler des pierres jetées sur les véhicules et
autobus, non pas des cailloux, mais des pierres faites pour tuer. Ou les
armes saisies jour après jour, dans des opérations de Tsahal, qui
parfois font des morts, mais dans tous les pays du monde les trafiquants d’armes
sont poursuivis, arrêtés et, parfois, tués. Mais Israël n’a pas le droit de
chercher à se défendre, Israël doit voir ses citoyens se faire tuer sans
réagir. Israël doit accepter les roquettes lancées à l’aveugle sur le territoire
israélien. Car Israël est coupable : d’exister.

 

Et
bien sûr Shireen Abu Akleh

 

En moyenne 50
journalistes sont tués chaque année, dont certains en zones de guerre. Ce qu’on
appelle les « risques du métier ». La journaliste qui passait son
temps à charger Israël a changé les choses. Du Président des Etats-Unis, Joe
Biden qui a reçu la famille, à la plainte déposée devant la Cour Internationale
de Justice de La Haye, rien n’est suffisant pour pouvoir accuser Israël de
meurtre. Qu’elle ait été tuée au cours d’un échange de tirs très nourris n’excuse
rien, il faut qu’Israël soit coupable. Le journaliste Nijjar Ijbaria tué dans
sa voiture n’a aucune importance, on ne peut accuser Israël, sa mort n’intéresse
personne. . Deux poids , deux mesures , double standard, quel que soit le nom, l’essentiel
est de toujours pouvoir accuser Israël. D’ailleurs, il n’y a pas de morts en
Syrie, ni au Mali, ni en Afghanistan et en Iran il n’y a pas de pendaison, ni
de femme qui meure à cause de cheveux visibles. Tout cela est sans véritables
conséquences, la seule chose qui importe c’est de pouvoir accuser Israël.

 

Pourquoi
les « Palestiniens » sont-ils si précieux ?

 

40 morts dans un
attentat en Afghanistan font l’objet d’un entrefilet, tandis qu’un « jeune
Palestinien » touché par une balle en caoutchouc, bouleverse le monde. Pourquoi ?
Parce que les « Palestiniens » ont seuls, avec leur statut héréditaire
de réfugiés, le privilège de pouvoir faire accuser Israël tous les jours, jour
après jour, depuis 74 ans. Alors, même si Mahmoud Abbas a fait un discours de
propagande éhontée, il est écouté parce que lui seul verse des salaires aux
tueurs de juifs.Un raccourci trop violent, certainement, mais la violence est omniprésente. Dans la nuit de samedi à dimanche un israélien a remarqué un véhicule suspect déposant un objet dans une station essence: des explosifs. Les démineurs ont évité une catastrophe.

 

Diabolisation
d’Israël et des juifs

A la veille des
Fêtes du Nouvel An, où de très nombreux juifs vont se rendre sur le Mont du
Temple, une « invasion » comme l’appellent tous ceux qui rêvent que
cela leur soit interdit, mais également où va résonner la voix du Shoffar, le son de la corne
de bélier qui fait partie des obligations de Roch Hachana, mais aussi les cinq
vaches rousses arrivées en Israël, tous ces éléments  sont des prétextes à raviver le vieil
antisémitisme qui représente les juifs comme des démons, Shaytan. Attiser un
climat de haine antisémite et le faire diffuser par les agences de presse
partout dans le monde avec des conséquences prévisibles, tel est l’objectif que
nous voyons mis en œuvre. La police israélienne, entièrement mobilisée pour prévenir
les risques d’attentats, recommande même aux fidèles de venir prier armés. Partout dans
le monde, la police garder l’entrée des synagogues. Partout dans le monde, l’antisémitisme
est en hausse, la propagande instillée par Mahmoud Abbas, relayée tant par les officines
BDS, que par les votes discriminatoires de l’ONU peuvent s’en féliciter. Mais
en ces jours de Fêtes, chacun souhaite à tous la paix, la santé et la
prospérité. L’espoir permet d’y croire. 


