Le BNVCA réclame la dissolution des officines islamo palestiniennes subversives :le Collectif Palestine vaincra, ainsi que Samidoun, dont l‘incitation à la haine d’Israël et des juifs constitue le principal et dangereux fondsde commerce

BANDEAU BNVCA.JPG

 

Le
BNVCA réclame la dissolution des officines islamo palestiniennes
 subversives :
le Collectif Palestine vaincra, ainsi que Samidoun, 
dont l‘incitation
à la haine d’Israël et des juifs constitue le principal et dangereux fonds
de commerce 

lynchage Ramallah 2.jpg Lynchage de Ehud Goldwasser et Eldad Regev à Ramallah, 12 octobre 2000

  

Le
BNVCA réclame la dissolution du Collectif Palestine vaincra qui appelle aux
armes pour « libérer la Palestine de la mer au Jourdain » et l’illustre
par son logo montrant le tracé de la Palestine remplaçant l'Etat d'Israël
et allant de la mer Méditerranée au fleuve Jourdain et d'atteindre cet objectif
par tous moyens y compris la lutte armée.

Ce
collectif subversif appelle illégalement au boycott de l'Etat juif. Il
incite à la haine d’Israël « Israël état criminel, état raciste, Israël
apartheid ». Le Collectif Palestine Vaincra promeut ses actions
illégales par des moyens illicites (affichage pirate sur les panneaux
Decaux et d’appel au boycott de la société israélienne TEVA). Le BNVCA et
TEVA ont intenté un procès contre les activistes du Collectif Palestine Vaincra
et de CAPJPO

L'initiative
de NGO Monitor en date du 3 mars 2021 demande la dissolution de SAMIDOUN 

NGO Monitor ( Non-government
Organization Monitor
 ) est une 
organisation non gouvernementale basée
à 
Jérusalem , qui
analyse et rend compte des résultats de sa mission,
ayant depuis 2013 un statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et
social des Nations Unies.
NGO Monitor a
été fondé                « pour promouvoir la responsabilité et
faire avancer une discussion vigoureuse sur les rapports et les activités des
ONG humanitaires dans le cadre du conflit israélo-arabe».

Par un courrier adressé à M. le Ministre
de l’Intérieur, à M. le Garde des Sceaux et à Mme la Ministre déléguée auprès
du Ministre de l’Intérieur chargée de la Citoyenneté, NGO Monitor appelle à la
dissolution de Samidoun
 , un « réseau de solidarité avec
les prisonniers palestiniens » co
mme
organisation terroriste, l’identifiant comme partie intégrante du Front
Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), une organisation
terroriste désignée comme telle par l’Union Européenne, les Etats Unis ,
le Canada et Israël. Faut-il rappeler que le FPLP de George Habache
est l'auteur de l'attentat commis lors des Jeux olympiques de Munich, du détournement
de l'avion français Air France sur Entebbe , de l’attentat
contre la synagogue de la Rue Copernic à Paris, le détournement de bateaux de
croisière et d'aéronefs.

Selon le communiqué du Ministère israélien de la Défense désignant Samidoun comme organisation terroriste (voir ci-dessus), le réseau Samidoun a été fondé par « des membres
du FPLP en 2012 », et Khaled Barakat qui est identifié par le FPLP comme «
coordinateur » de Samidoun « est
impliqué dans la création de cellules militaires et à l’initiation d’activités
terroristes en Judée et Samarie et à l’étranger ». En plus de Barakat,
plusieurs membres de Samidoun sont
également liés au FPLP. En mai 2019, PayPal, Donorbox et Plaid ont fermé les
comptes en ligne de Samidoun en
raison de ses liens avec le FPLP, organisation terroriste.
Samidoun est une association qui réclame
la libération des prisonniers palestiniens et en particulier des terroristes
prisonniers ayant du sang juif sur les mains.

Par
ailleurs, NGO Monitor désigne également le site internet du Collectif Palestine Vaincra comme associé
à une organisation désignée comme terroriste et rattachée au FPLP. Le Collectif Palestine vaincra « est
une organisation radicale siégeant à Toulouse. Elle est connue pour son antisionisme virulent, ses activités de boycott illégal de l’État
d’Israël, et ses campagnes en faveur de terroristes condamnés
L’organisation 
liste le
FPLP comme un de ses partenaires. 
 Le Collectif Palestine Vaincra se
revendique être « 
membre du
réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun
 ».

Le
Collectif Palestine Vaincra tient un
discours qui appelle à tuer, de façon lisible sur son site 

Dans
le cadre d’une stratégie perverse qui a pour but d’éviter la qualification d’antisémitisme,
le Collectif Palestine vaincra
appelle à des rassemblements contre les crimes antisémites. Rappelons que Merah
à Toulouse comme Coulibaly à HyperCacher ont tué en appelant à « venger
des enfants palestiniens », ce qui se trouve au cœur du discours de cette
officine ainsi que celle de Samidoun,
parmi de nombreuses autres officines du même acabit.

