Le BNVCA pleure la disparition de Jacques Kupfer dont la stature a marqué à jamais le sionisme et, notamment, le sionisme français

66 rue Laugier 75017                                                Paris, le 10 janvier 2021


Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44        

                                                                                              

 

1610306961977.jpg (Photo FB, Jacques Kupfer officiel)

Le BNVCA pleure la disparition de Jacques Kupfer dont la stature a marqué à jamais le sionisme et, notamment, le sionisme français

Raconter la vie de Jacques Kupfer est impossible tant ses engagements étaient multiples, passionnés, empreints d’une rigueur et d’une fougue qui n’ont d'égal que la vitalité et la détermination des pères fondateurs de la renaissance d’Israël. Attaché de façon viscérale à Israël, il avait quitté  la France après un parcours déjà riche. Jacques Kupfer est né en 1946. Il avait  obtenu à Paris une maîtrise de Sciences Économiques et un diplôme de 3e cycle en Histoire du Droit et en Sciences Politiques. Parallèlement à sa carrière professionnelle (PDG de sociétés de distribution horlogère et bijouterie, Vice Président de la Fédération Française de l’Horlogerie, Juge au Tribunal de Commerce de Paris), il a consacré son temps et son énergie à la cause sioniste en qualité de Coprésident du Likoud Mondial et Président du Bloc National des Juifs Francophones. 

Ses éditoriaux, ses discours, étaient redoutés, en particulier par leur lucidité sans concession vis-à-vis des institutions nationales de l'Etat ou communautaires françaises auxquelles il reprochait leur faiblesse et leur manque de soutien effectif à Israël. Il avait fondé il y a plus de trente ans Yom Hébron de façon à familiariser puis à faire aimer cette région au cœur de la vie juive et si méconnue, car continuellement décriée par les médias. Ses voyages à Hébron permettaient chaque année à près de mille juifs français de se retrouver dans les pas d’Abraham, mais aussi sous les sifflets des voisins palestiniens. Jacques Kupfer était un homme que ses opposants, même très hostiles, n'intimidaient pas.

Jacques était un ami, mon ami, ancien Président du Betar France, du Likoud de France,

Il m'avait fait l'honneur de choisir ma formation, l’orchestre que je dirigeais pour animer le gala du Likoud, en présence d'Enrico Macias, j'en garde un souvenir très agréable.

Il a été Président de la fondation Israël is Forever  créée pour permettre aux juifs du monde entier de s'engager avec Israël d'une manière unique et dynamique. L'Organisation Sioniste Mondiale venait de le désigner Directeur Général de la Diaspora et de la France pour la Alya  .

A toute sa famille nous présentons nos condoléances bien attristées .

Il va nous manquer mais nous ne l'oublierons pas. Il restera un exemple de droiture, de sincérité, de courage, de franc parler , de lucidité, de vérité .

Sa fille Me Nili Kupfer Naouri, en permanence à ses côtés saura, n’en doutons pas, reprendre le flambeau d’une flamme sioniste haute et puissante en maintenant vivace le souvenir de ce grand Mentsch