Le BNVCA demande la mise hors d’état de nuire de démocratie participative qui soutient l’appel « de la diversité » à gazer Miss France et à gazer les juifs

image.png

66 rue Laugier 75017 PARIS


Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

 

 Paris le 20 décembre 2020

 

 

COMMUNIQUE

Le BNVCA demande la mise hors d’état de nuire de démocratie participative qui soutient l’appel « de la diversité » à gazer Miss France et à gazer les juifs

 

 

 

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme, le BNVCA, dépose une nouvelle plainte contre Démocratie participative, site bien connu pour ses relents nauséabonds. Non content d’appeler Miss Provence, April Benayoum, «  Miss Chambre à gaz » le site précise qu’ils avaient accordé 1, 4888 points à cette candidate mais que « de nombreux commentateurs contestaient ce score et « estimaient à 1/ 6 000 000ème le score de la candidate ».

Dans un message vomissant une haine anti-juive sans limite, il déplore que Hitler n’ait pas exterminé tous les juifs et remet en cause « la mort de 6 000 000 de juifs dans des chambres à gaz alimentées avec de l’insecticide »

Le BNVCA demande des sanctions exemplaires contre ce site qui s’apparente à un site de déchetterie où prolifèrent incitation à la haine et négationnisme ad nauseam. Son interdiction définitive ne serait pas une atteinte à la liberté d’expression, car la liberté d’expression n’est pas le droit de piétiner des êtres humains ou leur mémoire de la façon la plus sordide.


Le BNVCA adresse tout son soutien à April Benayoum et la remercie car grâce à elle, malheureusement, la France entière découvre avec effroi l’ampleur et la violence de l’antisémitisme aujourd’hui en France

Le BNVCA a chargé son Conseil, Me Charles Baccouche, d’engager les poursuites auprès du Parquet de Paris et de demander, non plus de dérisoires dommages et intérêts, mais des dommages et intérêts à la hauteur de cette haine insupportable dans toute société dite civilisée. Très précisément, le BNVCA  souhaite voir requérir 6 000 000 €, soit un Euro à la mémoire de chaque victime juive de la Shoah. 

Au lendemain du verdict de Charlie et Hyperchacher, alors que Samuel Paty se tient debout face à nous, le BNVCA refuse les accommodements et déclare la guerre ouverte à tous ceux qui continuent à propager le virus de la plus vieille haine du monde : l’antisémitisme

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *