Fwd: La haine de soi de certains israéliens arme t’elle le terrorisme antijuif en diaspora

La haine de soi de certains israéliens arme t'elle le terrorisme antijuif en diaspora


 

Paris le 9 juillet 2021


 

Dès 2009, le BNVCA,  alerte au plus niveau les dirigeeants israéliens sur les risques liés aux  campagnes de
boycott

 

menées en France.

 

Dans les centres
commerciaux, les universités les cris « Boycott Israël
Apartheid »,« Israël tue les enfants

 

palestiniens » se
faisaient entendre .

 

De Netanyahou à Ehud Barak en
passant par des députés de la Knesset, tous avec un regard de compassion, ont fait

 

un petit
geste méprisant de la main : « Ce n’est rien, cela ne touche pas
notre économie ».

 

Où en sommes-nous dix ans plus tard ?

 

Combien de
morts tués par ceux qui veulent «  venger les enfants palestiniens »,
combien d’attaques par des

 

« déséquilibrés » remplis de haine d’Israël
et des juifs «  Un bon sioniste est un sioniste mort »écrivent
certains

 

.Aujourd’hui, le BNVCA voit avec colère des israéliens
inconscients,irresponsables,user de leur notoriété,pour  faire

 

eux-mêmes l’apologie du boycott et de la
haine d’Israël.

 

  Shlomo Sand dans son entreprise de négation du
peuple juif, les Netoure Karta proches des
pires ennemis

 

d’Israël.Et désormais des artistes, acteurs, des leaders d’opinion israéliens
n’hésitent pas à cracher sur Israël un

 

venin, précieusement recueilli par toutes
les officines pro Hamas.

 

 Celles ci s’en servent pour alimenter les campagnes
violentes de boycott destinées à attiser la haine d’Israël

 

espérant toucher des esprits « déséquilibrés »qui pourraient attaquer impunément des
juifs.

 

Ainsi, de Gideon Lévy, journaliste de Haaretz , idole des organisations anti israéliennes,qui pose à côté d’une stèle –

 

funéraire ?- où tous les noms des villes d’Israël
sont écrits en arabe,

 

du cinéaste Nadav Lapid qui promeut à Cannes l’image d’un 
« Israël juif, nationaliste et raciste » auréolant Ahed

 

Tamini et donnant du panache à  l'outrage qu'elle fait à un soldat de tsahal en le giflant 

 

 Et que dire de  Eran Kolirin,qui soutient le boycott des acteurs palestiniens de son film et déclare
sur Tsahal 

 

: «  Ils tuent la journée et chantent le soir ». Sans l'ombre d'un doute, la présence de films israéliens à Cannes

 

implique que ces films tapent à coup d'images  sur l'État juif.

 

 Ces films auraient ils été sélectionnés s'ils n'étaient anti israéliens. 

 

Et Richard Warshawsky, qui fonde son organisation '' Boycott de l'Intérieur'' en s'associatiant avec le mouvement

 

terroriste FPLP.  Et tous ceux qui intellectuels, artistes, professeurs, juristes,ex officiers, ont appelé au boycott du

 

Concours de l'Eurovision, peuvent agir sans crainte ,car comme me l'a précisé le Directeur des Affaires Stratégiques

 

que j'ai rencontré à Bné Brak, le Gouvernement, comme la Cour Suprême,  interdisent d'agir contre ces annemis de

 

l'Etat, au motif fallacieux du respect de  la liberté d'expression.

 

Eux se battent contre leur pays incitant à cette haine d'israel , et ce sont les juifs de diaspora qui en subissent les con

 séquences . Attentats antisémites meurtriers comme ceux commis en Argentine, en Belgique, en Allemagne, en Inde et aujourd'hui aux USA. Ne portent ils pas une grande part de responsabilité dans les crimes antijuifs perpétrés en diaspora en général et en France en particulier.
 Le BNVCA lutte sans relâche contre l'incitation à la haine d'israel qui pousse à l'acte antijuif mais notre combat est neutralisé par ces israéliens engagés contre leur pays,souvent pire que les pro palestiniens eux mêmes . Inconscients, et dans la logique même de ceux qui hurlent « Israël
casse-toi » ces nouveaux  « post-sionistes »
qui sont de véritables opposants à l’existence d’un état juif, le seul parmi
les Nations, devraient se souvenir du sort réservé à leurs parents et
grands-parents.
Par leurs discours, leurs films,leurs articles, leurs romans,anti israeliens justifiant l'idéologie des ennemis de l'Etat juif,  ils ont peut être,sans le savoir, condamné Ilan Halimi, DJ Sebastien Sellam, Myriam Monsonego, Jonathan, Aryeh et Gabriel Sandler, Yohann Cohen  Philippe Braham, Francois Michel Saada, Yoav Hattah  Ilan Halimi, Sarah Halimi, Mireille Knoll.le famille Pinto 
Dejà de nombreux correspondants du BNVCA  tendent à les  accuser  et tenir pour responsables de crimes à venir, ces pyromanes qui rajoutent de l’huile sur un feu antijuif devenu hors de  contrôle.