Lettre ouverte çà ceux qui osent dire: Israël apartheid

BANDEAU BNVCA.JPG

66 rue Laugier 75017 PARIS                                             9 avril 2021


Le Président

Sammy GHOZLAN

01 77 38 49 44

 


COMMUNIQUE 


LETTRE OUVERTE A CEUX QUI OSENT DIRE: ISRAËL APARTHEID

 

Alors que de sinistres individus aux financements opaques déambulent dans les rues aux cris de Israël Apartheid et Boycott des dattes israéliennes, quelle est la réalité que chacun a pu constater de ses yeux

 

1.     Elections en Israël : deux partis arabes représentant dix députés au total ont été élus. Six députés pour la liste Arabe Unie, quatre députés pour la liste du parti islamiste Ra’am. Les électeurs de ces députés sont des citoyens arabes israéliens soit près de 20% de la population israélienne. Ils ont voté comme tous les citoyens israéliens, car ils sont israéliens à 100%. Rappelons que dans les territoires dits disputés, sous contrôle palestinien, ne vit pas un seul juif, mais nombreux sont les juifs qui y ont été tués.

 

2.     Sur les réseaux sociaux, il a été possible de suivre en direct les réunions de négociations entre le Président de l'État juif, Reuven Rivlin et les différents partis reçus. Une transparence unique en son genre. M. Rivlin a naturellement  reçu ces deux formations comme toutes les autres.

 

3.     Lors de la séance de la Knesset de la nouvelle mandature, les députés arabes israéliens de ces deux formations élues et reçues par le Président de l'Etat, ont refusé de prêter allégeance au pays qui les nourrit, et sont sortis durant l’hymne national.


Ainsi sont ces élus, en rejet total du pays qu’ils sont censés représenter, une situation démocratiquement impossible. Et de surcroît des estropiés de la tête accusent Israël d’apartheid

Vous, qui vous réunissez comme des vautours ayant pour fonds de commerce la haine d’Israël, répandant jour après jour votre haine destructrice qui va jusqu’à haïr les dattes israéliennes, il apparaît clairement que ce qui est en jeu, ce n’est rien d’autre que ce bon vieil antisémitisme teinté des jolies couleurs de l’antisionisme le plus lâche et le plus virulent, celui qui a poussé le tueur de Toulouse à tirer Myriam.  Monsonego,  une petite fille blonde de six ans, par les cheveux pour l’abattre à bout touchant, ce même tueur qui a abattu  Arieh  Sandler, la tétine encore dans sa petite bouche de grand bébé de trois ans

Alors, mesdames et messieurs les amis des tueurs d’enfants juifs, quoi que vous fassiez, l’Eternité d’Israël ne se démentira pas ! Il faudra vous y faire.