Reprenons
quelques points du discours tenu par le Collectif
Palestine Vaincra 
:

1.   « Instaurer
un état libre et démocratique de la mer au Jourdain »
 :
cet état sera-t-il sur le modèle de celui qui œuvre aujourd’hui dans les
territoires disputés, c’est-à-dire des territoires où ne vit aucun juif, zéro
juif. Où tout juif qui se hasarde dans ces territoires risque sa vie. Chacun se
souvient de la foule acclamant les monstres qui venaient de plonger leurs mains
dans les corps éviscérés des deux soldats Ehud Goldwasser et Eldad Regev (photo
ci-dessus), image de l’état libre et démocratique de la mer au Jourdain voulu
par les antisémites antisionistes du Collectif Palestine vaincra. Dans sa
charte, le Collectif Palestine Vaincra
déclare :

 « Le Collectif Palestine Vaincra soutient la Résistance
qui est le seul moyen pour le peuple palestinien de reconquérir ses droits
historiques et légitimes. Nous la soutenons sous toutes les formes qu’elle juge
nécessaire et légitime, y compris armée ».

2.     Racisme
institutionnel avec une logique d’apartheid
            

 

 Après avoir
rappelé que pas un juif ne vit dans les territoires sous gouvernance
palestinienne, soit un néo-apartheid à tolérance zéro juif, il semble utile de
rappeler quelques faits incontestables de la réalité israélienne

         Dans
la dernière Knesset, ce ne sont pas moins de 15 députés de la liste arabe unifiée
qui siègent à la Knesset (Rappel : pas un citoyen juif dans les
territoires à gouvernance palestinienne)

         Racisme
institutionnel ? l’un des 15 membres de la Cour Suprême, Salim Joubran fut
nommé en 2003 jusqu’à sa retraite en
2014                                                                                               

         Logique
d’apartheid ? Les arabes atteignent les
plus hauts rangs de la société israélienne. Par exemple,
le général de
division Jamal Hakroosh, Chef de la Direction du développement des services de
police pour la population arabe israélienne, a pris la parole à la Conférence
mondiale contre la discrimination et le racisme aux Nations Unies à Genève, le
4 décembre 2019. Il est le premier général musulman de la Police nationale
israélienne.

         Enfin
la population d’arabes détenteurs de la citoyenneté israélienne et vivant en
Israël, qui s’identifient comme palestiniens ou arabes israéliens, représentent
désormais plus de 20% de la population israélienne.

 

3.     L’accusation
de génocide

« La fondation de l’Etat israélien c’est le
massacre de centaines de milliers d’arabes » : citation souvent répétée
par les promoteurs de cette idéologie, une incitation à la haine caractérisée

De façon générale, les historiens reconnaissent
l’existence de différents               «
massacres » dont le nombre total de victimes est estimé à moins de 1000
personnes, notamment lors de la capture de villages. Il est intéressant de
mettre en regard le nombre de morts de la guerre en Syrie, plus de 388 000
morts en plus de 10 ans. Pas un mot de ces organisations à l’affût des égratignures
de chaque palestinien, voire d’une éraflure suite à un rasage maladroit. Preuve
s’il en était que l’objectif est moins l’assistance aux palestiniens que leur
victimisation, pour mieux désigner Israël, le seul Etat juif, à la vindicte.

Rappel d’attentats commis par l’organisation
terroriste FPLP, alliée de SAMIDOUN

·        
27 août 2001 – assassinat de Meir
Lixenberg, responsable de sécurité de quatre colonies de
Cisjordanie.

·        
18 octobre 2001, un commando du FPLP assassine à Jérusalem, le ministre
israélien du Tourisme, 
Rehavam Zeevi, membre du parti Moledet, pour venger
la mort de 
Abu Ali Mustafa. C’est le premier meurtre d’un ministre israélien par un
groupe palestinien.

·        
16 février 2002 – Attentat suicide dans
une 
pizzeria à Karmei Shomron (trois morts et
30 blessés)

·        
27 avril 2002 – Des combattants du FPLP
sont rentrés dans des maisons du Kibboutz Adora et ont tiré à bout portant
(quatre morts et sept blessés)

·        
19 mai 2002 – Attentat suicide dans un
marché à Netanya (trois morts et 59 blessés)

·        
20 juin 2002 – Un homme est rentré dans
une maison à Itamar et a tué un homme, ses trois enfants ainsi que
son voisin (cinq morts et deux autres enfants blessés)

·        
24 avril 2003 – Attentat suicide devant la
station de train de Kfar Saba (un mort et 13 blessés)

·        
11 mai 2003 – Tir sur le conducteur d’une
voiture près d’Ofra

·        
25 décembre 2003 – Attentat suicide à un
arrêt de bus près de Petah Tikva (quatre morts et plus de
20 blessés)

·        
27 février 2004 – Deux hommes sont tués
par balles dans leur voiture sur la route Lahav Ashkelon (deux morts)

