Sarah Halimi. Comme tous les français épris de justice, et comme tous les citoyens de confession juive, le BNVCA attend de la Cour de Cassation qu’elle se prononce équitablement sur la responsabilité pénale de l’assassin antisémite Kobili Traoré

66 rue Laugier 75017 PARIS                                                         Paris, le 14 avril 2021    


Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

image.png

 

C'est aujourd'hui 14 avril 2021 que, dans l'assassinat de Sarah Halimi commis par son voisin antijuif, la nuit du 3 au 4 avril 2017, à Paris 11eme, la Cour de Cassation se prononcera sur « l'irresponsabilité pénale par abolition du discernement suite à un trouble psychique lié à la consommation de stupéfiants va être retenue ». 

Le mercredi 3 mars 2021, la Cour de Cassation avait siégé pour statuer dans l'affaire de l'assassinat antisémite de Sarah Halimi par l'islamiste Kobili Traoré qui, après avoir surpris Sarah Halimi dans sa chambre, l'a battue, tabassée, torturée et gehennée  avant de la défenestrer, tout en récitant des versets du Coran.

Ce crime s'est produit en France, dans sa Capitale, Paris, dans le 11 arrondissement de triste mémoire. 

Dès le début de l'affaire, le BNVCA avait dénoncé la manière dont était conduite l'instruction, qui a nécessité une réquisition du Parquet, pour que le caractère antisémite soit reconnu alors qu'il était évident pour tous. 

 Sarah n'aurait jamais dû mourir.  

Ni ses voisins, ni les témoins réveillés par les hurlements de Sarah, ni même les nombreux policiers arrivés sur les lieux ne lui ont porté secours.

Sarah n'aurait jamais dû mourir    

Nous attendons que Justice lui soit rendue, et soit rendue aux citoyens juifs dans leur ensemble ; notamment par le jugement de cet assassin devant une Cour d'Assises et la condamnation de Kobili Traoré; celui qui fut son bourreau.

Pour le BNVCA, Kobili Traoré était bien lucide quand il s'est introduit par effraction chez Sarah Halimi

Il était lucide quand il a choisi Sarah Halimi, la juive, parmi tous les autres locataires et voisins.

Il était lucide quand il a torturé et cantilé à voix haute les versets coraniques sans se tromper.

Il était lucide quand il a projeté Sarah Halimi depuis le 3ème étage sous les yeux des policiers. 

Il a toujours été lucide et “sa bouffée délirante“, invoquée par les psychiatres, ne peut pas, et ne doit pas, lui permettre de se soustraire à un jugement et à une condamnation judiciaire attendue par tous les citoyens juifs de France et d'ailleurs. 

Tout crime doit être sanctionné : le crime antijuif de Sarah ne peut déroger à cette règle.

Nous sommes convaincus que La Cour de Cassation, saisie par les parties civiles, statuera équitablement et se prononcera sur la responsabilité évidente de l'assassin antijuif Kobili Traoré  

Nous attendons avec impatience et avec beaucoup d'appréhension cette décision qui marquera d'une trace indélébile la Justice de notre pays 

.

Nous restons néanmoins confiants et vigilants