Evelyne Gougenheim

Le BNVCA constate que le Collectif Palestine Vaincra, dont la dissolution a été suspendue, continue à s‘activer, y compris à l’Université de Toulouse Mirail

Logo.jpg

 

Sammy Ghozlan
                                                23 septembre 2022

Président

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA constate que
le Collectif Palestine Vaincra, dont la dissolution   a été suspendue, 
continue à s‘activer, 

y compris à l’Université
de Toulouse Mirail

 

 

image (12).png

 

Le BNVCA voit le Collectif Palestine Vaincra, dont la dissolution  prononcée le 9 mars 2022 fut suspendue par une
décision du Conseil d’Etat, continuer son travail de délégitimation et de haine
d’Israël, qui pousse à l’acte anti juif. Toulouse plus que toute autre ville le
sait. Sans vergogne grâce à la suspension de sa dissolution.


La photo jointe prise à l’Université du Mirail, renommée Jean Jaurès, souligne le rapprochement effectué avec Samidoun qui se dit être un réseau de
solidarité pour les prisonniers palestiniens. Cette organisation a été désignée
comme terroriste par Israël, faisant partie intégrante du Front populaire
pour la libération de la Palestine (FPLP), une organisation terroriste désignée
comme telle par l'Union européenne, les États-Unis d'Amérique, le Canada et
Israël. Cette organisation joue également un rôle important dans les efforts de
propagande anti-israélienne du FPLP, la collecte de fonds et le recrutement
d'activistes.


Le BNVCA s’interroge sur la responsabilité du
Conseil d’Etat qui permet à des activistes de prôner la disparition de l’Etat d’Israël, comme l’affiche le logo du Collectif Palestine Vaincra qui « de la Mer au
Jourdain » ne laisse aucune place à l’Etat d’Israël.


A l’heure où le Premier Ministre israélien
pose comme seule et unique condition à une solution à deux états, la capacité à
vivre en paix, ces activistes continuent à ignorer le mot paix.

 

Le BNVCA constate la responsabilité du Conseil
d’Etat dans la continuité des dégâts causés par ce Collectif toujours actif et
attend que la dissolution soit enfin confirmée

Le BNVCA salue l’action courageuse et déterminée du maire de Compiègne qui refuse à Dieudonné le droit de venir salir sa ville par des soi-disant spectacles

Logo.jpg

Le
Président                                                                 23 septembre 2022

Sammy
Ghozlan

01
77 38 49 44

 

 

 

 

Communiqué de Presse


Le BNVCA salue l’action courageuse et
déterminée du maire de Compiègne qui refuse à Dieudonné le droit de se produire dans sa ville pour ses soi-disant spectacles

 

 

 

 

Le BNVCA salue l’action déterminée du maire de
Compiègne qui a fait en sorte d’interdire la représentation du spectacle «
Atomic Power » prévu ce jeudi soir 22 septembre 2022, « à moins de 20
kilomètres de Compiègne ». A son habitude, le multirécidiviste condamné près de
trente fois en France et en Suisse, continue à narguer les autorités. Pour sa « tournée »
il confirme le lieu au dernier moment par SMS, à ceux qui sont en manque d’une
rasade de boue.

M. Philippe Marini, maire LR de Compiègne, a
pris un premier arrêté pour empêcher la tenue du spectacle en invoquant le risque de trouble
à l’ordre public. Incitation à la haine et injures raciales sont le fil
conducteur de ces « spectacles » qui ont valu les multiples
condamnations au soi-disant humoriste. De plus, le maire a pris un deuxième arrêté
pour interdire le stationnement des bus, car Dieudonné, faute de salle a fait
aménager un bus pour s’y produire. Cet été, ce fut une aire d’autoroute, dans
la région de Nantes, précise le Courrier Picard, qui servit de cadre bucolique
à ces torrents de boue.

M. Joël Thibault, maire d’Arsy, une commune voisine, a
fait de même. Finalement, le sinistre s’est retrouvé sur une aire de
covoiturage de la commune de Moyvillers.

 

Le BNVCA salue l’action de ces élus et de tous
les élus qui , sans céder à la facilité d’une complicité passive, refusent d’associer
le nom de leur commune à ces soi-disant spectacles. Le mépris, la haine, le
nivellement par le très bas, en suscitant 
des rires gras racistes et antisémites sont au cœur des spectacles de
Dieudonné avec les dégâts de la banalisation du pire.

Le BNVCA se demande jusqu’à quand le
multirécidiviste, qui s’est rendu insolvable, écumera les parkings au lieu d’être
derrière les barreaux.

Le BNVCA espère que l’ONU ne fera pas une standing ovation à celui qui verse des salaires aux tueurs de juifs

Logo.jpg

 Sammy Ghozlan                                                22 septembre 2022

Président

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA espère que l’ONU ne fera pas une
standing ovation

à celui qui verse des salaires aux tueurs de
juifs

 

 

 

Après la déférence témoignée
au « boucher » iranien qui prépare son arsenal nucléaire, le BNVCA se
demande si l’ONU fera une standing ovation à celui qui a osé parler de « 50 Holocaustes », lors de la commémoration dédiée au massacre des
athlètes israéliens aux JO de Munich.


Révisionnisme et
négationnisme sont effectivement les grands invités de cette session de l’ONU.
Du président iranien qui demande de nouvelles preuves sur la réalité de la
Shoah à Mahmoud Abbas et sa déclaration ignoble sur « 50 Holocaustes »,
l’ONU ne fait pas la fine bouche. Il est vrai que l’ONU avec ses 145
condamnations d’Israël en 7 ans, contre 6 à l’Iran sur la même période, peut
être présenté, par son recours systématique au double standard, comme un
vecteur majeur de la promotion de l’antisémitisme. L’antisémitisme, dont
l’objectif final est l’éradication des juifs, sera donc bien représenté par
Mahmoud Abbas, qui va notamment verser le salaire à la famille du dernier
terroriste, retrouvé pendu après avoir, à Holon, fracassé une vieille dame de 84 ans à
l’aide d’une barre de fer.


Le BNVCA ne doute
pas que le nom de Shireen Abu Akleh sera évoqué, la seule journaliste dont la mort
a secoué les médias du monde entier. Mais qui a entendu parler de Nidal
Ijbaria, 44 ans, journaliste réputé dans le secteur arabe, propriétaire du site
d'informations populaire “Bladtana” abattu le dimanche 4 septembre
dans sa voiture à Umm-el-fahm. Pas un mot, difficile même de trouver des
articles, aucune manifestation, rien. Pourquoi ? Tué par des arabes locaux, la mort de ce journaliste ne permet pas d’accuser Israël et donc
n’intéresse personne. Il était la 66ème victime des violences au
sein de la société arabe, mais ne parlons pas de ces morts, Israël ne peut en
être accusé.

 

Le BNVCA dénonce le
double standard qui s’applique en permanence au seul Etat d’Israël, faisant de
l’Etat juif, le juif des Nations. 


Le BNVCA attend de la part des représentants des Etats qui considèrent la lutte contre l’antisémitisme comme un socle de
la vie démocratique qu'ils sortent de l’enceinte onusienne au moment du discours
d’Abbas

Le BNVCA refuse de voir le Figaro se faire le porte-parole du Hamas

Logo.jpg

Le
Président                                                                 22 septembre 2022

Sammy
Ghozlan

01
77 38 49 44

 

 

 

 

Communiqué de Presse

Le BNVCA refuse de voir le Figaro se
faire le porte-parole du Hamas.

 

 

 

Figaro.png

 

Le BNVCA refuse de voir le
Figaro se faire le porte-parole du Hamas. Dans un article signé « Par le Figaro avec l’AFP » sous le
titre « Le Hamas met en garde contre les visites juives sur l’esplanade
des Mosquées »
, le Figaro évoque « des visites massives de juifs
sur l’Esplanade des Mosquées pendant la saison des fêtes juives ». Faut-il
rappeler que l’Esplanade des Mosquées s’appelle le Mont du Temple et n’est pas une
chasse gardée du Hamas. Faut-il rappeler que là s’érigeait le Temple, lieu le plus
sacré de la religion juive et qu’il est bien normal que les israéliens juifs
puissent s’y rendre. Faut-il rappeler que Jérusalem-Est n’est pas un « secteur
palestinien occupé et annexé par Israël »,, mais que cette partie de Jérusalem
fait partie des territoires dits disputés, la Jordanie y ayant abandonné sa
souveraineté. Si certains ne les considèrent pas comme partie intégrante d’Israël,
ils ne peuvent en aucun cas être palestiniens, puisque la Palestine telle que
la veut le Hamas, n’a jamais existé.

