Le BNVCA saisit le CSA à la suite de fake news délivrée sur France Inter le 28/12/20 par un chroniqueur qui annonce faussement et de façon abjecte qu’Israël ne vaccine pas les prisonniers palestiniens

66 rue Laugier 75017
PARIS

Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 

 Paris le 30 décembre 2020

 

 

COMMUNIQUE

 

 

 

 Le BNVCA a été requis depuis le 28 décembre 2020 par un grand nombre
d’internautes et auditeurs de France Inter, choqués et scandalisés par les
propos délivrés par un journaliste de France Inter, ce 28 décembre
précisément

  Mr Anthony Bellanger, chroniqueur à France
Inter, et consultant de BFMTV évoque dans son intervention ‘‘la
décision abjecte d’Israël de ne pas vacciner les prisonniers palestiniens
‘ 

Il ajoute ‘avec près de 300 000 personnes d’ores et
déjà vaccinées, Israël est numéro 1 au monde, rapporté à sa population de 9
millions d’habitants. Fin janvier, si le plan se déroule comme prévu, un quart
des israéliens seront vaccinés. Ce qui par contraste rend la décision de ne pas
inoculer le vaccin aux prisonniers palestiniens d’autant plus abjecte

C’est la déclaration de Ballenger que nous BNVCA
qualifions   d’abjecte et
mensongère, voire discriminatoire
.

 Ce journaleux, s’est-il préoccupé des prisonniers
américains ; allemands; égyptiens ; jordaniens ; ou autres ? Peut-il
nous dire si les délinquants et criminels incarcérés dans les prisons
françaises seront vaccinés et quand le seront-ils ? Manifestement seul le
sort des palestiniens l’intéresse, pour mieux accuser et
discriminer l’Etat juif.

Dans son
communiqué, l’Ambassade rappelle que le Ministre de la Santé avait il y a un
mois déjà que les prisonniers palestiniens seront vaccinés conformément
au calendrier établi.

Nos
requérants comprennent mal cette fascination manifestée par certains
journalistes et autres médias pour les ”palestiniens” même s’ils sont
terroristes jugés pour leurs crimes et emprisonnés. Les prisonniers
palestiniens devraient -ils être considérés comme prioritaires, avant les
professeurs de collèges, parce que nombre d’entre eux ont du sang juif sur les
mains ?

Le BNVCA
a décidé de saisir le CSA auquel nous demandons de prendre à l’endroit de
ce chroniqueur et de France Inter, les mesures qui s’imposent et que nous ne
manquerons pas de transmettre à nos requérants. Le Président du BNVCA réclame
un droit de réponse

Garanti sans virus. www.avg.com