Le BNVCA appelle à manifester ce dimanche contre le fiasco judiciaire de l’affaire du Dr Sarah Halimi

Logo.jpg

Le Président                                                                   22 avril 2021

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 

 

 

COMMUNIQUE

 

Manif LA.jpg



Le BNVCA, choqué par le fiasco judiciaire qui a mené à l’impunité du tueur dans le meurtre odieux et antisémite de Sarah Halimi, appelle à manifester à Paris, à Tel Aviv où le Président Sammy Ghozlan sera en tête de manifestation, à Los Angeles où le BNVCA sera également présent. A Los Angeles, le Centre Simon Wiesenthal américain et son Président seront aux côtés du BNVCA qui, là, sera représenté par Frankie Perez. 

Dans tant d'autres villes des manifestations sont prévues, notamment à

Marseille, Toulouse, Montpellier, Strasbourg, Bordeaux, Lille, Nice, Deauville, Eilat, New York, etc…


 SOYONS TOUS PRESENTS 

CE DIMANCHE 25 avril 2021 à 14h

(A Paris, Parvis du Trocadéro)

 

 

Le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme, le BNVCA, ne se résigne pas à  accepter l’impunité du tueur islamiste qui, en psalmodiant les sourates du Coran, a fracassé sa victime, Sarah Halimi, la juive, sa voisine qu’il insultait régulièrement.

Le BNVCA ne se résigne pas à la passivité des policiers, des hommes dédiés à protéger et à sauver, qui, là, à quelques mètres,  sont restés sourds aux cris de douleur de Sarah Halimi. Qui porte la terrible responsabilité de cette débâcle ?  

Le BNVCA ne se résigne pas à accepter une instruction bâclée qui a mis plus d’un an à reconnaître le caractère antisémite de ce meurtre d’une part et par ailleurs n'a pas procédé à une reconstitution et s'est refusée à toute rencontre avec les avocats. Comment l’expliquer ?

Le BNVCA ne se résigne pas à voir une Chambre de l’Instruction qui n'a même pas pris la peine d'établir de notes d’audience, rendant impossible de retrouver la  trace du revirement de l’un des experts qui, pour étayer la thèse de l’irresponsabilité, avait dans son rapport parlé de schizophrénie et qui revint sur sa déclaration en cours d'audience de la Chambre de l’Instruction, remettant en cause les fondements de tout son raisonnement. Aucune trace de ce revirement majeur, dont il ne fut tiré aucune conséquence. Pourquoi ?

Le BNVCA ne se résigne pas à ce fiasco judiciaire qui ébranle les fondements de notre société.

La perte de confiance dans l’institution judiciaire est un drame national.

Une fois de plus, les juifs sont aux avant-postes