 

Des juifs en train de
prier « subrepticement »

 

L’article revient sur une
éventuelle rupture du statu quo parce que des juifs y prieraient « subrepticement ».
Il ne faudrait guère faire d’efforts pour voir dans ce vocabulaire une
référence au vieil et lourd antisémitisme. Faut-il rappeler qu'Israël garantit
l'accès libre aux lieux saints musulmans, chrétiens et juifs, tous situés dans l'ancien secteur jordanien de Jérusalem., Le rédacteur de l’AFP,
à l’origine du message, semble nostalgique du temps où les Jordaniens contrôlaient
cette zone, qui, eux, en  interdisaient l’accès à tout juif. De surcroît, le Figaro ouvre ses colonnes
à Mahmoud Al-Zahar, présenté comme “un des ténors du bureau politique du Hamas”,
oubliant de préciser que le Hamas est une organisation terroriste qui n’a
toujours pas fait supprimer de sa Charte la disparition de l’Etat d’Israël. Le Hamas qui multiplie les menaces, s'arme et dont les
tunnels destinés à entrer en territoire israélien pour y tuer des civils, ont
absorbé les milliards de subventions reçus, du moins ceux qui n’ont pas été
prélevés par des dirigeants corrompus.

 

Le BNVCA constate que de
tels articles contribuent à renforcer le narratif palestinien dont le but ultime
est l’éradication de l’Etat juif, le seul Etat juif au monde, tout en nourrissant l’antisémitisme. Les 57 pays musulmans manifestement ne suffisent pas. Israël
est dans la ligne de mire, il semble que ce ne soit pas le seul pays visé.

 

Le BNVCA saisit la direction
du Figaro et de l’AFP ainsi que Mme la Ministre de la Culture, sur cette dérive
inquiétante

Le BNVCA salue la décision de justice du Tribunal de St-Brieuc, qui a, sans fléchir, condamné lourdement un sinistre antisémite, fan de Dieudonné

Logo.jpg

Le
Président
                                                               22 septembre 2022

Sammy
Ghozlan

01
77 38 49 44

 

 

 

 

Communiqué de Presse

Le BNVCA salue la décision de justice du
Tribunal de St-Brieuc, qui a, sans fléchir, condamné lourdement un sinistre
antisémite, fan de Dieudonné

 

 

 

Le B. N. V. C. A.  salue la décision de justice du Tribunal  de  ST – BRIEUC qui a condamné ce jour, par un jugement rendu sur  le siège, le dénommé Noël DORIAN. Cet individu s'est attiré les foudres de la justice et du BNVCA pour ses messages récurrents, racistes et antisémites. Reprenant la quenelle de celui dont il est un grand  admirateur et multipliant les messages sur VK et Facebook agonisant les juifs mais également les noirs et les arabes, ce sinistre personnage vient de recevoir plus qu’un avertissement  : 6 mois avec sursis, 5  000€ à  titre  de dommages – intérêts, 1 200 € au titre  article 475 – 1, ainsi que  publication du jugement dans la  Mairie  de son domicile. 

 

Le BNVCA, seule partie civile, avait déposé deux plaintes en 2021,   remercie  son Conseil, Me Franck SERFATI  pour son travail dans le combat inlassable contre l’antisémitisme et le racisme qui n’ont pas leur place dans une société démocratique

Le BNVCA choqué par la mise en œuvre du double standard qui stigmatise les vins de Judée-Samarie

Logo.jpg

 Sammy Ghozlan
                                                22 septembre 2022

Président

01 77 38 49 44

 

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA choqué par la mise en œuvre
du double standard qui stigmatise les vins de Judée-Samarie

 

 

Le
Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme, BNVCA, a été saisi par des
correspondants choqués de trouver sur des vins, notamment destinés au Kiddouch,
la mention « Cisjordanie, colonies israéliennes ».  En effet, la mise en œuvre d'une directive
européenne du 12 novembre 2019 oblige désormais à faire figurer sur les vins en
provenance de Judée-Samarie la mention « Cisjordanie, colonies
israéliennes ». Pourtant, en France, l’appel à la haine ou à la
discrimination reste un délit passible de sanctions.

