Le BNVCA dénonce les faux sportifs et vrais antisémites, comme le judoka algérien qui annonce se retirer des JO pour éviter le risque de serrer la main du judoka israélien Tohar Butbul, qualifié au 2ème tour

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                             Le 23  juillet 2021

 

Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 

 

 

COMMUNIQUE

 

 

JO 21 2 Reuters Marko Djurica.jpg

( Source photo Reuters/ Marko Djurica) 


Le BNVCA ne s’étonne plus des déclarations de quelques soi-disant sportifs se retirant des JO terrorisés par le risque de serrer la main d’un adversaire israélien. Le sport qui abat les frontières ne les concerne pas, eux, c’est à dire ceux qui ont peur de prononcer le mot Israël et préfèrent dire « entité sioniste », effrayés qu’ils sont par la force et l’éternité du mot Israël.

Le BNVCA souhaite au judoka algérien, mais aussi au Conseil d’administration de Ben & Jerry et aux boycotteurs de tous acabits que, prenant acte des Accords d’Abraham signés par Israël avec le Maroc, les EAU, le Soudan et Bahreïn, ces pleutres reprennent l’entraînement de leurs neurones.   

A ceux qui s’égosillent à crier Apartheid, incapables de voir l’apartheid ailleurs qu’en Israël, le BNVCA rappelle que, désormais, Israël compte dans la coalition gouvernementale le parti islamiste Ra’am, que 20% de la population israélienne n’est pas juive, et que la nièce d’Ismaël Anyeh à l’heure où les missiles pleuvaient sur Israël se faisait soigner dans un hôpital israélien. M. le judoka algérien, qui va se faire soigner en Algérie ?

Le BNVCA conseille, en plus de l’échauffement de leurs neurones, un contrôle ophtalmologique à ces misérables aveuglés par un mal indécrottable : l’antisémitisme.

Le BNVCA souhaite à tous les sportifs et particulièrement aux 90 sportifs de la délégation israélienne de très bons Jeux Olympiques, sous le signe de la fraternité et de la loyauté.