Le BNVCA condamne l’éviction de deux journalistes de Beur FM, sanctionnés pour avoir rencontré l’Ambassadeur d’Israël : le BNVCA demande leur réintégration

Logo.jpg

66 rue Laugier – 75017

 

Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA condamne l’éviction de deux journalistes de Beur FM,

sanctionnés pour avoir rencontré l’Ambassadeur d’Israël : 

le BNVCA demande leur réintégration


Le BNVCA condamne l’éviction de deux journalistes de Beur FM, au motif qu’ils avaient rencontré l’Ambassadeur d’Israël. Ce qui en temps normal aurait déjà un véritable scandale au parfum antisioniste très poussé, se trouve de surcroît être lié à une émission préparée sur la normalisation des relations entre le Maroc et Israël dans le cadre d’une émission où les journalistes avaient carte blanche : censure et  antisémitisme. Alors que le monde salue le rétablissement des relations entre Israël , le Maroc et d’autres pays arabes, cette sanction apparaît véritablement comme une incitation à la haine d’Israël, sans fard ni masque. A ceux qui déplorent « l’importation du conflit », Beur FM montre un visage hideux. Pour ceux qui font de la  lutte contre l’antisémitisme et son corollaire l’antisionisme leur combat, c’est un outrage d’un autre temps. 

Le BNVCA saisit le CSA pour demander quelles suites seront données à cette sanction illégitime qui incite au rejet et à la haine d’Israël.

Le BNVCA saisit Mme la Ministre de la Culture de cet événement grave ayant une forte visibilité et demande la réintégration des deux journalistes avec les excuses de la direction de l’antenne, qui a manifestement atteint son seuil d’incompétence.

Le BNVCA fait appel à Reporters sans frontières pour appuyer  sa démarche

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *