Sarah Halimi – Cnews Interviews de Sammy Ghozlan et de Me Franck Serfati

AFFAIRE SARAH HALIMI : POLÉMIQUE AUTOUR DE LA CRÉATION D'UNE PAGE DE SOUTIEN À KOBILI TRAORÉ

Par Valentine Leboeuf – Mis à jour le 3 Mai 2021 à 08:53

Publié le 3 Mai 2021 à 08:50

Un groupe Facebook nommé «Comité de soutien à Kobili Traoré» est apparu le 26 avril dernier, suscitant l’indignation de nombreux internautes ainsi que de la communauté juive. Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) devrait déposer une plainte auprès du procureur de la République de Paris.

Une page Facebook qui crée la polémique : c'est plus exactement un groupe apparu il y a une semaine, en soutien à Kobili Traoré, le meurtrier présumé de Sarah Halimi. On peut y lire ceci : «il faut défendre ce citoyen français persécuté par un groupe qui souhaite lyncher ce jeune homme».

Le groupe a été supprimé mais les représentants de la communauté juive ont annoncé qu'ils porteraient plainte aujourd'hui. «Il n’est pas possible dans une démocratie de pouvoir soutenir vertement et ouvertement des criminels après ce crime odieux», a ainsi fait savoir Franck Serfati, l'avocat du BNVCA.

Pour rappel, cette femme de confession juive avait été rouée de coups et défenestrée en avril 2017. Et son meurtrier, Kobili Traoré, a été récemment déclaré pénalement irresponsable. Si cette décision de justice est déjà particulièrement difficile à accepter pour les membres de la communauté juive, l'annonce de la création d'un groupe de soutien au meurtrier est pour eux tout simplement insupportable.

«Je trouve cela scandaleux. La justice dans cette affaire nous a volé la vérité, il n’est pas innocent mais irresponsable», a de son côté témoigné Sammy Ghozlan, le président du BNVCA. Le groupe Facebook réunissait 34 membres. Une fois la plainte déposée, c'est le parquet de Paris qui se saisira de l'affaire.