Le BNVCA demande la dissolution de BDS, association hautement toxique et au financement douteux

66 rue Laugier – 75017

Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

COMMUNIQUE

,

Le BNVCA demande la dissolution de BDS, association hautement toxique et au financement douteux 

 

1611501874455.jpg

 

Le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme déplore qu’en différents endroits emblématiques, rue de Rivoli et Boulevard St Michel, s’affichent de façon décomplexée la haine d’Israël et son escorte de mensonges. Les mensonges servis depuis des années par ceux qui, en alimentant les « esprits déséquilibrés », poussent à la violence et au meurtre de juifs pour « venger les enfants palestiniens ».

Le BNVCA, face à une recrudescence incontestable de l’antisémitisme   ( 40 000 tweets contre Miss Provence, les livreurs Deliveroo, «  je ne livre pas pour les juifs », menaces contre Gabriel Attal et Meyer Habib, etc…) attend des mesures fortes du Ministère de la Justice qui a, par une note en date du 20 octobre relative au boycott des produits israéliens et adressée aux magistrats, rappelé que l’appel au boycott lorsqu’il découle sur l’appel à la haine, en attisant ainsi la violence, est interdit. Nous sommes clairement dans ce cas avec la mention d’un apartheid aussi inexistant que dévastateur en termes d’image.

Le BNVCA demande au Ministère de l’Intérieur de prendre les mesures nécessaires pour identifier les individus qui, en cas d’impunité, ne manqueront pas d’étendre ce type d’actions. Enfin la dissolution de BDS, association à haute toxicité et au financement douteux, demandée depuis tant d’années, apporterait un tarissement certain de l’une des sources de l’antisionisme et donc de l’antisémitisme en France. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *