Le BNVCA, dégoûté par l’engouement autour des croix gammées, passe à l’action contre les ventes d’objets nazis

66 rue Laugier 75017

Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 

 

Le BNVCA dégoûté
par l’engouement autour des croix gammées

passe à l’action
contre les ventes d’objets nazis

 

Le BNVCA dégoûté
par l’engouement autour des croix gammées 
passe à l’action
contre les ventes d’objets nazis. 
Des croix gammées au Cimetière de
Fontainebleau sur 67 tombes il y a quelques jours, à de nouvelles croix gammées
découvertes hier, encore en Seine et Marne, sur les murs de l'Église d’Echouboulains et de la mairie de
Vaux – le- Pénil, pendant que tranquillement des ventes aux enchères à Albi, Pamiers et Soissons enfreignent
la loi. Des commissaires-priseurs peu scrupuleux n’hésitent pas à proposer des objets,
bustes et autres « souvenirs » des nazis. Pour ce début d’année, déjà
trois ventes annonçaient de tels objets : à Albi, Pamiers et ce samedi à
Soissons.

Le BNVCA accuse ces organisateurs
irresponsables de valoriser cette période et rappelle que l’art R 645-1 du Code
Pénal prévoit que l’interdiction « de porter ou d’exhiber en public »
des insignes ou emblèmes « rappelant » ceux portés par les membres d’une
organisation reconnue coupable de crimes contre l’humanité.
« On ne doit jamais oublier que ces objets
militaires qui présentent des croix gammées ou le sigle des SS ont entraîné la
mort de millions de personnes » a rappelé, ce lundi, Serge Klarsfeld.

Le BNVCA saisit le Préfet et le
Procureur des villes concernées pour que cesse non seulement le trouble à l’ordre
public, non seulement l’apologie du nazisme mais surtout l’encouragement des
minables qui voient dans les croix gammées un moyen de dissimuler leur immonde
lâcheté.