·        
1er novembre 2004 – Attentat
suicide au marché Carmel à Tel Aviv (trois morts et plus de
30 blessés)

·        
18 novembre 2014 – Le FPLP revendique
le massacre dans une synagogue de Jérusalem 
(quatre fidèles juifs et un policier sont tués (sept civils sont blessés)

·        
29 juin 2015 – Attaque contre une
voiture transportant des civils israéliens. ( quatre personnes sont blessées,
dont une qui décède le lendemain à l'hôpital)

 

4. Quant au “génocide” , quelques
chiffres 

Nombre de réfugiés palestiniens, source UNRWA  , année 2020

1
460 315 personnes dans la bande de Gaza

858 758
personnes en Cisjordanie

438 000
personnes en Syrie

476 033
personnes au Liban (20 professions leur sont interdites et ne peuvent acquérir
des biens fonciers : apartheid ? qui en parle ?)

2 272 411
personnes en Jordanie (la Jordanie qui compte 60% de sa population d’origine
palestinienne)

562 312
personnes en Syrie

Un
total de 5 629 829 réfugiés palestiniens, soit + 34% en 20 ans dont

1 460 315
dans la bande de Gaza (+ 44% en 20 ans)

858 758
en Cisjordanie (+ 32% en 20 ans)

Chiffres année 2000, nombre de réfugiés palestiniens : selon
l’UNRWA, en 2000, le nombre de réfugiés palestiniens était de   3 737 494
, dont 824 622 dans la bande de Gaza et 583 009 en Cisjordanie (
Judée –Samarie). Et l’on ose parler de génocide avec une croissance aussi
faramineuse de population.

Pour
mémoire la population française, en 2000, qui s’élevait à 60,5 millions d’habitants
est passée à 67,4 millions en 2020, soit + 11%. Il est vrai que la France
n’est pas confrontée à un « génocide » comme les réfugiés
palestiniens. Jusqu’à quand laissera-t-on cette propagande éhontée qui incite au
crime les « déséquilibrés » ?

 

5. Coût
des « réfugiés » palestiniens et comparaison avec d’autres réfugiés

Depuis
1950, l’UNRWA a pour mission « de fournir protection et assistance aux
palestiniens ». Notamment dans les domaines de l'éducation, de la santé et des services sociaux. La question de la vaccination pourtant ne semble pas
concerner l’UNRWA vers qui personne ne se tourne, attendant d’Israël la
vaccination de cette population dont une partie ne rêve que de sa disparition.

Le
budget 2021 de l’UNRWA est de 1 080 928 000$, soit plus d’1
milliard de dollars pour l’année 2021. Mais l'UNRWA demande 1,5 milliard de dollars pour l'année 2021. Ce budget venant s’additionner aux
milliards injectés année après année alors que la corruption et les scandales
politiques absorbent une partie non négligeable de ces fonds.

Combien
ont été consacrés aux Yézidis, aux Ouïghours, aux réfugiés climatiques
etc. ? La réponse est simple : 0 Euro. Il y a chaque année plus de 50
millions de réfugiés dans le monde. Seuls les réfugiés palestiniens ont eu
droit à un statut de réfugié héréditaire et à un organisme doté de fonds
énormes pour pallier aux effets du statut héréditaire ! De là à penser que l'objectif fixé, ce ne sont pas les réfugiés palestiniens l’objet de tant de sollicitude, mais
bien la mise en difficultés de l’Etat d’Israël, seul Etat juif.

 

logo-PalestineVaincra.png

Le
premier objectif des activistes de ces officines dédiées à la haine d’Israël
 est de mettre fin à ce qu'ils nomment l’”occupation
des territoires occupés et la libération de la Palestine de la mer au
Jourdain” et appelle à cet objectif par tous les moyens y compris la lutte
armée”

BDS
reste l’un des acteurs qui tentent de maintenir le conflit israélo-palestinien
à l’agenda, avec une vision politique de la cause palestinienne. 

En
incitant pour libérer la Palestine de la mer au Jourdain à utiliser tous les moyens y compris les moyens armés, BDS, le collectif Palestine vaincra et les officines du même acabit se
mettent définitivement hors-la-loi. 

Le
BNVCA dépose plainte contre ces organisations et exige leur dissolution avant d
nouveaux
meurtres « pour venger les enfants palestiniens »

Le
BNVCA saisit le Ministre de l'Intérieur pour lui demander de décréter
l'interdiction de Samidoun de Palestine Vaincra, et leur dissolution
ainsi que l'interpellation de leurs dirigeants.

La
normalisation des relations d'Israël avec de nombreux pays arabes et musulmans
et non des moindres par les accords d'Abraham rendent caduques les slogans et
combats d'arrière-garde de BDS, de ses comparses Samidoum, Capjpo, Palestine Vaincra et autres mouvements
islamo terroristes et islamo gauchistes. L’indulgence et la complaisance peuvent
mener à la complicité, soyons vigilants.