Le BNVCA dénonce les faux sportifs et vrais antisémites, comme le judoka algérien qui annonce se retirer des JO pour éviter le risque de serrer la main du judoka israélien Tohar Butbul, qualifié au 2ème tour

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                             Le 23  juillet 2021

 

لو بريزيدنت

سامي غوزلان 

01 77 38 49 44

 

 

 

شائعة

 

 

JO 21 2 Reuters Marko Djurica.jpg

( Source photo Reuters/ Marko Djurica) 


Le BNVCA ne s’étonne plus des déclarations de quelques soi-disant sportifs se retirant des JO terrorisés par le risque de serrer la main d’un adversaire israélien. Le sport qui abat les frontières ne les concerne pas, eux, c’est à dire ceux qui ont peur de prononcer le mot Israël et préfèrent dire « entité sioniste », effrayés qu’ils sont par la force et l’éternité du mot Israël.

Le BNVCA souhaite au judoka algérien, mais aussi au Conseil d’administration de Ben & Jerry et aux boycotteurs de tous acabits que, prenant acte des Accords d’Abraham signés par Israël avec le Maroc, les EAU, le Soudan et Bahreïn, ces pleutres reprennent l’entraînement de leurs neurones.   

A ceux qui s’égosillent à crier Apartheid, incapables de voir l’apartheid ailleurs qu’en Israël, le BNVCA rappelle que, désormais, Israël compte dans la coalition gouvernementale le parti islamiste Ra’am, que 20% de la population israélienne n’est pas juive, et que la nièce d’Ismaël Anyeh à l’heure où les missiles pleuvaient sur Israël se faisait soigner dans un hôpital israélien. M. le judoka algérien, qui va se faire soigner en Algérie ?

Le BNVCA conseille, en plus de l’échauffement de leurs neurones, un contrôle ophtalmologique à ces misérables aveuglés par un mal indécrottable : l’antisémitisme.

Le BNVCA souhaite à tous les sportifs et particulièrement aux 90 sportifs de la délégation israélienne de très bons Jeux Olympiques, sous le signe de la fraternité et de la loyauté. 

Le BNVCA salue le communiqué des évêques de France condamnant l’utilisation « comme un jouet » de l’étoile jaune, notamment par les anti-vaccins

BANDEAU BNVCA.JPG66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                         Le 23  juillet 2021

 

لو بريزيدنت

سامي غوزلان 

01 77 38 49 44

 

 

 

شائعة

 

 

Le BNVCA salue le communiqué des évêques de France condamnant l’utilisation « comme un jouet » de l’étoile jaune, notamment par les anti-vaccins

« Des réfractaires à la vaccination ont fait usage de l'étoile jaune…La Shoah représente une horreur absolue à partir de laquelle nos conduites politiques doivent être jugées et non devenir un jouet au bénéfice de n'importe quelle cause ». Le BNVCA qui, à plusieurs reprises, a dénoncé et même déposé plainte contre ceux qui utilisent l’étoile jaune comme un gadget, se félicite de cette prise de position ferme.

En précisant « Ne confondons jamais la liberté de voyager et celle d'exister », les évêques de France mettent en exergue la différence essentielle entre l’étoile jaune imposée aux juifs qui n’avaient pas le choix, et le port d’une étoile jaune par des personnes qui refusent par choix délibéré de se faire vacciner ou sont réticents au pass santaire. Vouloir faire un parallèle entre l’étoile jaune imposée et subie par les juifs et l’étoile jaune revendiquée pour exprimer son refus d’un vaccin, qui a pour but de préserver la vie, est non seulement un dangereux contresens mais un véritable négationnisme. L’étoile jaune n’était pas un choix pour les juifs. L’étoile jaune voulait dire infâmie, exclusion et mort. L’étoile jaune des « non vaccinés » est le privilège de ceux qui font le choix de laisser les autres se faire vacciner mais viendront hurler, en cas de nouveau confinement, leur double lâcheté.

Le BNVCA remercie les évêques de France qui permettent à tous les citoyens de confession juive de se sentir moins seuls face au déferlement abject de détournement et de banalisation de la Shoah

Le BNVCA dépose plainte contre la société Spreadshirt qui a commercialisé un T-Shirt avec une étoile jaune

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                         Le 22  juillet 2021

 

لو بريزيدنت

سامي غوزلان 

01 77 38 49 44

 

 

 

شائعة

 

 

T-Shirt.jpg

 

Le BNVCA dépose plainte contre la société Spreadshirt qui a commercialisé un T-Shirt avec une étoile jaune –  semblable à celle de l’exclusion puis de la condamnation à mort des juifs par les nazis – mais là  portant la mention « Non vacciné ».