Le
BNVCA sait depuis longtemps que la discrimination qui cible principalement des
produits israéliens vient nourrir l'antisémitisme ambiant, poussant à l'acte
anti juif. De telles mentions, exclusivement destinées à stigmatiser Israël, en
font partie. Pas un mot sur Chypre et la Turquie ou d'autres régions, le double
standard ne s’abat que sur Israël.

 

Lorsque
des députés européens dénoncent le biais anti Israël du Parlement européen 


Le biais anti – israélien a été récemment dénoncé par
quelques courageux députés européens. Le député Bert-jan Ruissen a notamment argumenté
sur la notion de colonie illégale : « Selon le droit international, c’est
un terme qui ne devrait être utilisé que si le territoire occupé appartient à
un autre État reconnu. Mais à qui la Rive occidentale appartenait-elle avant
1967 ? Pas à la Jordanie, pas à l’Empire ottoman, pas à la Grande-Bretagne. Il
est curieux que dans le cas de la partie nord de Chypre, dont le statut
juridique est clair comme de l’eau de roche, le Haut représentant ne parle pas
de colonisation illégale ».
Un autre député européen, Michiel
Hoogeveen, a renchéri en enjoignant la Commission européenne à utiliser
le droit international de manière cohérente ou à s’abstenir totalement
d’utiliser un langage juridique erroné et inapproprié.

 

Le
BNVCA va contacter Mme Katharina von Schnurbein, qui occupe avec une grande
intégrité les fonctions de responsable de la lutte contre l'antisémitisme
auprès de la Commission européenne, en lui demandant d'intervenir sur ce cas
précis et de façon plus générale sur cette directive discriminatoire.

 

Le
BNVCA, par ailleurs, indique que, vu le contexte dans lequel s'inscrit cette
mention et la discrimination qui touche les sociétés subissant cette règlementation,
 incite à ne pas hésiter à placer ces
vins sur les belles tables de Roch Hachana, quitte à dissimuler cette
problématique mention par un petit drapeau israélien…

Le BNVCA dénonce le Chili pour son soutien au terrorisme et à l’antisémitisme

Logo.jpg

 66  Rue Laugier 
– 75017                                                                                 16 septembre 2022

Le
Président

Sammy
Ghozlan

01
77 38 49 44

 

 

 

Communiqué
de Presse

Le
BNVCA dénonce le Chili pour son soutien au terrorisme et à l’antisémitisme

 

 

Burke.png

( à gauche sur la photo, Gabriel Boric ) 


Le
BNVCA dénonce le refus du nouveau président chilien, Gabriel Boric, à recevoir
les lettres de créances de l’Ambassadeur d’Israël. Connu pour ses positions propalestiniennes
et anti Israël le président chilien a argué de la mort d’un terroriste
palestinien Uday Saleh  de Kfar Dan à
Jénine. Uday Saleh, âgé de 17 ans, a été tué lors
d'une opération dans le village de Kfar Dan, situé à proximité de Jénine,
région de la Cisjordanie au cœur d'affrontements armés ces derniers mois. Lors
de cette opération
près du point de passage entre Israël et
Jénine, deux Palestiniens et un officier israélien, le major Bar Falah, ont été tués.
Israël, suite à la vague d’attentats qui ont fait 19 victimes civiles, a
renforcé la lutte contre le terrorisme, notamment à Jénine, devenu un bastion des
membres des Brigades al-Qods (Saraya al-Quds), la branche armée du Jihad
islamique palestinien et où prolifèrent les armes

 

