LE BNVCA dépose plainte contre le Collectif Palestine Vaincra de Toulouse qui appelle, pour le Tour de France, au boycott d’Israël et utilise un logo « de la mer au Jourdain »

BANDEAU BNVCA.JPG

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                                Le 2 juin 2021                                      

Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 

COMMUNIQUE

LE BNVCA dépose plainte contre le Collectif Palestine Vaincra de Toulouse qui appelle, pour le Tour de France, au boycott d’Israël

et utilise un logo « de la mer au Jourdain »

 

194999228_2926174307657911_6695768652263028485_n.jpg


Le BNVCA dénonce le nouvel appel au boycott lancé par le Collectif Palestine vaincra à l’occasion du Tour de France concernant la participation de l’équipe « Israël Start-up nation ». Dans son communiqué le Collectif dénie à Israël le droit de participer à cette grande épreuve sportive en raison de la situation « qu’Israël fait subir au peuple palestinien dans le déni de ses droits ».  Par l’utilisation d’un logo où Israël et les territoires disputés sont purement et simplement remplacés par une « Palestine de la mer au Jourdain », le Collectif induit que les « droits du peuple palestinien » sont ceux d’une revendication de tout Israël et donc le droit de jeter Israël à la mer. Le Collectif Palestine vaincra est noyé dans sa haine d’Israël et son désir de voir l’Etat juif disparaître. Au-delà de l’apartheid imaginaire auquel il est fait systématiquement référence en parlant d’Israël, rappelons qu’Israël compte douze députés arabes à la Knesset dont les quatre membres du parti Ra’am qui, à ce stade, risquent de participer au futur gouvernement, le Collectif, lui, ne parle pas d’apartheid mais d’élimination du peuple israélien de sa Terre.

Le BNVCA attend une réponse ferme et définitive de l’Etat sur sa tolérance face au délit de boycott pénalement constitué et à l’apologie du terrorisme ouvertement proclamée

Le BNVCA dépose plainte contre ce Collectif et exige le changement de son logo inspiré par les émeutiers arabes et du Hamas qui hurlent  «Yahoud al Yehoudi », Mort aux juifs. Le BNVCA charge son Conseil, Me Franck Serfati, de se constituer partie civile