Survenant à quelques heures de l’émotion et de la colère de M. Szwarc, rescapé de la Shoah, qui témoignait ce dimanche lors de la Cérémonie du Vel d’Hiv en s’élevant de toutes ses dernières forces de l’indigne récupération de ce symbole de la Shoah, la société a déclaré être intervenue auprès de son partenaire qui commercialisait le T-Shirt de l’immonde.

Reprenant le trop connu discours de l’irresponsabilité, Spreadshirt a déclaré avoir supprimé le « design » et rompu son contrat avec son partenaire chez qui ils ont déclaré avoir trouvé « d’autres violations de leurs standards »

 Le BNVCA demande à Spreadshirt de lui transmettre le nom de ce partenaire, car il ne suffit pas d’arrêter momentanément cette diffusion, mais de dissuader

Spreadshirt, grande plate-forme de commercialisation, dans la présentation de son site, met un accent particulier sur la Responsabilité et déclare « Nous travaillons dans le respect de l’environnement et des droits de l’Homme ». Soit cette déclaration est mensongère, soit Spreadshirt n’assure aucun contrôle et ne peut donc présenter comme l’une de ses valeurs : la responsabilité. Dans les deux cas Spreadshirt aura à répondre de cette atteinte à la dignité de ceux pour qui porter l’étoile jaune était une infâmie et une condamnation à mort.

Le BNVCA charge son conseil, Me Franck Serfati, de déposer plainte contre Spreadshirt

Le BNVCA écœuré par les amalgames : un centre de vaccination tagué de croix gammées à St Paul- Lès-Dax

BANDEAU BNVCA.JPG

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                             Le 22  juillet 2021

 

لو بريزيدنت

سامي غوزلان 

01 77 38 49 44

 

 

 

شائعة

Le BNVCA écœuré par les amalgames : un centre de
vaccination tagué de croix gammées à St Paul- Lès-Dax

 

 

 

Le BNVCA constate avec effroi et écœurement
la déferlante de messages, insultes, tags et produits qui amalgament sans
scrupule vaccins, étoiles jaunes croix gammées etc…Ce lundi 21 juillet le
centre de vaccination de St Paul –lès-Dax a été retrouvé couvert de croix
gammées « mal dessinées » est-il précisé. Bien ou mal dessinées, ces croix
gammées sont le signe scandaleux de la banalisation de la Shoah, de la période
nazie. De surcroît, l’étoile jaune et croix gammées utilisées de façon
irresponsable viennent renforcer le climat ambiant qui voit la recrudescence
d’un antisémitisme tous azimuts. Reprenant le schéma moyenâgeux des rumeurs qui
ont mené aux persécutions de juifs, un complotisme délirant ne peut s’empêcher
de lier épidémie, vaccination et juifs.

Le BNVCA appelle à la vigilance des
médias et des plateformes des réseaux sociaux pour veiller à un minimum de
respect de ce qui fut la tragédie du XXème siècle.

لو
BNVCA charge son conseil Me Franck Serfati de déposer plainte 

Live From The Field

mer. 21 juil. 20:07 (il y a 13 heures)

À moi
Archives_header.jpg
 MeinKampf_signedbyAdolfHitler-SWC-artifact
On July 18, 1925, the first volume of Adolf Hitler’s “Mein Kampf” was released in Germany. While it was poorly written and few high-ranking Nazis were said to have actually read it, “Mein Kampf” became required reading in nearly every German house after Hitler’s rise to power.

Donated by Barbara & Ira A. Lipman and on permanent display at the Museum of Tolerance, this two-volume set of “Mein Kampf” is signed and inscribed by Adolf Hitler to Mr. Wilhelm Holzwarth in 1925.

An early admirer of Hitler, Wilhelm Holzwarth joined the Nazi party in 1920. After the failed coup to take over the Bavarian government in 1923, Hitler was jailed and the Nazi party was dissolved. When the party was reorganized in 1925, Holzwarth was one of the first to rejoin and was awarded party membership #20.

A farmer by profession, Holzwarth eventually ran afoul of the party for criticizing its perceived lack of interest in agriculture. He soon received death threats from an unknown source after outing gay members of the party. In 1937, the party's supreme court referred to Holzwarth as “the greatest scoundrel who ever crept into the movement.” However, when Holzwarth showed his copy of “Mein Kampf” signed by Hitler in 1925, he was very much in the future Fuhrer’s good graces.

These books, along with many other artifacts are part of the Simon Wiesenthal Center’s vast archival holdings.