Le
BNVCA rappelle qu’au Chili la communauté palestinienne est la plus importante
au monde en dehors du Moyen-Orient, avec environ 400 000 citoyens, une force
politique structurée et organisée. L’ouverture à Santiago d’une ambassade de
Palestine a conduit à un renforcement idéologique devenant un instrument de
lutte et de propagande pour la cause palestinienne en Amérique du Sud. Diabolisant
l’État juif dans l’opinion publique chilienne, le mot « sioniste » y est devenu
l’équivalent d’une insulte. Il faut noter que le soutien au mouvement de
boycott BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) est absolument transversal et pourrait même être considéré comme
l’une des seules causes auxquelles les politiciens de gauche et de droite
adhèrent conjointement.
En 2015,  Boric
s’était  opposé, en vain, à l’octroi de
la citoyenneté du rabbin Waingortin qui vivait au Chili depuis plusieurs années.  La Communauté juive au Chili qui compte
18 000 membres, est inquiète et se sent menacée

 

Le BNVCA dénonce le
double standard qui, une fois de plus, fait d’Israël le juif des Nations. Il
n’y a eu aucun problème avec l’ambassadeur d’Iran où les pendaisons se
succèdent contre des opposants au régime, sans armes

Le BNVCA salue la déclaration imposante de lucidité de Gérard Darmon suite au décès de Jean-Luc Godard

Logo.jpg

66 Rue Laugier – 75017
                                                                                             
                                                                                            15 septembre 2022

Le Président

Sammy Ghozlan

01 77 38 49 44

 

 

 

Communiqué de Presse

 

Le BNVCA salue la déclaration
imposante de lucidité de

Gérard Darmon suite au décès de Jean-Luc
Godard

 

 

Le BNVCA salue la déclaration
de Gérard Darmon qui n’a pas hésité à évoquer la position scandaleuse de Jean-Luc
Godard sur les Juifs et notamment sur la Shoah. Interviewé sur la 5 dans “C à vous”, l’acteur
Gérard Darmon n’a pas souhaité participer aux pleurs qui entourent la mort du
cinéaste. Certains faits persistent. Déclarer que les juifs auraient été
volontairement dans les chambres à gaz pour justifier la création de l’Etat d’Israël
relève du pire négationnisme, révisionnisme, du pire antisémitisme. Le processus
de rétablissement de l’Etat d’Israël sur sa terre ancestrale est bien antérieur
à la Shoah. Gérard Darmon a eu le courage de dénoncer ce dévoiement intolérable.
Un certain respect est dû aux morts, et Gérard Darmon est resté décent.


https://www.dailymotion.com/video/x8dozy


Le
BNVCA rappelle que si le respect aux défunts est une exigence, il l’est d’autant
plus à l’égard des six millions de victimes du crime contre l’Humanité perpétré
par les nazis et leurs complices. Par de telles paroles, Godard se rattachait à
cette lignée. Le BNVCA ne lui rend pas hommage

Le BNVCA demande l’interdiction de la fête de l’Huma, organisée avec une large participation de BDS, association dont l’objet est illégal

 

Logo.jpg

66  Rue Laugier 
– 75017                                                                                                                                                                                                                     9 septembre 2022

Le
Président

Sammy
Ghozlan

01
77 38 49 44

 

 

 

Communiqué
de Presse

Le BNVCA
demande l’interdiction de la Fête de l’Huma,

organisée
avec une large participation de BDS,

association
dont l’objet est illégal

 

 

image (9).png

 

 

 

 

Le BNVCA demande l’interdiction
de la Fête de l’Huma qui a choisi un large partenariat avec l’association BDS, dont
l’objet est d’appeler au boycott d’Israël. L’appel au boycott constitue un
délit pénal.

 

Le BNVCA rappelle que la loi
interdit et punit le boycott (art.225-2 code pénal), ainsi que la provocation
au boycott (24 alinéa 8 de la loi du 29 juillet 1881). « Ceux qui […] auront
provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une
personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur
appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou
une religion déterminée…… d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 45 000
€ ou de l’une de ces deux peines seulement […] »

 

La Fête de l'Huma fait la promotion d’une
association qui appelle au boycott d’Israël et incite ainsi à la haine d’Israël,
à l’origine de nombreuses agressions antisémites en France. BDS enfreint
délibérément la loi et nargue les autorités judiciaires avec le soutien de la fête de l'Huma

 

Le BNVCA demande que la loi
soit respectée et que la Fête de l'Huma soit interdite.



image (7).png