LE BNVCA salue la décision du Président de la République, M. Emmanuel Macron : la France ne participera pas à la journée de l’ONU contre le racisme qui devait célébrer le 20ème anniversaire de l’ignominieuse conférence de Durban

Logo.jpg

     
66 rue Laugier – 75017                                                                Le    12 août 2021

Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

COMMUNIQUE

 

LE BNVCA salue la décision du Président de la République, M. Emmanuel Macron : la France ne participera pas à la journée de l’ONU contre le racisme qui devait célébrer le

20ème anniversaire de l’ignominieuse conférence de Durban

 

 

 

Le Bureau National de Viglance Contre l’Antisémitisme, BNVCA, salue la décision prise au plus haut niveau de l’Etat par le Président de la République, M. Emmanuel Macron : la France ne participera pas à ce qui doit célébrer un anniversaire sinistre. En effet, le 22 septembre, la journée prévue par les Nations Unies, à l’occasion  du  20ème anniversaire de la Conférence de Durban en Afrique du Sud, remémorera surtout le dérapage immonde qui s’y était  déroulé. L’action conjointe des pays arabes, et leur majorité automatique, avaient permis d’assimiler le sionisme au racisme. Le risque de cautionner une nouvelle conférence de la honte, avec un lourd «  passif de propos antisémites » ne sera donc pas pris par la France. A la conférence de Durban 2001, la violence et le détournement de la réalité avaient établi une équivalence entre sionisme et racisme telle que le Professeur canadien et ancien Ministre de la Justice du Canada, Irwin Cotler,  la compara à “Mein Kampf”. Durban a largement contribué à  la campagne de dé-légitimation de l’Etat d’Israël, le seul Etat démocratique du Proche-Orient, le seul État juif, en ayant un retentissement monstrueux. 

Plusieurs pays, Etats-Unis, Royaume-Uni, Canada et Allemagne etc… ont déjà annoncé leur intention de ne pas cautionner cette journée Durban 2021 qui risque une fois de plus de se placer sous le signe de l’antisionisme et de l’antisémitisme, des plus virulents. 

 

Le BNVCA, dans le contexte d’un été brûlant d’antisémitisme, se réjouit de cette décision espérée et bienvenue