فيروس Garanti sans. www.avast.com

Live From The Field


Israël menace Unilever de «graves conséquences» après le boycottage de Ben & Jerry's

Agence France-Presse

AFP_450249796

 Photo AFP

Le premier ministre israélien a menacé mardi le directeur d'Unilever, propriétaire du fabricant américain de glaces Ben & Jerry's de «graves conséquences» après l'annonce la veille par la compagnie qu'elle arrête de commercialiser ses produits dans les territoires palestiniens occupés.

«Du point de vue de l'État d'Israël, cette action aura de graves conséquences notamment sur le plan juridique», a affirmé Naftali Bennett, selon un communiqué de son bureau, précisant qu'il s'était entretenu avec Alan Jope, le patron d'Unilver.

Le premier ministre israélien considère cette décision «de boycotter Israël comme une action anti-israélienne claire».

Dans un communiqué publié lundi, la filiale d'Unilever a déclaré: «Nous pensons qu'il n'est pas compatible avec nos valeurs que les glaces Ben & Jerry's soient vendues dans les territoires palestiniens occupés».

«Nous avons un partenariat de longue date avec les détenteurs de notre licence qui fabriquent nos glaces en Israël et les distribuent dans la région», ajoute Ben & Jerry's, qui a toutefois décidé de ne pas renouveler l'accord de licence qui expire en fin d'année prochaine.

Ben & Jerry's précise toutefois dans son communiqué qu'il va «rester en Israël», bien que ses produits ne soient plus vendus dans les territoires occupés.

«La décision de Ben & Jerry's est une capitulation honteuse à l'antisémitisme, au mouvement BDS (de boycottage des produits israéliens, NDLR), à tout ce qui est mauvais dans le discours anti-israélien et anti-juif», a commenté pour sa part le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid dans une vidéo.

Fondée en 1978, Ben & Jerry's est une entreprise connue pour ses engagements progressistes, de la protection de l'écologie au respect des droits humains ou la question des inégalités.  

Fwd: Le BNVCA dénonce le nouvel accès d’antisémitisme et de négationnisme virulent, comparant les « sans vaccins » aux juifs portant l’étoile jaune

BANDEAU BNVCA.JPG

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                        Le 15 juillet 2021

 

لو بريزيدنت

سامي غوزلان 

01 77 38 49 44

 

 

 

شائعة

Le BNVCA dénonce et condamne le nouvel accès d’antisémitisme et de
négationnisme virulent, comparant les « sans vaccins » aux juifs
portant l’étoile jaune.

Capture étoile sans vaccin.JPG

 

Capture.JPG

Capture croix gammée seringues.JPG

Le BNVCA dénonce et condamne la nouvelle campagne nauséabonde
qui se répand sur la toile. Au prétexte de « mesures discriminatoires »
à l'encontre de ceux qui ont choisi de ne pas se faire vacciner, la
surenchère de l’ignominie se dispute à l’étalage d’un mépris malsain et
dangereux de l’histoire.

Instrumentalisation
de l’étoile jaune, détournement de sordides images de croix gammées ou de
l’entrée d’Auschwitz, le refus des anti-vaccins au nom de “la liberté de
contaminer les autres” a donné lieu à des débordements insupportables.
Comme si l’enjeu d’éviter une nouvelle vague de contaminations avec sa
cohorte de décès mais aussi ses nouvelles conséquences économiques, ne
justifiait pas les mesures annoncées et déjà appliquées dans nombre de pays.
Comme si ce douzième vaccin était insupportable. Car, du tétanos au BCG et
autres, chaque français a déjà été vacciné une dizaine de fois, sans hurler à
la mort mais en remerciant de pouvoir ainsi éviter le pire.  

Le BNVCA condamne ces atteintes à la vérité, à l’histoire, à la démocratie.

Le BNVCA
charge son Conseil, Me Franck Serfati de déposer plainte contre tous les minables
qui, de l’extrême-droite à l’extrême gauche, se retrouvent toujours lorsqu’il
s’agit d’antisémitisme.  

Le BNVCA déplore qu’il n’y
ait toujours pas le moindre vaccin contre l'absurdité ou l'imbécilité et
l’antisémitisme, ces maladies issues de la même souche et qui font des
ravages, depuis la nuit des temps.

Le BNVCA demande au Garde
des Sceaux de prescrire à tous les Procureurs de la République des Parquets de
France et d'Outre mer d'engager d’initiative et systématiquement l'action publique contre les
auteurs de ces comparaisons insupportables et incitatives à la haine, notamment
sur FB ou autres réseaux sociaux.

فيروس Garanti sans. www.avast.com